L’histoire du Crémant d’Alsace est intimement liée à celle de la maison Dopff au Moulin de Riquewihr.

La famille Dopff a été de tous les combats, de l’importation de la méthode champenoise en Alsace à la création de l’appellation AOC Crémant d’Alsace.

Julien Dopff, l’arrière grand-père d’Etienne Arnaud, est à la genèse des bulles alsaciennes. En 1900, à 17 ans, il découvre le dégorgement à la volée du Champagne lors de sa visite de l’exposition universelle de Paris en compagnie de son père. De là il n’a plus qu’une obsession : faire des bulles. Pour se familiariser avec la méthode champenoise, il fait un stage de deux ans en Champagne. Ses parents désirent voir leur fils revenir au domaine familial, mais Julien négocie son retour et impose les bulles. A cette époque, l’Alsace est allemande et Julien Dopff importe des moûts champenois pour faire ses premiers essais, c’est la naissance du Champagne Dopff.

Il est aussi le seul à mettre le Champagne d’Alsace en bouteille jusqu’en 1920. Il est parti du constat que s’il met déjà le vin effervescent en bouteille, pourquoi pas le vin tranquille. Pour le monde viticole de l’époque c’est une hérésie, car le vin d’Alsace était vendu en fût pour couper les vins allemands et ça suffisait largement. Pour prouver que le vin d’Alsace se conserve parfaitement en bouteille, il envoie un lot de bouteilles aller-retour Brême-Australie, et malgré un matériel de mise en bouteilles peu performant, il réussit sa démonstration. Il était visionnaire car la mise en bouteille est devenue obligatoire.

En 1919, la Champagne protège son appellation et tous les autres effervescents sont nommés mousseux. Julien trouve cette dénomination peu valorisante et il engage un nouveau combat qui sera poursuivi par son fils.

Les années 1960 et début 70 sont des années fastes pour les effervescents. Pierre Hussherr, directeur de la Cave Wolfberger, engage de gros moyens pour developper le vin effervescent qui est un moyen de valoriser le Pinot Blanc. Ainsi Pierre Hussherr et la famille Dopff déposent une demande d’appellation Crémant qui est refusée par l’INAO car deux producteurs ne suffisent pas et il y avait l’absence d’un syndicat fédérateur.

Le Crémant désignait en Champagne des vins avec moins de pression. Quand la Champagne a édité son cahier de production, elle a abandonné le nom de Crémant qui est plus distingué que mousseux.

Face à ce refus, Pierre Hussherr et le grand-père d’Etienne Arnaud ne baissent pas les bras et mobilisent la Maison Sparr et la Cave de Westhalten. Tous quatre créent en 1974 le syndicat des vins mousseux méthode champenoise. Ils redéposent une demande et le 24 août 1976 le décret AOC Crémant d’Alsace est édité. Le Crémant d’Alsace est né en même temps que le syndicat des producteurs de Crémant d’Alsace, seul syndicat regroupant les trois familles professionnelles.

En 1996 l’appellation Crémant est protégée au niveau européen.

La saga familiale ne s’arrête pas là. En 1989 inauguration de la cave à Crémant, 1994 investissement dans leur propre chaîne de dégorgement, 2013 la cuvée Julien devient la cuvée officielle du Racing Club de Strasbourg.

Le grand-père et le père d’Etienne Arnaud ont développé plusieurs cuvées de Crémant à partir de la première cuvée Julien.

Actuellement le domaine Dopff au Moulin propose dix Crémants à la carte. 40 ans jour pour jour après le décret AOC Crémant d’Alsace, le domaine lance sa cuvée Hommage composée de Pinot Blanc et de Chardonnay avec 38 mois de lattes, éditée à 824 exemplaires numérotées.

Etienne Arnaud débute au domaine par de la manutention, passe par la vinification et les assemblages avant d’en prendre la direction. En juin 2016 il ouvre une nouvelle boutique au centre de Riquewihr dans une bâtisse qui revient à ses origines avec, à l’étage des chambres, au rez-de-chaussée le restaurant l’hôtellerie au Moulin et au sous-sol le caveau.

Le Crémant d’Alsace est une vraie succès story avec 35 millions de cols vendus, un Crémant sur deux vendu est un Crémant d’Alsace, alors qu’il existe dix AOC Crémant en France. Un quart de la surface viticole alsacienne est destinée à la production de l’effervescent. Actuellement il y a 520 producteurs de Crémant en Alsace.

Ce succès est possible parce que les alsaciens aiment ouvrir un bouteille de Crémant pour le plaisir et pour accompagner chaque événement de leur vie.

Etienne Arnaud voit l’émergence des ICE et des cocktails à base de Crémant d’un oeil critique ; il est conscient que ce sont des moyens de capter une clientèle que les cuvées classiques ne touchent pas, mais il espère qu’ils ne seront pas l’avenir. Le Crémant doit se développer par la valorisation avec une qualité irréprochable tout en restant un vin festif et abordable avec un rapport qualité-prix inégalé.

Le Crémant « est à l’âge de la maturité et a tous les atouts pour encore avoir de beaux jours devant lui » (Etienne Arnaud), voilà qui résume bien la production de ce breuvage.

Il est à rappeler que le domaine Dopff au Moulin, bien connu pour ses Crémants, produit également des vins tranquilles.