Déguster des vieux millésimes est un privilège et un plaisir mais pas forcement très facile à assouvir, on peut évidement se faire plaisir dans un restaurant qui possède une belle carte des vins mais tous n’ont pas forcement des millésimes anciens. Et que dire lorsqu’on souhaite en plus déguster des millésimes anciens de vins d’Alsace… il existe bien quelques restaurants en Alsace (Au Bon Coin à Wintzenheim, par exemple) qui vous permettent de vous faire plaisir à des prix corrects, sinon c’est souvent la douche froide. Il existe aussi la possibilité d’intégrer des clubs d’œnologie qui peuvent aussi vous faire découvrir les plaisirs d’un vieux vin d’Alsace, pour finir il y a les vignerons qui lors d’événements ponctuels proposent la dégustation de vieux millésimes (Domaine Gilg à Mittelbergheim pendant leurs portes ouvertes, Domaine Louis Sipp à Ribeauvillé pendant la période des fêtes de fin d’année, etc…).

Vous l’aurez compris, la dégustation de vieux millésimes n’est pas facilement accessible lorsqu’on n’en dispose pas soi-même ; mais il existe une solution simple et ouverte à tout ceux qui souhaitent donner un peu de leur temps… ce sont les séances de rebouchage que la Confrérie St. Etienne organise en début d’année !

C’est ainsi que jeudi dernier (24 janvier) les membres de la Confrérie St. Etienne ont accueilli les étudiants du BTSA Technico-Commercial Vins et Spiritueux du Lycée de Rouffach pour la première séance de rebouchage de l’année. Cette première séance de débouchage/rebouchage des vins de l’oenothèque de la Confrérie St. Etienne est à l’initiative du Major Ignace Kuehn, qui entretient depuis longtemps des liens d’amitié avec Véronique Sirguey (professeur en charge de cette promo). A force d’en discuter, cette année il a été convenu d’intégrer ce moment particulier au cursus des étudiants et qui sait peut-être même le pérenniser.  

Pour cette séance, les étudiants ont été accueillis par Céline Koch (Major 2019), Ignace Kuehn (Major 2018), Christian Beyer (Major 2017) et Jean-Marc Bentzinger (Conseiller et Chef de culture au Domaine de l’Ecole). Les étudiants étaient une petite dizaine, accompagnés de leurs professeurs (Nibaudeau Roxane et Sirguey Véronique), pour la quasi-totalité, cette séance a été une découverte. 

Pour cette première, c’est le millésime 1982 et les cépages Muscat, Riesling et Pinot Gris qui étaient débouchés, goûtés et rebouchés. Cette opération n’est pas anodine et nécessite un certain doigté. En effet, le débouchage peut se révéler périlleux et régulièrement l’équipe dut faire appel aux mains expertes de certains pour partir à la pêche au bouchon.

Les étudiants l’ont reconnu, la visite et la rencontre avec les membres de la Confrérie St. Etienne étaient pour eux une découverte, ils en avaient certes entendu parlé, mais n’imaginaient pas une telle richesse patrimoniale et le lieu les a ravis… avec une oenothèque de 65.000 bouteilles, il faudrait être difficile pour ne pas l’être. 

Une fois la séance terminée, c’est autour d’une table que chacun a pu découvrir une autre facette de l’accueil de la Confrérie St. Etienne, avec une bonne assiette, plus décontractée mais toujours avec des vieux millésimes d’Alsace. Les étudiants l’avaient bien mérité, c’est pas moins de 350 bouteilles qui retrouvent l’oenothèque pour une seconde vie, grâce à leur assiduité. Logiquement elles seront à nouveau rebouchées dans 30 ans, à moins qu’elles ne soient dégustées pour montrer le potentiel de garde des vins d’Alsace.

La Confrérie Saint Etienne 

Lycée Agricole de Rouffach