Une actualité forte

La même semaine que la dégustation d’attribution des Sigilles, la Confrérie Saint Etienne a connu une activité plus que soutenue puisqu’elle a organisé trois ateliers de débouchage/rebouchage de vieux millésimes en une semaine. Les premières à démarrer cette série sont les DiVINes, ensuite c’est au tour de l’ASA (Association des Sommeliers d’Alsace) et pour finir  le comité des Reines des Vins d’Alsace. Nous ferons l’impasse sur la séance du samedi 13 janvier des DiVINes puisque nous l’avions amplement relaté ICI.

Une première pour l’ASA

Les Sommelier de l’ASA se sont retrouvés à Kientzheim, le lundi 15 janvier dernier, pour une première. En effet, jamais l’ASA n’avait participé à un atelier de rebouchage. Certes la présence par le passé d’un ou deux sommeliers avait déjà été observée (ICI), mais jamais l’association dans son ensemble.

En tout cas une chose est sûre, ils étaient très contents d’être là !

Le président de l’ASA nous en parle

C’est une délégation d’une dizaine de sommeliers qui ,très rapidement, a trouvé ses marques. De l’aveu de Christian Beyer (Major 2017), ils ont battu tous les records d’efficacité en expédiant pas moins de 400 flacons dans l’oenothèque pour une seconde vie. Pour beaucoup, cette première est une découverte et ils pensent renouveler l’expérience.

Frédéric Schaetzel nous parle de cette première expérience à la Confrérie Saint-Étienne

Les Reines toujours présentes

Le samedi 20 janvier c’est le Comité des Reines des Vins d’Alsace qui répondait présent pour un atelier de rebouchage. Une délégation de charme d’une douzaine de femmes qui ont, comme à leur habitude, usé les tires bouchons, les verres et leurs palais. Pour ces têtes couronnées c’était tout sauf une première. Avec le temps elles sont devenues des fidèles de la Confrérie Saint Etienne ; la preuve ICI. Par contre il est vrai que c’était finalement une première pour le trio royal actuel, Justine Schmitt (Reine des Vins d’Alsace), Clémence Bléger et Marie Grund (demoiselles d’honneur de la Reine des Vins d’Alsace).

Justine Schmitt nous en parle

Les trois ateliers de débouchage/rebouchage de vieux millésimes ont un point commun, l’unanimité en fin de matinée autour d’une belle table, pour manger, rire, discuter et surtout déguster les perles de notre beau vignoble. Alors si vous avez l’occasion d’y assister… n’hésitez plus !!!

Coup d’envoi pour le Sigille

Le 18 janvier dernier avait lieu la dégustation d’attribution des Sigilles organisée par la Confrérie Saint-Étienne. Cette première dégustation de l’année, la prochaine aura lieu le 19 juillet, a confirmé son attractivité auprès des viticulteurs alsaciens. En effet, d’année en année, on note un regain d’intérêt pour figurer dans l’œnothèque de la Confrérie et obtenir le précieux Sigille. Cette année ne déroge pas à la règle avec 224 vins dégustés et présentés par 54 maisons (cinq vins et quatre maisons de plus qu’en 2017).

Eric Fargeas nous en parle

Le terroir à part entière 

Après avoir intégré la notion de terroir en 2015, 2018 voit l’officialisation de la catégorie « terroir » pour tous les grands crus de la dégustation (40 % des vins inscrits).

Cette dégustation était ouverte aux millésimes 2016 et antérieurs pour les AOC Alsace, Alsace Grand Cru et Crémant d’Alsace et sur les millésimes 2014 et antérieurs pour les VT (Vendanges Tardives) et les SGN (Sélections de Grains Nobles).

La dégustation est répartie sur 11 tables, chaque table est composée d’un jury composé d’un minimum de quatre personnes (c’est la règle). Pour cette matinée de dégustation, la moyenne était de cinq jurés par table, les dégustateurs sont d’horizons très vastes mais majoritairement des vignerons. Tous les dégustateurs étaient familiers de l’exercice, mais cela n’enlève rien à son sérieux. En effet, ils doivent attribuer des notes aux vins en fonction de la qualité intrinsèque, de la typicité dans le millésime et de l’identité du terroir ; ce qui à l’arrivée déterminera si le vin dégusté mérite ou non un Sigille… lourde responsabilité.

31% de Sigille

Cette année 70 vins de 36 maisons ont obtenu le Sigille, le palmarès complet est visible ICI.

Il est à noter l’entrée dans l’oenothèque de deux nouvelles maisons, les domaines Dischler André (Volxheim) et Gilg Armand (Mittelbergheim).

Une dernière chose qu’il faut savoir et surtout bien l’enregistrer…

« La dégustation d’attribution des Sigilles est ouverte à tous les vignerons, viticulteurs et grandes maisons du vignoble alsacien, qu’ils soient membres ou non de la Confrérie Saint-Étienne. »

L’excellence du vignoble alsacien

La Confrérie Saint Etienne est la garante d’un patrimoine qui se veut être le passé et l’avenir de l’excellence du vignoble alsacien. Une excellence qui s’entretien et se renouvelle. Pour s’en convaincre il suffit de voir les efforts que ses membres déploient pour nous proposer tout au long de l‘année une actualité riche, en organisant des ateliers et des soirées à thème.

Eric Fargeas nous en parle

Nous rajouterons à cette actualité, pour les amoureux de vins d’Alsace, qu’il y aura encore deux ateliers de débouchage/rebouchage de vieux millésimes ouverts au public , les :

• samedi 17 février 2018 à 9h00

• samedi 24 février 2018 à 9h00

Pour y participer il est impératif de s’inscrire en contactant la Confrérie Saint Etienne (03 89 78 23 84).

La Confrérie Saint Etienne