C’est par une matinée presque printanière que, samedi 19 mars le Comité des Reines des vins d’Alsace et lundi 21 mars l’Association des Sommeliers d’Alsace s’étaient donnés rendez-vous au château de la Confrérie Saint-Etienne à Kientzheim pour une séance de rebouchage. Une fois sur place, c’est la souriante Fanny Paillocher qui accueille et explique l’intérêt, les actions et le but de cette séance de rebouchage. Fanny Paillocher est la major 2022 de la Confrérie Saint-Etienne, angevine de naissance mais alsacienne d’adoption, cette pétillante et dynamique jeune femme est une passionnée, elle partage et met en pratique ses nombreux talents au Domaine Karcher à Colmar.

Pour ces deux séances, ce sont les millésimes 1976 et 1986 qui étaient débouchés, goûtés et rebouchés.

Cette opération n’est pas anodine et nécessite un certain doigté. En effet, le débouchage peut se révéler périlleux et régulièrement les participants ont usé de leurs mains expertes pour partir à la pêche.

Après le débouchage, c’était au tour des nez et fins palais d’entrer en scène. Eh oui, c’est dans ces moments là qu’on se dit que c’est dur la vie d’artiste, car chaque vin une fois ouvert doit être dégusté pour s’assurer de sa bonne conservation. Un rôle certes facile au premier abord, mais qui nécessite une grande rigueur et de la concertation… rassurons tout de suite nos lecteurs, la très grosse majorité de la dégustation fut crachée.

Une fois les vins débouchés et dégustés, débute la phase de ouillage (le fait de compléter une bouteille ou une cuve afin d’y maintenir toujours le niveau maximal). C’est une phase délicate, qui nécessite d’être vigilant, mais comme vous l’aurez certainement compris c’est aussi une phase qui nécessite le sacrifice d’une bouteille du lot.

Cette opération effectuée, c’est au tour de l’avant dernière étape qui est l’adjonction de dioxyde de souffre afin de protéger le vin de l’oxydation. Une action qui doit être minutieuse, puisque la quantité injectée est infime.

L’une des dernières opérations et non des moindres est le rebouchage. Il faut bien reconnaitre que depuis l’arrivée d’une nouvelle boucheuse de la société Stevial, cette opération est grandement simplifiée. En effet avant cette opération était confiée aux mains expertes d’un membre de la Confrérie Saint-Etienne, c’était presque une obligation au vu de la technicité et de la fragilité de la machine, qui si elle n’était pas manipulée correctement se montrait récalcitrante.

Les avant dernières mains que verront ces bouteilles sont celles de la personne en charge de sceller les bouteilles dans leur sachet plastique avant un retour dans l’oenothèque pour de longues années.

L’oenothèque de la Confrérie Saint-Etienne conserve pas moins de 60000 bouteilles, le tout avec une hygrométrie et une température, optimales et constantes. Malgré la fraîcheur des lieux, c’est dans une très bonne ambiance que les membres du Comité des Reines des vins d’Alsace et de l’Association des Sommeliers d’Alsace auront rebouché pas moins de 850 bouteilles ces deux matins là.

Ces séances ne sont pas les premières pour le Comité des Reines des vins d’Alsace et l’Association des Sommeliers d’Alsace, elles s’inscrivent dans la volonté d’être toujours au plus proche des acteurs du monde viticole alsacien. C’est une façon ludique et agréable de se connaître ou de se revoir, tous animés par la même passion… les Vins d’Alsace.

Pour la Confrérie Saint-Etienne ce mois de mars est le mois de la reprise, les premiers ateliers d’initiation à la dégustation et les séances de rebouchage de vieux millésimes.

En plus du programme déjà important pour cette année 2022 (que vous pouvez retrouver ICI), ce rajoute :

  • Dans le cadre du Festival Les Musicales de Colmar un concert aura lieu le 10 avril à partir de 11h à la Confrérie Saint-Etienne (Mozart, Stravinski et Robert Schumann), pour s’inscrire c’est ICI.
  • Le 12 avril dans le cadre des Rencontres du Château Schwendi, une conférence sur le thème Les Vins “Nature“ et l’Alsace avec les conférenciers Christian Binner, Jean-Pierre Rietsch et Jean Walch. Le 12 avril à 16h30, l’entrée est gratuite mais nécessite tout de même une inscription préalable obligatoire auprès de la Confrérie Saint-Etienne.