NOUVELLE SEANCE DE REBOUCHAGE DE VIEUX FLACONS AU DOMAINE FRANCOIS SCHMITT A ORSCHWIHR

Cette opération a démarré au cours du printemps 2019 avec une séance qui nous a permis d’effectuer le rebouchage des cuvées de pinot noir, de pinot blanc, de sylvaner, de muscat et de riesling du domaine Schmitt.

Suite aux différentes périodes de restrictions qui se sont succédé en 2020, Frédéric Schmitt a été contraint de reporter à plusieurs reprises la séquence de rebouchage consacrée aux pinots gris et aux gewurztraminers mais en ce début novembre 2021, la situation sanitaire s’est un peu améliorée et nous allons enfin pouvoir finir notre travail de « maintenance » au niveau de l’œnothèque du domaine François Schmitt.

Hoppla, c’est parti !

Vue sur le coteau du Pfingstberg en automne

Comme des obligations familiales m’avaient contraint de passer la matinée à Strasbourg, je n’ai pu rejoindre le groupe des « joyeux reboucheurs du samedi » qu’en début d’après midi.

C’est donc une équipe parfaitement rodée que j’ai retrouvé dans la cave du domaine François Schmitt pour participer à la dernière phase de cette opération de rebouchage consacrée aujourd’hui aux pinots gris et aux gewurztraminers de 2003 à 2010.

L’organisation est la même qu’en 2019 : on débouche toutes les bouteilles, on goûte pour évaluer la qualité du vin – et on élimine ceux qui ne semblent plus au niveau – on refait les niveaux avec une bouteille « sacrifiée », on rajoute une petite dose de sulfite et on rebouche avec un nouveau bouchon (DIAM bien évidemment !)

On débouche…

…on vérifie la qualité des vins…

…pour choisir les bouteilles à conserver.

On refait le niveau des bouteilles à garder…

…on vérifie précisément le remplissage…

…on rajoute quelques gouttes de SO2…

…et on envoie sur la chaîne pour le bouchage.

Les pinots gris…

…et les gewurztraminers prêts à réintégrer l’œnothèque du domaine

Les bouteilles éliminées…

…et les anciens bouchons remplacés par des bouchons DIAM

Durant les temps de pause, j’en profite pour déguster quelques vins choisi dans la série des bouteilles qui ont servi à refaire les niveaux : pas de notes détaillées mais quelques belles surprises avec notamment un superbe pinot gris 96 et de jolies bouteilles de 2001, 2003 ou 2004.

Les bouteilles utilisées pour le remplissage.

Mes trois pinots gris « coup de cœur » : 1996, 2003 et 2004.

Mes trois gewurztraminers « coup de cœur » : 2001, 2004 et 2007

Une fois la séance de rebouchage terminée, Frédéric nous invite à nous installer dans le caveau de dégustation pour nous présenter sa gamme de vins en vente actuellement.

On est toujours aussi bien dans le caveau du domaine Schmitt

Lors de mon passage au domaine en septembre 2021, j’ai déjà pu goûter une grande partie des vins présentés aujourd’hui, je vous reporterai donc simplement les notes prises à l’occasion des nouvelles cuvées.

  • Pinot Noir Rosé 2020 : dégusté en septembre
  • Pinot Noir Rouge 2019 : dégusté en septembre
  • Pinot Noir Bollenberg 2020 : nez ouvert et flatteur, bouche pleine et gourmande avec un toucher très soyeux, finale fraîche et appétante.
  • Pinot Noir Cœur de Bollenberg 2020 : nez très prometteur avec des notes de cerise bien mûre et d’épices sur un fond lacté/boisé très délicat, bouche juteuse, ample et bien charnue, tanins fins et bien mûrs, texture très soyeuse, finale longue, sapide et très gourmande.

A côté d’une cuvée « Blanc de noirs » très raffiné et hautement gastronomique dégustée il y a quelques semaines, ce crémant blanc tout en gourmandise et ce crémant rosé gorgé de fruit, forment un trio de « bulles alsaciennes » qui pourront accompagner avec bonheur les festivités de fin d’année.

  • Alsace Bollenberg 2019 : dégusté en septembre

Cet assemblage de 7 cépages alsaciens élevé 50% en barriques et 50% en cuve est toujours aussi bon. MIAM !

  • Pinot Blanc Croix du Sud 2018 : dégusté en septembre
  • Sylvaner Effenberg 2019 : dégusté en septembre

Voilà un pinot blanc et un sylvaner qui bousculent un peu les canons esthétiques de la région mais qui révèlent un niveau de qualité exceptionnel.

  • Riesling Bollenberg 2019 : dégusté en septembre
  • Riesling Effenberg 2019 : dégusté en septembre
  • Riesling Grand Cru Pfingstberg 2016 : dégusté en septembre
  • Riesling Grand Cru Pfingstberg-Paradis 2017 : dégusté en septembre
  • Riesling Grand Cru Pfingstberg-Paradis 2020 : nez pur et discret, bouche parfaitement équilibrée avec des éléments constitutifs qui interagissent dans une parfaite harmonie, finale longue et minérale

Qu’ils proviennent du Bollenberg ou du Pfingstberg, les rieslings du domaine Schmitt nous impressionnent depuis des années par leur pureté et leur équilibre…et ce n’est pas cette cuvée Paradis 2020 dégustée en primeur qui va déroger à cette tradition d’excellence…voilà un vin qui va faire parler de lui dans quelques années !

  • Pinot Gris Bollenberg 2019 : dégusté en septembre
  • Pinot Gris Le Maréchal 2020 : nez discret avec de belles notes fruitées sur un fond balsamique très élégant, jus plein et consistant en bouche, finale gourmande et très sapide avec un long sillage boisé/épicé.

A côté de la cuvée du Bollenberg toujours aussi séduisante la grande cuvée « Le Maréchal » 2020 révèle un corps puissant et bien bâti avec une aromatique très classieuse soutenue par un élevage déjà parfaitement fondu. MIAM !

  • Gewurztraminer Bollenberg-Cuvée Marie-France 2020 : nez ouvert et flatteur, notes fruitées sur les fruits jaunes bien mûrs (abricot, ananas) et les épices, bouche très suave avec un équilibre assez rond (35g de SR) et une finale digeste soutenue par des amers nobles et de fines nuances poivrées.
  • Gewurztraminer Grand Cru Pfingstberg 2017 : dégusté en septembre
  • Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé 2020 : dégusté en septembre

Le trio de gewurztraminers du jour nous présente une édition 2020 de la cuvée « Marie France » qui reste fidèle à elle-même en développant un jus gourmand et bien épicé et deux gewurztraminers déjà goûtés en septembre qui confirment les belles impressions ressenties à cette occasion.

Ceci dit, le nouveau venu dans la gamme du domaine (le Zinnkoepflé 2020) n’a pas manqué de nous étonner une fois encore…tout en me faisant vivre une situation assez humiliante puisque j’ai été incapable de reconnaître ce vin que j’avais pourtant dégusté très récemment. J’ai peur que mon cas soit vraiment désespéré !

Bilan de cette nouvelle opération de rebouchage : environ 10% de bouteilles éliminées, une trentaine de bouteilles validées mais sacrifiées pour refaire les niveaux des autres et une œnothèque qui a bénéficié d’une petite « cure de jouvence » pour être prête à affronter les décennies à venir en montrant à quel point les grands vins d’Alsace sont capables de bien se tenir dans le temps.

La dégustation de la gamme de vins au tarif actuel du domaine m’a permis d’apprécier une fois de plus quelques bouteilles goûtées en septembre tout en découvrant quelques nouveaux venus tous aussi convaincants.

Et comme chez Frédéric et Myriam les journées de visite sont toujours très longues nous avons bouclé ce samedi par un superbe moment de convivialité au restaurant Klein à Soutzmatt, une adresse bien connue par tous les amateurs de belles bouteilles.

Mille mercis à Frédéric et Myriam pour ces jolis moments d’amitié et de gourmandise…et longue vie à l’œnothèque du domaine Schmitt !

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son blog Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=