C’est vendredi 29 Juillet qu’a eu lieu le dernier AfterWine de cette 73ème édition des Retrouvailles de la Foire aux Vins 2022, réservé aux femmes et qui mieux que Caroline Furstoss pouvait animer cette dernière. 

Pour les personnes qui ne connaissent pas Caroline, voici quelques petites informations à son sujet. Sommelière depuis de nombreuses années, elle n’a jamais cessé d’exercer sa passion au sein de grandes maisons, telle que l’Auberge de l’Ill à ses débuts, puis à Chamonix, Dubai ou bien encore à Paris dans le grand palace Shangri-La et finira auprès de Jean François Piège où elle y restera pendant 7 belles années. Sans oublier que Caroline, n’hésite pas a écrire pour la Revue des Vins de France depuis de nombreuses années. 

Apres avoir travaillé au sommet de la gastronomie française, Caroline a eu l’envie de créer sa propre entreprise et créa Sommelier Particulier avec son conjoint Mathieu. Le but de cette entreprise est de permettre aux professionnels, mais également aux particuliers de bénéficier des services d’une grande dame de la sommellerie. De la création de cartes des vins pour un restaurant, vous pourrez également y trouver des conseils et astuces, la possibilité d’acheter des vins provenant de France, d’Allemagne, d’Espagne, etc… 

Elle crée également des colis de 6 bouteilles solidaires pour les bonnes causes.

Après cette petite présentation rapide sur Caroline Furstoss, passons à la soirée.

Un Afterwine sous le signe de la féminité et c’est lors de cette soirée que Caroline met le point sur 3 choses qui sont importantes: l’expertise, la convivialité et l’humain.

Une soirée exclusivement réservée aux femmes, sauf petite exception masculine : Mathieu Lasne-Villoing, conjoint et associé de Caroline, qui a donné de son temps et des ses services tout au long de la soirée, entouré de 30 jeunes femmes dynamiques, envieuses de découvrir les Vins d’Alsace, et tout ce qui se cache derrière. Lors de cette parenthèse au sein de la FAV, 7 domaines où la femme a une grande importance au sein du domaine, ont été découverts. Pour commencer la soirée, une petite mise en bouche Muscaté, sur les abords de la terrasse du Hall 6, a été proposée. 

Un verre de vin frais, croquant, aromatique sous une chaleur plus qu’estivale, qui a permis  de raviver et stimuler les papilles. Pour cette mise en bouche, c’est Nicole Bott qui ouvre le bal, femme investie à plus de 200% dans le vignoble alsacien et sur le domaine familial Bott Frères à Ribeauvillé. 

La dégustation se poursuit avec 2 crémants, en accord avec une tranche de kougelhopf salé: 

  • Crémant Chardonnay Giersberger de la Cave de Ribeauvillé : Crémant alliant finesse, structure et fraicheur avec quelques petites notes de fruits jaunes, d’infusion avec une bouche élégante, où l’on retrouve les notes du nez. 

Effervescent produit par Mme Evelyne Bleger-Cognacq qui vinifie l’ensemble des vins de la Cave de Ribeauvillé, qui après avoir étudiée en Champagne, revient sur ses terres natales. Femme avec du caractère qui a su s’imposer au sein d’une si grande structure assez masculine. 

  • Crémant Rosé de la Maison Dopff au Moulin de Riquewihr : on retrouve des notes de fruits rouges, petites notes épicées avec une bouche plus discrète. 

Maison Dopff qui est représentée par Etienne-Arnaud Dopff, qui gère l’ensemble de la structure. Mais comme le disait si bien Charles Maurice Talleyrand “Derrière chaque homme se cache une femme“, et bien c’est Marlène Dopff qui ne cesse d’être présente sur la maison, percutante, créative et le bras droit de son époux.

Après cette petite touche d’effervescence, la dégustation se poursuit sur une touche de rouge.

  • Pinot Noir de la maison Adam à Ammerschwihr : en accord avec une bouchée de pain grillée , recouvert d’un petit quartier de citron, surplombé par une fine tranche de magret de canard. L’aromatique très marquée sur les fruits rouges, griotte, entrelacée par une touche grillée. Une bouche marquée sur la barrique, alliant le fruit et le bois. 

Derrière cette maison, c’est Laure Adam que nous mettons en lumière, 15ème génération de la maison Adam, femme investie au sein du domaine, fraiche, dynamique ayant le gout de bien faire et de promouvoir les Vins d’Alsace. 

Continuons cette dégustation directement avec le roi des cépages alsaciens… le Riesling.

  • Riesling du Domaine Fleith à Ingersheim, lieu dit Steinweg 2018 : accompagné d’un toast grillé avec de la tapenade d’olive noire et d’aubergines. Des notes de minéralité, d’agrumes alliés à des arômes de flore mellifère et hysope. Une bouche fraiche, avec une belle harmonie, retour des notes de pamplemousse, de minéral et de fruits murs. 

Pour la touche féminine de ce vin, c’est Brigitte Fleith qui est mise à l’honneur. Femme originaire du sud de la France, qui est arrivée en Alsace par amour. Elle créa l’étiquette de ce Riesling où l’on peut percevoir la fraicheur, la nature, et l’envie de renouveau. Femme qui est aussi très investie au sein du vignoble alsacien.

Nous poursuivons sur une légère douceur, avec un Pinot Gris.

  • Pinot Gris Grand Cru Kanzlerberg 2016 de la maison Gustave Lorentz de Bergheim : accompagné d’une bouchée sucrée/salée  présentée dans une cuillère avec du fromage blanc sucré, une feuille d’algue recouverte d’une fine tranche de saumon fumé. Un Pinot Gris demi sec, avec des notes toastés/briochées, de fruits jaunes murs, avec des notes anisées. Une bouche avec une légère perception des sucres résiduels, mais alliant la fraicheur, le terroir, et le retour anisé. 

Maison très souvent connue et représentée par des hommes, la génération prochaine sera féminine. Alors encore un peu de patience pour découvrir la future femme qui prendra la tête du domaine Gustave Lorentz. 

Pour conclure cette soirée 100% féminine en beauté, une touche typiquement alsacienne  est proposée avec un Gewurztraminer.

  • Gewurztraminer Grand Cru Hatschbourg 2020 de la Maison Joseph Cattin à Voegtlinshoffen. La femme mise en avant pour ce domaine est Anais, femme de Jacques Cattin, elle a su apporter ses idées, du renouveau et a apporté sa touche à l’édifice. 

Pour ce dernier vin, c’est d’une façon plutôt originale que fini cette découverte. Caroline a envie de changer de la dégustation très classique et casse les codes, elle décide de nous proposer plusieurs morceaux musicaux et à nous de choisir lequel se mariera à merveille avec cette douceur finale. 

Première musique qui au gout des convives est beaucoup trop moderne et manque de laisser aller.

Après la Dolce Vita de Christophe, Allumer le feu de l’iconique Johnny Halliday et d’une musique un peu plus soul, c’est une des participantes qui trouve l’accord parfait musical avec ce vin. Le grand gagnant de cet accord musical n’est autre que Julien Doré avec son iconique titre Coco Caline, qui allie douceur, quelques petites notes plus dansantes, plus exotiques et épicées. 

Alors si vous n’avez pas pu assister à un des nombreux AfterWine de cette édition de la FAV, ne soyez pas triste, ils reviendront très certainement l’année prochaine avec encore pleins de nouvelles choses et personnes emblématiques de la région à découvrir. 

Un grand MERCI à Caroline Furstoss et son conjoit de nous avoir accordé de leur temps, de nous avoir transmis leur passion, le goût des vins d’Alsace, et surtout la joie de vivre  avec humour. Merci également au Coin du Meunier, pour les petites bouchées qui nous ont été proposées lors de cette soirée. 

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de Sommelier Particulier pour y découvrir les conseils et vins de Caroline : https://www.sommelierparticulier.com