Avec ses beaux terroirs classés – le Pfersigberg et l’Eichberg – et ces coteaux hautement qualitatifs qui les entourent, Eguisheim bénéficie depuis longtemps d’une réputation tout à fait justifiée pour ses grands vins blancs.

Ceci dit, ça fait quelques années que goûte des pinots noirs produits par certains vignerons de ce village et à chaque nouvelle dégustation je suis conquis par la prestance de ces vins qui associent force et souplesse pour révéler une élégance que je retrouve habituellement dans les grandes cuvées de la Côte d’Or.

J’ai donc sollicité quelques vignerons réputés d’Exa pour m’aider à mettre en lumière ces grands rouges qui, à mon avis, ne sont pas encore reconnus à leur juste valeur.

Après consultation de mes notes de dégustation et suivant les conseils avisés de quelques amis vignerons, j’ai établi une liste de 8 domaines à visiter :

  • domaine Mann – Vignoble des 3 Terres
  • domaine Albert Hertz
  • domaine Hebinger
  • domaine Ginglinger
  • domaine Emile Beyer
  • domaine Paul Ginglinger
  • domaine Paul Gaschy
  • domaine Zinck

Pour mener à bien cette enquête vineuse, j’ai prévu 2 journées sur place et 2 rendez-vous par demi-journée avec un protocole de visite très rigoureux qui demandera notamment à chaque vigneron de ne pas présenter plus de 4 vins…une contrainte qui va probablement être difficile à respecter pour eux comme pour moi mais on verra bien !

Hoppla, c’est parti

Eguisheim au début du printemps 2021…mais où sont les touristes !

Domaine Albert Hertz

La suite de mon parcours au pays des grands rouges d’Eguisheim est prévue au domaine Albert Hertz où j’ai rendez-vous avec Frédéric Hertz, un jeune vigneron que j’ai déjà rencontré à plusieurs reprises – notamment lors du « Off des jeunes vignerons d’Eguisheim » en 2017 et en 2019 et plus récemment à l’occasion de la présentation par les jeunes vignerons de leur carte des terroirs alsaciens – et dont j’ai pu déguster quelques vins tout à fait convaincants.

Il était vraiment temps que je lui fasse une petite visite !

J’arrive au domaine avec une bonne demi-heure de retard et je retrouve Frédéric Hertz dans le caveau du domaine où tout a été préparé pour la dégustation : la sélection des vins est prête et certaines cuvées ont été mise en carafe, la table est mise et une fiche de dégustation me présente le programme du jour…c’est du sérieux !

Frédéric Hertz dans son caveau de dégustation avec la série de pinots noirs préparés pour la dégustation.

Crée en 1843, le ce domaine exploite aujourd’hui 9,5 hectares de vignes sur les coteaux d’Eguisheim, de Turckheim, de Pfaffenheim et de Soultzmatt avec des parcelles sur 3 Grands Crus : le Pfersigberg, l’Eichberg et le Zinnkoepflé.

Véritable pionnier de la viticulture BIO, Albert Hertz qui a repris le domaine en 1977, a proscrit l’usage des produits de synthèse dès 1979 et a obtenu la certification en agriculture biologique en 2008.

Dès l’année 2004, Albert Hertz a fait des essais en biodynamie sur une cuvée avant d’engager un processus de conversion pour l’ensemble du domaine en 2008 et obtenir le label « Demeter » et Biodyvin » pour les vins du millésime 2011.

En 2019, Albert Hertz a passé le témoin à son fils Frédéric qui continue de faire fructifier ce beau patrimoine en apportant quelques innovations comme la création depuis le millésime 2019 de cuvée parcellaires en rouge et en blanc.

Allez, on attaque notre sujet : 

Les pinots noirs du domaine, comment c’est fait ?

Les pinots noirs occupent actuellement 1,5 hectare et sont plantés sur des sols à dominante marno-calcaire. L’âge moyen des vignes est de 40 ans.

Les vignes les plus jeunes produiront les jus pour les crémants, les vignes plus âgées produiront les jus pour les deux autres cuvées de rouge.

  • Culture : biodynamie, certifiée depuis 2007
  • Vendanges : manuelles
  • Egrappage : 100%
  • Macération : de 15 à 20 jours
  • Fermentations : naturelles avec aucun intrant, fermentations alcoolique et malo-lactique finissent sous bois
  • Elevage : 12 mois en foudre pour la cuvée « Eguisheim » – 18 mois en pièces bourguignonnes pour les cuvées « Hohrain » et « Marianne »

2 ans sous verre avant la mise en vente pour toutes les cuvées de rouge.

  • Pinot Noir Eguisheim 2019 : aromatique avenante avec une palette fruité et florale délicate, bouche séduisante avec un jus très gourmand, structure souple, finale sapide et gouleyante.
  • Pinot Noir Hohrain 2019 : nez très racé avec de belles notes fumées/torréfiées sur un fond fruité discret, bouche voluptueuse avec une chair consistante, un toucher gras et soyeux, finale très longue avec un très beau rebond fruité et vanillé.
  • Pinot Noir Eguisheim 2018 : fruits noirs (mûre, cassis) et fumé léger eu nez, jus dense et gourmand en bouche, équilibre frais, finale très tonique avec une légère accroche tannique.

Même si le 2018 finit un peu plus sec et plus serré que le 2019, les deux cuvées de pinot noir « Eguisheim », développent des palettes aromatiques très avenantes tout en flattant nos papilles par l’élégance et la suavité de leur jus.

Placée entre ces 2 jolies bouteilles, la cuvée parcellaire du Hohrain commence à complexifier son expression aromatique tout en conservant cette belle présence en bouche qui m’avait déjà impressionné lors d’une première dégustation l’année passée (CLIC).

  • Pinot Noir Marianne 2018 : nez ouvert et très complexe, notes de confiture de fruits noirs, de bois de santal et de résine, bouche puissante avec une charpente solide enrobée par un jus profondément vineux, finale fraîche et digeste avec un joli sillage floral.
  • Pinot Noir Marianne 2017 : nez très charmeur avec de belles notes de fruits rouges bien mûrs sur un fond floral très élégant, bouche juteuse, structure longiligne, finale fraîche et digeste.
  • Pinot Noir Marianne 2015 : aromatique assez discrète, notes florales délicates sur un fond empyreumatique assez marqué (fumé, café), bouche juteuse, délicatement acidulée, finale longue et salivante avec un retour floral et épicé très élégant.

Déclinée sur 3 millésimes, la grande cuvée du domaine (dédiée à la maman de Frédéric) nous a régalés avec des expressions aromatiques raffinées, des matières juteuses bien concentrées et des finales bien sapides.

A l’heure actuelle, c’est le 2018 qui s’exprime avec le plus de spontanéité suivi de près par le 2017 alors que le 2015 qui semble s’être replié dans une phase un peu plus réservée demandera encore un peu de patience…ceci dit, voilà un bien joli trio !

  • Pinot Noir Marianne 2020 : nez pur et séduisant avec un fruité délicat et un boisé déjà bien fondu, matière pleine et généreuse en bouche, équilibre gourmand, finale longue et appétante.

Réalisé à la minute par Frédéric, cet assemblage prélevé sur plusieurs barriques, nous donne un aperçu de la future cuvée Marianne : on est dans la ligne des 3 vins précédents avec peut-être encore davantage de densité et de profondeur.

Voilà une cuvée de pinot noir en bonne voie pour faire un très grand vin…à bon entendeur…

Après plusieurs rencontres assez rapides lors de différentes manifestations autour des vins d’Alsace, j’ai été ravi de pouvoir passer un peu plus de temps avec Frédéric Hertz pour pouvoir lui permettre d’exposer plus longuement sa conception du métier de vigneron ainsi que l’idée qu’il se fait d’un grand vin.

Même si nous avons scrupuleusement respecté le thème de la journée en ne parlant que des pinots noirs, cette session de dégustation a confirmé ce que je pensais : ce jeune vigneron plein d’énergie et toujours prêt à s’engager et partager sa passion pour les terroirs et les vins de notre région, dispose des ressources et les compétences pour réussir à faire fructifier le beau patrimoine laissé par ses parents et à porter au plus haut les couleurs du vignoble alsacien.

Les 3 cuvées de pinot noir proposées au tarif actuel du domaine se distinguent par des jus onctueux et suaves avec des extractions très bien gérées et des élevages parfaitement maîtrisés.

Ce sont des vins qui séduisent facilement dès les premières années, si bien qu’on aurait tendance à oublier que les pinots noirs « Marianne » et la nouvelle cuvée issue du Hohrain sont avant tout des vins de garde prêts pour s’affiner et se complexifier durant quelques années en cave.

C’est l’heure de l’apéritif au domaine Hertz…et on reste dans le thème avec un très beau crémant rosé (100% pinot noir, comme toujours en Alsace bien sûr !)

Ma visite se termine par une invitation à partager le déjeuner de la famille Hertz, une occasion de continuer notre discussion en compagnie de Frédéric et de ses parents…et d’apprécier une belle cuisse de lapin avec une cuvée « Marianne » 2015. MIAM !

Mille mercis à la famille Hertz pour leur accueil.

Le Domaine Albert Hertz

  • 3 Rue du Riesling, 68420 Eguisheim
  • 03 89 41 30 32
  • Le site

Concernant le Domaine Albert Hertz

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur le site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=