Samedi dernier (25 août), les jardins du château surplombant la fontaine Saint Léon, accueillaient dans le cadre de la fête des Vignerons d’Eguisheim le quatrième Off des  jeunes vignerons. Une manifestation à part qui permet aux jeunes vignerons de proposer une dégustation commentée des crus d’Eguisheim en accord avec des mets élaborés par le traiteur Thomas d’Eguisheim. Cette manifestation a aussi eu lieu le lendemain, dimanche à midi, mais les jeunes vignerons et les flacons proposés étaient différents.

Ce Off des Vignerons est une initiative des jeunes vignerons pour montrer au public que la Fête des Vignerons n’est pas qu’une fête populaire.

L’édition de samedi a attiré une trentaine de personnes. Cette année la formule évolue légèrement puisqu’un sommelier, Antoine Castillon du Cercle des Arômes à Colmar, a été intégré pour animer la dégustation en plus des quatre vignerons présents.

​​Comme les années précédentes, chaque jeune vigneron, en plus du commentaire de son vin, a abordé un thème en rapport avec le monde vini-viticole.

Le premier accord proposé est un Crémant Brut Nature du Domaine Jean-Louis Mann avec un mini pâté en croute de volaille au citron confit.

Sébastien Mann a profité de son intervention pour expliquer la méthode de vinification champenoise (double fermentation, prise de mousse..), il en a profité pour faire également un peu d’histoire avec les origines du crémant/champagne de la famille Dopff. Quelques chiffres aussi pour rappeler que le crémant c’est aujourd’hui 25 % de la production totale d’Alsace, il a donné différents dosages. 

Puis nous passons à son crémant, élevé avec des levures naturelles pour la première fermentation, et la deuxième avec le sucre naturel du vin. Ce crémant est un assemblage d’Auxerrois, de Pinot Noir et de Chardonnay. Il élève son vin en barrique avant de le mettre en bouteilles, bouteilles qui seront 18 mois sur lattes. Sébastien a lancé le crémant au domaine (qui n’en faisait pas avant) car il avait fait un stage en Champagne. C’est un crémant vineux de table avec une certaine opulence qui met bien en valeur cette première mise en bouche.

Nous poursuivons avec un Muscat Pierre de vigne 2016 du Domaine François Bannwarth qui était proposé avec  une brochette de jambon cru et artichaut mariné.

En l’absence du vigneron c’est Antoine Castillon qui nous présente le vin, il nous parle également des deux Muscats présents en Alsace (l’Alsace et l’Ottonel), il aborde  le coté croquant de ce vin et les arômes de buis qui peuvent souvent être très présent.

L’accord était très fin puisque le vin enrobait bien le gras du jambon, cela donnait des arômes de champignons et l’amertume de l’artichaut prolongeait les arômes du vin.

C’est ensuite un Pinot Noir 2015 du domaine Albert Hertz, accompagné d’un tartare de boeuf sur cuillère au parmesan qui était proposé. C’est Frédéric Hertz qui nous parle de ce vin, mais avant il nous explique la philosophie du domaine qui est en Agriculture Biologique, une philosophie qui passe d’abord par un vin qui est élaboré à la vigne et non à la cave. Ce Pinot Noir a connu une macération de 15 jours, ensuite un passage en barrique (dont 20% neuves). Frédéric rappelle à juste titre la température de service pour un Pinot Noir qui doit être de 16 degrés.

Le vin a des tanins soyeux, il est gourmand et très plaisant. L’accord gomme l’astringence des tanins et laisse place aux arômes de griottes et de pruneaux.

Le quatrième accord est un Riesling Grand Cru Eichberg 2016 du Domaine Antoine Stoffel marié à du saumon gravlax au raifort sur blinis.

C’est Mathieu Stoffel qui nous parle de ce vin et tout au long de son commentaire, il nous  explique la vinification des vins blancs. 

Au nez le vin est sur des fleurs blanches et d’acacia, la bouche est fraîche mais un peu courte… il s’accordait parfaitement au met proposé.

Le dernier accord était un Gewurztraminer Grand Cru Eichberg 2015 du Domaine Paul Schneider dégusté avec une tartine de Tome d’Alsace et confit de pêche de vignes. Pour ce dernier vin c’est à nouveau Antoine Castillon qui le présente (en présence du producteur), ce Gewurztraminer a un nez complexe, épicé, avec des notes de miel et poire, la bouche, bien que sucrée, est croquante. C’est un vin de dessert mais le fromage gomme la sucrosité du vin. Particularité de ce vin, les notes de fumée comme sur le Riesling Grand Cru Eichberg. 

En conclusion, ce Off a attiré un nouveau public, avide de connaissances viti et vinicoles. Les accords étaient parfaits, les vins de qualité, les jeunes vignerons n’ont pas été trop techniques et ne se sont pas perdus dans de trop longues explications malgré les sujets très vastes abordés. De l’avis de tous, à renouveler et surtout à développer.