Pendant longtemps le Crémant d’Alsace était traité comme un sous Champagne, une époque bien révolue ! En effet aujourd’hui la qualité du Crémant d’Alsace n’est plus à démontrer et a sut séduire une large clientèle avide d’un vin qui inspire confiance et accessible à tous.

Seul bémol, reste l’image traditionnelle du Crémant d’Alsace qui ne serait bon qu’à accompagner les grandes et les petites occasions, pour le dire simplement un vin festif.

C’est en partant de ce constat, certes plaisant, mais réducteur que le Domaine Gilg et le restaurant Le Sarment à Mittelbergheim ont décidé de mettre à l’honneur le Crémant d’Alsace pour une soirée “Vigneron“.

Le pari est osé, marier les crémants du Domaine Gilg tout au long d’un repas qui comptera au total pas moins de 4 plats et 5 vins. Débutons cette découverte : 

  • Tartine de brebis à l’ail des ours et jambon cru servi avec un Crémant Brut 2018 : cette mise en bouche est basée sur un accord d’une belle fraicheur. En effet le fromage ne prend pas le dessus, bien au contraire c’est l’ail des ours qui est dominant avec le coté crémeux, deux marqueurs qui sont fort bien accompagnés par ce Crémant Brut d’une grande finesse avec un train de bulles très fin et des notes de fleurs blanches, le tout apporte une sensation de fraîcheur en fin de bouche. 
  • Asperges de Stotzheim, glace à la truffe et à la sauce ravigote accompagnées d’un Original M Blanc de Blanc Brut 2018 : une première entrée déconcertante par la présence de la glace à la truffe, mais un accord qui match vraiment bien avec cet Original M (et non ce n’est pas un crémant, le cépage Muscat l’en empêche). Accord juste parfait, le crémeux de la glace permet de contenir l’amertume des asperges et le côté croquant du Muscat, fruité de l’Original M accompagne le palais jusqu’à la prochaine fourchette… très, très belle réussite que cet Original M.
  • Couteaux en persillade et glace à la bisque de homard et sabayon mentholé servi avec un Crémant Riesling Brut 2019 : autant sur la première entrée la glace avait un intérêt, mais sur cette deuxième entrée la glace n’apporte rien. Le crémant est frais, avec une légère amertume, une bulle présente mais fine ; un Crémant qui exprime à merveille son cépage et qui s’accommode parfaitement avec le registre iodé des couteaux.
  • Veau et sa jardinière de légumes accompagné d’un Crémant Chardonnay Vintage 2016 : accorder ce plat ne fut certainement pas aisé, marier une viande et un crémant c’est comme demander aux vignerons alsaciens de parler d’une seule voie… autant dire, que c’est compliqué. Mais il faut reconnaitre que finalement cet accord match plutôt bien, aidé par des produits et un savoir faire de qualité. En effet le veau était juste impeccable et que dire du Crémant Chardonnay Vintage… juste parfait ! Gros coup de coeur sur ce Crémant Chardonnay Vintage 2016, un crémant de gastronomie charmeur, à la bulle fine, aux notes briochées, l’attaque est vive, un vin bien structuré et gras sur une finale sèche et fraîche.
  • Quand la fraise et la rhubarbe se rencontrent servi avec un Crémant Rosé Brut 2019 : un dessert très frais et gourmand accompagné d’un très digeste Crémant Rosé qui joue sur la fraîcheur plutôt que sur le sucre. Un Crémant Rosé Brut vraiment top avec une belle bulle, un peu de grillé et des notes de fruits rouges.

Vous l’aurez compris une soirée gourmande qui aura régalée les convives. Une soirée qui aura permis de constater que le Crémant d’Alsace n’est pas juste taillé pour les fêtes, les réveillons ou les longs apéritifs. De par la diversité du Crémant d’Alsace (blancs, rosés, blancs de noirs, bruts, millésimés, etc…), il faut penser à s’affranchir des règles qui régissent les accords entre mets et vins et révéler les atouts du Crémant d’Alsace du début à la fin d’un repas.

Encore bravo au chef du restaurant Le Sarment et aux vignerons passionnés (Jean-Christophe et Michèle) du Domaine Gilg qui ont mis en avant le Crémant d’Alsace.

Le Domaine Armand Gilg

Concernant le Domaine Armand Gilg

Hôtel Restaurant Le Sarment