Le Summerfascht à l’Illiade d’Illkirch-Graffenstaden

Les vins libres en fête – Edition 2022

En 2022, le salon consacré aux vins libres alsaciens va se tenir dans une commune de l’Eurométropole strabourgeoise…ce qui fait que je vais pouvoir utiliser un moyen de déplacement non polluant – un peu plus de 10 km à vélo – pour aller une nouvelle fois à la rencontre de ces vignerons qui proposent une vision originale et novatrice du vin d’Alsace

Hoppla, c’est reparti pour une nouvelle opération « ouverture d’horizon vinique » !

Le Summerfascht 2022 à l’Illiade, comme toujours, un bracelet et un verre en guise de laissez-passer.

Mais cette année les ateliers de dégustation se trouvent dans un espace couvert avec des visiteurs qui commencent à affluer en cette fin de matinée.

Pour me mettre complètement dans l’ambiance, je vais tout d’abord assister à une intervention de Jean-Pierre Frick sur la notion de « Vin Libre ».

Jean-Pierre Frick, un conférencier passionné, cultivé et militant…

…face à son auditoire du jour.

Vigneron établi à Pfaffenheim depuis 1970, Jean-Pierre Frick élabore des vins sans intrants depuis plus de 20 ans.

Très inspiré par les travaux de Rudolph Steiner, Jean-Pierre Frick nous explique sa vision de la notion de « liberté » dans la conception d’un vin.

Morceaux choisis :

« le vin libre s’inscrit dans la sphère culturelle et artistique » mais est également concerné par le droit face à l’I.N.A.O. qui établit les règles « mais qui a souvent un train de retard puisque cette institution continue de défendre un modèle de vin technique et industriel ».

« pour faire des vins libres le vigneron choisit de transgresser les codes esthétiques imposés par le modèle des vins technologiques (…) ce choix est source de créativité »

« l’élaboration d’un vin libre exige qu’on mette en œuvre des pratiques simples qui respectent le vivant aussi bien à la vigne que dans la cave ».

– le monde des vins libres est un « monde qui demande de la transparence pour sceller un pacte entre amateurs et producteurs de vins ». Les échanges entre vignerons et entre amateurs doivent être francs et directs et si le vigneron use de « sa liberté culturelle pour élaborer son vin » il doit aussi « respecter la liberté de l’amateur et lui reconnaître le droit de ne pas aimer son vin ».

– l’entrée dans le monde des vins libres est « un chemin initiatique pour le producteur et pour le consommateur ».

Bon, il est midi passé, il est temps de se faire une petite pause déjeuner avec une planchette de charcuteries et fromages préparée par Adrien de « L’Ancienne Laiterie d’Osthoffen » accompagné d’une bouteille du domaine Kumpf et Meyer.

Mon déjeuner du jour.

  • Alsace Je suis de Marne 2018 – Domaine Kumpf et Meyer à Rosheim : un assemblage de riesling, gewurztraminer et pinot gris qui séduit par une olfaction très complexe et développe un jus tonique et bien consistant en bouche. Finale très salivante, marquée par une forte salinité et un petit grain tannique.

Le salon regroupe plus de 40 vignerons qui nous invitent à découvrir plus de 200 cuvées réparties sur 7 ateliers thématiques : 

  • un atelier « Pet’Nat »
  • un atelier « Glouglou »
  • un atelier « Vin de terroir »
  • un atelier « Vin orange »
  • un atelier « Vin rouge »
  • un atelier « Vin insolite »
  • un atelier « Vin kiwi »

Je vous propose une petite sélection de cuvées qui m’ont particulièrement plu ce jour…avec des notes relativement concises, les salons des vins n’étant pas le meilleur endroit pour rédiger des commentaires détaillés sur les vins.

La Table des Pet’nat

  • Pet’Nat Mu-Ska-T 2021 – Domaine Durrmann : un nez séduisant, une bulle fine et stimulante et une finale d’une parfaite buvabilité…un joli pet’nat élaboré par Yann Durrmann à partir d’un assemblage très cohérent de cépages alsaciens avec le muscat pour l’aromatique, le pinot blanc pour la gouleyance et le riesling pour la structure.

La Table des vins Glou Glou

  • Matin Fou 20/21 – Domaine Lindenlaub : nez surprenant avec une palette aromatique complexe mais un poil atypique, bouche vive et profondément saline, finale tonique sur le pamplemousse…le facétieux vigneron de Dorlisheim nous a concocté un sylvaner déroutant mais qui de laisse boire avec une grande facilité.
  • Car la Nature est Forte 20/21 – Domaine Carl : aromatique délicate sur les fleurs et les herbes sèches, bouche très juteuse, finale digeste avec des amers salivants…un assemblage à base de sylvaner (80%) complété par du muscat (10%) et du pinot gris (10%) pour un vrai vin plaisir.

La Table des Vins de Terroir

  • Riesling Wolxheim 2020 – Domaine Lissner : nez frais et discret, bouche très élégante avec une structure assez large, équilibre bien droit, finale salivante…marchant dans les pas de son père Théo Schloegel sait mettre l’âme des calcaires de Wolxheim en bouteille.
  • Gewurztraminer Grand Cru Altenberg de Wolxheim 2019 – Domaine Lissner : nez frais et avenant avec une belle palette épicée, bouche consistante et solidement charpentée, salinité marquée en finale…un gewurztraminer puissant et racé taillé pour défier le temps.
  • Auxerrois Hinterberg 2015 – Domaine Binner : nez séduisant avec une jolie palette miellée et florale, jus assez généreux en bouche, finale très sapide…un auxerrois qui a pris un peu d’âge mais qui reste toujours vaillant. Qui a dit que les vins nature ne tenaient pas dans le temps ?
  • Gewurzt 2021 – Domaine Anaïs Fanti : nez frais et engageant avec de belles notes de réglisse et de menthe, bouche bien droite avec un léger grip tannique, finale salivante…un gewurztraminer sec mais très charmeur produit par une jeune vigneronne établie à Ammerschwihr depuis 2020, un talent prometteur !
  • Cosmik 2017/18/19/20 – Domaine Fischbach : nez discret mais d’une grande pureté, bouche droite et profondément saline, finale longue et délicatement iodée…un assemblage de 4 millésimes de rieslings provenant de l’Altenberg de Bergbieten pour une expression très aboutie de ce Grand Cru.
  • Le Chemin d’à coté 2019 – La Grange de l’Oncle Charles : nez élégant avec une palette très complexe, bouche élancée, équilibre bien vif, finale saline avec un sillage boisé/épicé délicat…une complantation sur terroir granitique élevée durant 2 ans en barriques, un vin un peu atypique (pour notre région) mais d’une classe folle.
  • Alsace Grand Cru Frankstein 2020 – Domaine Beck-Hartweg : nez très fin sur les agrumes frais et la résine, bouche dense et très saline avec une structure élancée et une minéralité vibrante en finale…un très belle interprétation du terroir du Frankstein par celui qui m’a permis de mieux cerner ce Grand Cru de Dambach. Bravo Florian !

Une petite pause pour Florian…la journée est loin d’être terminée !

La Table des Vins Orange

  • Orange Gaulois 2020 – Domaine Bohn : nez très complexe qui nous propose un festival d’arômes fruités et épices, bouche riche et consistante mais d’une grande sapidité…un gewurztraminer magnifié par un travail en macération parfaitement maîtrisé. Bref, c’est très BO(H)N !
  • Neuweg 2020 – Domaine Gross : nez expressif sur la réglisse et les épices douces, bouche puissante avec une matière concentrée et une trame saline bien en place, finale très sapide…élaboré par l’un des « maîtres es vin de macération » ce gewurztraminer tient ses promesses. Diablement bon !
  • Gold R 2020 – Domaine Gross : nez très raffiné sur les herbes de garrigue, bouche riche avec un jus dense et profondément salin, finale légèrement tannique et bien salivante…un assemblage de riesling, muscat et gewurztraminer pour une expression originale mais très réussie du terroir du Goldert.
  • Riesling Grand Cru Wineck-Schlossberg 2020 – Domaine Geschickt : nez floral et citronné, bouche consistante avec un petit grain tannique stimulant, finale vive et droite…des rieslings macérés durant 30 jours et élevés durant une année en amphores pour nous offrir une lecture très précise du terroir granitique de ce Grand Cru.
  • Nous sommes Libres 2020 – Domaine Moritz-Prado : nez complexe et très engageant, bouche droite avec un jus étiré par une acidité mûre et une profonde salinité…un assemblage de rieslings et de sylvaners récoltés sur des terroirs de schistes et macérés durant une année en amphore, un vin avec un caractère bien trempé.
  • Coline Libre-Cru Freiberg 2021 – Domaine Motz : nez discret qui laisse deviner de belles nuances minérales, fruité un peu plus expressif en bouche, salinité puissante qui donne beaucoup d’énergie à la finale…un assemblage de sylvaner (50%), de gewurztraminer (25%) et de muscat (25%) qui aura encor besoin d’un peu de temps pour définir son aromatique mais qui présente un équilibre très prometteur en bouche.

La Table des Vins Rouges

  • Sentier Fleuri-Cru Grassweg 2020 – Domaine Motz : nez fruité assez discret, bouche concentrée avec un jus généreux mais bien équilibré, belle profondeur…un pinot noir provenant de terroirs calcaires et gréseux, une belle présence en bouche et une parfaite gouleyance.
  • Pinot Noir 2021 – Domaine Rietsch : robe assez claire, jus fruité pur et léger, finale sapide et bien glissante…un vigneron incontournable dans le monde des vins libres alsaciens, toujours fidèle au poste avec un pinot noir plein de gourmandise et d’une impeccable buvabilité.
  • Pinot Noir Nature 2020 – Domaine Rieffel : nez discret, bouche dense et bien charnue, tanins soyeux, finale vive et salivante…un autre vigneron emblématique de Mittelbergheim qui nous propose un pinot noir un peu plus réservé mais avec une structure qui lui permettra d’évoluer favorablement durant quelques années.
  • Pinot Noir Clos du Sonnenbach 2018 – Domaine Moritz-Prado : nez expressif avec une palette originale sur la mûre, la pêche de vigne et le noyau, bouche profonde et concentrée, finale droite et saline…un grand pinot noir sur schiste produit par de jeunes vignerons très prometteurs.

La Table des Vins Kiwi

Cette dernière table au nom énigmatique est réservée aux jeunes vignerons qui se lancent dans la vinification nature

  • Alsace Grand Cru Pfersigberg 2020 – Domaine A. Hertz : nez ouvert et charmeur sur les agrumes frais (citron, pamplemousse) avec de fines touches zestées et minérales, bouche dense avec un équilibre très droit, finale vive et salivante…
  • Elémen’Terre 2020 – Domaine Humbrecht 1619 : nez très flatteur avec de belles notes muscatées et citronnées, bouche droite et sapide…un assemblage subtil de sylvaner, riesling et muscat pour un joli vin blanc expressif et digeste.
  • Sylvaner Manala 2020 – Domaine de l’Envol : nez avec un fruité délicat et de fines touches oxydatives, bouche très gourmande, finale fraîche et salivante…un sylvaner orange issu du grand cru Steinert pour une version originale mais intéressante de ce cépage.

Bon, voilà ce que j’ai pu retenir de cette belle journée à l’Illiade d’Illkirch-Graffenstaden…désolé pour les notes parfois approximatives et pour les vignerons que j’ai oubliés dans mon parcours de dégustation mais comme à chaque fois, je quitte cette manifestation avec le sentiment d’avoir appris un peu plus sur cette nouvelle façon d’envisager le vin d’Alsace.

Même si je ne comprends pas toujours leurs vins, j’aime ces vignerons qui mettent en œuvre des pratiques innovantes en prenant le risque de marcher hors des sentiers battus, quitte à se faire exclure de l’appellation « Alsace ».

Ceci dit, je me rends compte que je goûte de mieux en mieux ce type de vin – comme quoi, un vieil ivrogne peut quand même encore faire preuve d’ouverture d’esprit ! – d’ailleurs chaque cuvée que j’ai commentée ci-dessus pourrait très bien trouver une place dans ma cave.

Merci à tous ceux qui ont œuvré à la réussite de cette belle manifestation.

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=