Après un nouveau passage par la « case prison » imposé par notre Jupiter national, j’ai eu envie de m’offrir une petite parenthèse gourmande en allant respirer le bon air du vignoble alsacien avant de me rendre dans deux domaines bien connus pour y goûter quelques vins.

En cette matinée de fin décembre, le soleil est masqué (lui aussi !!!) par un brouillard persistant…mais par les temps qui courent il en faudrait bien plus pour me dissuader d’aller faire ces petites visites hivernales au domaine Schlumberger et au domaine Muré.

Hoppla c’est parti !

Domaine Schlumberger à Guebwiller

Après avoir fait une visite très complète du domaine en compagnie de Séverine Schlumberger l’année passée, j’ai eu envie de revenir dans le caveau de cette grande famille de vignerons de Guebwiller pour déguster quelques vins et acheter un ou deux cartons de bouteilles à glisser sous le sapin de Noël.

Le nouveau caveau du domaine avec un beau sapin de Noël à l’entrée

Le bar pour une dégustation debout…

…et des tables pour une dégustation assise.

La gamme des « Princes Abbés » se décline à travers 7 cépages alsaciens (sylvaner, pinot blanc, muscat, riesling, pinot gris, pinot noir et gewurztraminer) récoltés sur les grands terroirs autour de Guebwiller comme les Grands Crus Kitterlé, Saering, Kessler et Spiegel, les lieux-dits Bux et Schimberg ainsi que la colline du Bollenberg.

Allez on goûte !

  • Sylvaner Les Princes Abbés 2014 : nez ouvert et très agréable, notes de fleurs blanches, de gomme à l’acacia sur un fond légèrement épicé, bouche assez consistante, équilibre très droit, amers nobles et sillage miellé en finale. (terroirs d’origine : Kessler et Bux)
  • Pinot Blanc Les Princes Abbés 2016 : nez frais et engageant sur la pomme fraîche et le citron mûr, bouche gourmande avec une belle présence saline, finale très tonique. (terroirs d’origine : Saering, Spiegel, Bux et Bollenberg)
  • Muscat Les Princes Abbés 2019 : nez expressif et charmeur, notes de raisin frais sur un fond floral et végétal très raffiné, belle présence en bouche, équilibre frais, finale sapide et persistante avec des amers délicats et de fines touches mentholées. (terroirs d’origine : Bollenberg et Bux)
  • Riesling Les Princes Abbés 2016 : nez typé et complexe sur le citron vert, les zestes d’agrumes et la pierre chaude, bouche longiligne avec une matière assez consiatnte mais solidement tendue, finale vive et salivante avec un retour aromatique citronné et exotique. (terroirs d’origine : Saering, Kessler, Kitterlé et Bollenberg)
  • Pinot Gris Les Princes Abbés 2017 : nez très charmeur sur le bonbon au miel et les fleurs des prés, jus assez riche en bouche mais équilibre bien droit, finale sapide avec un sillage sur les fruits blancs et les épices douces. (terroir d’origine : Schimberg)

Le quintet de « Princes Abbés » du jour.

Cette dégustation matinale confirme tout à fait mes ressentis antérieurs face à ces cuvées des « Princes Abbés » : ce sont des vins remarquablement bien travaillés sur des terroirs qui magnifient l’expression de ces beaux cépages alsaciens et, ce qui ne gâte rien, ces bouteilles sont proposées à des prix très raisonnables.

Voilà une gamme de vins où on pourra trouver quelques-uns des meilleurs rapports qualité/prix de notre vignoble…à bon entendeur…

Et pour finir en beauté, un Grand Cru :

  • Riesling Grand Cru Kitterlé 2017 : nez discret et racé, notes florales et naphtées sur un fond végétal noble, bouche puissante avec une structure encore très serrée, finale longue et tonique qui révèle de beaux arômes fumés et mentholés.

Ce riesling plein d’énergie mais fermement tenu par une trame minérale encore un peu saillante, aura besoin de quelques années supplémentaires en cave pour donner la pleine mesure de son beau potentiel.

C’est un vin de temps et de haute gastronomie…un Grand Cru tout simplement !

Le sol gréso-volcanique du Kitterlé « servi » dans un grand vase.

J’ai toujours autant de plaisir à faire cette petite escapade à Guebwiller pour me rendre dans ce magnifique caveau et déguster quelques vins produits par ce grand domaine alsacien : dans un espace lumineux et esthétique, on est accueilli par un personnel souriant et professionnel qui vous propose de découvrir une gamme de vins d’une qualité irréprochable…que demander de plus !

Bref, voilà encore une adresse qui va compléter la liste des « incontournables » de mon vignoble préféré.

Domaine Muré à Rouffach

Depuis quelques années, j’avais pris l’habitude de passer le premier dimanche de décembre au domaine Muré pour découvrir les vins des derniers millésimes (et quelques « pépites » sorties de la réserve personnelle du domaine) à l’occasion d’une journée « Portes Ouvertes » organisée par cette grande famille vigneronne de Rouffach… mais en 2020 cet évènement a du être annulé pour cause de crise sanitaire.

Bien évidemment, je n’ai pas attendu longtemps après la fin du confinement pour compenser un peu ma frustration en allant faire une petite visite hivernale au domaine Muré et goûter quelques vins de leur gamme actuelle.

Es gilt !

Le caveau de dégustation du domaine Muré

  • Pinot Noir Côte de Rouffach 2018 : nez très charmeur sur la cerise mûre et croquante, jus suave et velouté en bouche, silhouette longiligne très élégante, finale tonique et gouleyante.
  • Pinot Noir V 2017 : nez complexe et racé, notes fruitées et florales sur un fond d’épices douces, bouche pleine et sphérique avec un beau développement aromatique, finale longue et sapide.
  • Pinot Noir Clos Saint Landelin 2018 : nez frais et raffiné, notes de fruits rouges acidulés (groseille, griotte) sur un fond fumé/réglissé bien sensible, bouche dense, charnue et volumineuse, finale étirée avec un très beau retour fruité et profondément minéral.

Cela fait quelques années que je suis l’évolution de la gamme de pinots noirs du domaine Muré et je constate que millésime après millésime ces vins gagnent en pureté, en profondeur et en équilibre.

Avec ce « Côte de Rouffach » 2018 croquant et gourmand, ce « V » 2017 à la fois charmeur et profond et ce « Clos Saint Landelin » d’une classe folle, le domaine Muré propose une série de vins rouges capables de rivaliser avec ce qui se fait de mieux dans le vignoble bourguignon…chapeau !

  • Riesling Côte de Rouffach-sans sulfite ajouté 2019 : nez bien expressif sur les fruits blancs (pomme, poire), bouche assez généreuse avec une structure souple mais un équilibre bien frais, finale marquée par une très belle salinité.
  • Riesling Côte de Rouffach 2017 : nez fin et délicat avec une palette florale très séduisante, suavité et élégance en bouche, finale légère et digeste avec un beau sillage sur les fleurs blanches et le poivre. 
  • Riesling Grand Cru Clos Saint Landelin 2017 : nez complexe et raffiné sur les zestes d’agrumes et les herbes à tisane (verveine, mélisse, tilleul), bouche longiligne avec un beau développement aromatique, équilibre très droit, finale longue et sapide.

Avec cette cuvée expérimentale travaillée « nature » qui se tient très bien, cette cuvée « Côte de Rouffach » d’un classicisme remarquable et cette cuvée du « Clos Saint Landelin » qui respire la classe, le domaine Muré nous propose trois rieslings de toute beauté qui méritent leur place dans la cave de tout amateur de grands vins d’Alsace

Pour ce qui me concerne, j’ai été plus réceptif à l’expression des rieslings de style « traditionnel » – celui du Clos Saint Landelin en particulier – mais je dois bien reconnaître que ce premier essai de vinification sans sulfite est plus que prometteur.

  • Pinot Gris Grand Cru Clos Saint Landelin 2016 : nez ouvert et flatteur sur la crème pâtissière, la mirabelle et les épices douces, bouche bien gourmande avec un jus très charnu et un joli gras, finale digeste avec un retour aromatique bien tenu sur les herbes aromatiques et la pâte d’amande.

Ce pinot gris opulent et parfaitement digeste pourra être dégusté pour le plaisir dès aujourd’hui mais les amateurs de grands vins de terroir et de gastronomie pourront le « cacher » derrière les fagots pour lui laisser le temps de patiner son jus fruité et définir son empreinte minérale.

Après avoir écrit de nombreux articles sur le domaine Muré, je risque de devenir répétitif – et probablement fatigant – si je continue à dire combien je respecte et j’apprécie le travail de cette famille vigneronne de Rouffach…bon, je viens de le faire, désolé !

Cette courte visite n’a pas complètement compensé ma frustration d’avoir été privé de la journée « portes ouvertes » de décembre, mais j’ai eu quand même beaucoup de plaisir à revenir dans ce caveau pour y déguster quelques très beaux vins.

Des cuvées de pinot noir rouges qui progressent d’année en année pour arriver à un niveau qualitatif vraiment exceptionnel, des rieslings « traditionnels » d’une pureté absolue et un essai « sans sulfite » très concluant et pour finir un Grand Cru de pinot gris riche et harmonieux…un petit aperçu d’une gamme de vins de haute tenue. J’adore !!!

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son blog Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=