Avec ses beaux terroirs classés – le Pfersigberg et l’Eichberg – et ces coteaux hautement qualitatifs qui les entourent, Eguisheim bénéficie depuis longtemps d’une réputation tout à fait justifiée pour ses grands vins blancs.

Ceci dit, ça fait quelques années que je goûte des pinots noirs produits par certains vignerons de ce village et à chaque nouvelle dégustation je suis conquis par la prestance de ces vins qui associent force et souplesse pour révéler une élégance que je retrouve habituellement dans les grandes cuvées de la Côte d’Or.

J’ai donc sollicité quelques vignerons réputés d’Exa pour m’aider à mettre en lumière ces grands rouges qui, à mon avis, ne sont pas encore reconnus à leur juste valeur.

Après consultation de mes notes de dégustation et suivant les conseils avisés de quelques amis vignerons, j’ai établi une liste de 8 domaines à visiter :

  • domaine Mann – Vignoble des 3 Terres
  • domaine Albert Hertz
  • domaine Hebinger
  • domaine Ginglinger
  • domaine Emile Beyer
  • domaine Paul Ginglinger
  • domaine Paul Gaschy
  • domaine Zinck

Pour mener à bien cette enquête vineuse, j’ai prévu 2 journées sur place et 2 rendez-vous par demi-journée avec un protocole de visite très rigoureux qui demandera notamment à chaque vigneron de ne pas présenter plus de 4 vins…une contrainte qui va probablement être difficile à respecter pour eux comme pour moi mais on verra bien !

Hoppla, c’est parti

Eguisheim au début du printemps 2021…mais où sont les touristes !

Domaine Mann – Vignoble des 3 Terres

La première étape de mon séjour « spécial pinot noir » à Eguisheim va me faire découvrir un domaine que je connais assez peu mais qui m’a été vivement conseillé par des vignerons du village…quoi de mieux qu’une visite inédite pour bien commencer cette escapade vinique parmi les grands rouges alsaciens !

Programme chargé oblige, c’est dès 9H30 que Sébastien Mann m’accueille dans un magnifique caveau conçu à partir des murs existants et des matériaux nobles d’origine locale et traités le plus naturellement possible.

Sébastien Mann dans le caveau de dégustation du domaine

Située à l’extérieur des remparts d’Eguisheim, la maison occupée aujourd’hui par la famille Mann, a été détruite par un bombardement allié en 1945

Ce bombardement a décimé une grande partie de la famille Freyburger qui résidait dans cette maison, laissant 3 orphelines dont l’une d’entre-elles épousera Henri Mann de Wettolsheim, le père de Jean-Louis et le grand-père de Sébastien.

Les générations successives qui ont crée le domaine Mann ont reconstruits et rénovés les bâtiments dans la pure tradition locale avec le souci de conserver la mémoire de leur histoire familiale.

Un plan parcellaire d’Eguisheim datant de 1909 affiché dans le caveau de dégustation.

La façade vue de la cour, conçue avec des matériaux écologiques et dans le respect de la tradition architecturale locale.

L’entrée de la cave avec une plaque gravée au nom de la famille Freyburger sur le mur.

Vigneron-coopérateur de 1982 à 1998, Jean-Louis Mann s’est très rapidement mis à produire des raisins en respectant ses sols : il a abandonné le désherbage des vignes en 1990 et s’est engagé dans l’association « Vignes Vivantes ».

A partir de 1998, il a commencé à faire ses propres vins et à développer la vente aux particuliers avant d’entreprendre une conversion vers la viticulture biologique et obtenir la certification en 2008.

Initié à la biodynamie lors d’un stage de formation au domaine Gautherot en Champagne, Sébastien Mann a choisi de mettre en œuvre des pratiques biodynamiques sur les Grands Crus dès son arrivée au domaine en 2009 et une année plus tard cette forme de culture a été étendue sur l’ensemble des vignes du domaine. Depuis 2015, toute la production du domaine Mann est certifiée « Biodyvin ».

Aujourd’hui, le domaine Mann cultive 13 hectares de vignes divisés en une cinquantaine de parcelles réparties sur 4 villages (Eguisheim, Wettolsheim, Ingersheim et Katzenthal) et comprenant 3 grandes familles de terroir (calcaire, grès et granit)…d’où le nom actuel : « Vignoble des 3 Terres ».

Allez, on attaque notre sujet : 

Les pinots noirs du domaine, comment c’est fait ?

  • Culture : biodymanie, labour 1 rang sur 2, taille courte pour limiter les rendements à 20/25 hl/ha
  • Vendanges : manuelles avec tri direct à la vigne, récolte en caissette et mise au pressoir directe
  • Egrappage : selon le millésime et la qualité des jus « habituellement, c’est 50/50 »
  • Macération : un mois en général « 3 semaines en 2020 » – jus de goutte et de presse assemblés la plupart du temps.
  • Fermentations : très longues sans levurage ni pied de cuve « pour garder uniquement les levures du terroir »
  • Elevage : 100% en barriques de chêne – 10 mois

Le chai à barriques du domaine Mann

Comme on est sur place, Sébastien me propose de découvrir les 2020 en cours d’élevage :

  • Pinot Noir Chemin du Soleil 2020 : aromatique discrète mais très classieuse, notes de graphite et de bois de réglisse sur un fond légèrement fumé, bouche longiligne, très élégante, trame tannique veloutés, finale sapide avec une présence saline qui commence à se faire sentir.

Issue d’une parcelle de vieilles vignes plantée sur le terroir calcaire du lieu-dit « Sungass », cette cuvée remarquable de finesse et de précision révèle d’ores et déjà un caractère minéral bien affirmé…ça promet !

  • Pinot Noir Chemin de Pierre 2020 : nez un peu plus ouvert, notes de cacao et d’épices accompagnées par des nuances fumées, bouche gourmande, jus dense et équilibre bien droit, tanins fins et mûrs, jolie longueur fruitée en finale.

Ces pinots noirs provenant d’une sélection massale du Clos des Epenots plantés sur une parcelle granitique du « Steinweg » d’Ingersheim, ont généré un vin profond et plein de fruit structuré par une colonne acide mûre mais très solide…une future belle bouteille qu’on pourra déboucher très tôt pour le plaisir mais qui pourra également se bonifier quelques années en cave.

Le pinot noir « Chemin de Pierre » 2020.

La suite de la dégustation se passe au caveau où Sébastien Mann a préparé une petite série de vins dont certains ont été passés en carafe.

  • Pinot Noir Chemin du Soleil 2018 : nez ouvert et charmeur avec de belles notes de cerise bigarreau sur un fond floral très élégant, bouche sensuelle avec un jus consistant, un grain tannique d’une grande finesse et une acidité bien large, finale fraîche et saline.
  • Pinot Noir Chemin du Soleil 2015 : fruité mûr, presque confit, au nez, notes de baies noires (mûre, cassis) et d’épices, jus ample et bien charnu en bouche, finale tonique et digeste.

A côté d’une cuvée de 2018 qui commence à développer une belle expression aromatique et un jus très prometteur en bouche, la cuvée « Chemin de Pierre » 2015, présentée en magnum, révèle la richesse d’un millésime solaire par un surcroit de concentration tout en conservant une très belle énergie en finale.

Voilà deux bouteilles qu’on peut déboucher dès maintenant pour se faire plaisir mais qui auront besoin d’un peu de temps pour donner toute la mesure de leur talent.

  • Pinot Noir 2003 : aromatique complexe s’exprimant sur un registre plutôt tertiaire avec des notes de lard fumé et de feuille de laurier sur un fond pierreux/crayeux, matière dense et solidement charpentée en bouche, finale un peu austère avec des tanins très saillants.

Issue d’une vigne de pinot noir plantée sur le Pfersigberg – qui a été arrachée depuis – cette cuvée étonne par ses arômes tertiaires très prégnants mais malmène un peu les papilles par une dureté que je retrouve assez souvent sur les vins de ce millésime caniculaire.

  • Pinot Noir Chemin de Pierre 2009 : nez qui s’ouvre sur des notes de tabac brun et de fumée avant de laisser deviner une palette florale complexe, bouche ample et charnue, équilibre très gourmand, finale longue et fraîche avec un beau sillage sur la réglisse et la menthe poivrée.
  • Pinot Noir Chemin de Pierre 2018 : aromatique expressive sur la cerise rouge et la griotte sur un fond pierreux, bouche voluptueuse avec une chair bien consistante tenue par une acidité puissante, tanins mûrs et très soyeux, finale tonique avec une belle persistance sur le fruit et la minéralité.
  • Pinot Noir Chemin de Pierre 2019 : nez encore assez discret mais prometteur avec des nuances florales très sensuelles, jus très flatteur en bouche avec un centre d’une grande suavité, texture onctueuse, finale intense marquée par une présence minérale bien salivante.

Même si ces deux pinots noirs jeunes pleins d’énergie et de gourmandise se livrent dès aujourd’hui avec une grands franchise et une vraie spontanéité, la plénitude raffinée de la cuvée de 2009 nous rappelle que la cuvée du « Chemin de Pierre » est aussi – et peut-être avant tout – un grand vin de garde.

Jean-Louis et Sébastien Mann travaillent à la vigne et en cave pour parvenir à « extraire les sels minéraux du sol » pour élaborer des « vins de lieu ».

J’ai pu avoir une discussion très intéressante sur les principes de la biodynamie et leur mise en œuvre pour aboutir à la conception d’un grand vin.

Ils sont également en train de renouveler progressivement leur matériel végétal en choisissant une replantation à haute densité : « nous laissons les parcelles en friche durant 2 ans puis nous les replantons à 10000 pieds par hectare sur les sols riches et à 7500 pieds par hectare sur les sols plus pauvres ».

Bref, au domaine Mann, il ya des projets et de l’ambition…tout ce qu’il faut pour continuer à progresser !

Les pinots noirs du domaine nous invitent à découvrir des interprétations très précises de deux types de terroirs alsaciens : calcaire pour les cuvées du « Chemin du Soleil » et granitique pour les cuvées du « Chemin de Pierre ».

Au bout du compte on se retrouve face à deux vins avec des personnalités très différentes mais avec des niveaux qualitatifs irréprochables et des potentiels de garde très conséquents.

Cette gamme va s’enrichir prochainement avec une cuvée sur le Hengst (en production cette année) et une cuvée sur l’Eichberg avec une vigne replantée à 10000 pieds/ha…j’ai hâte de goûter ça comme d’ailleurs les autres vins du domaine mais ce sera pour une autre fois.

Le Domaine MANN – Vignoble des 3 Terres

Concernant le Domaine MANN – Vignoble des 3 Terres

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur le site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=