Avec ses beaux terroirs classés – le Pfersigberg et l’Eichberg – et ces coteaux hautement qualitatifs qui les entourent, Eguisheim bénéficie depuis longtemps d’une réputation tout à fait justifiée pour ses grands vins blancs.

Ceci dit, ça fait quelques années que goûte des pinots noirs produits par certains vignerons de ce village et à chaque nouvelle dégustation je suis conquis par la prestance de ces vins qui associent force et souplesse pour révéler une élégance que je retrouve habituellement dans les grandes cuvées de la Côte d’Or.

J’ai donc sollicité quelques vignerons réputés d’Exa pour m’aider à mettre en lumière ces grands rouges qui, à mon avis, ne sont pas encore reconnus à leur juste valeur.

Après consultation de mes notes de dégustation et suivant les conseils avisés de quelques amis vignerons, j’ai établi une liste de 8 domaines à visiter :

  • domaine Mann – Vignoble des 3 Terres
  • domaine Albert Hertz
  • domaine Hebinger
  • domaine Ginglinger
  • domaine Emile Beyer
  • domaine Paul Ginglinger
  • domaine Paul Gaschy
  • domaine Zinck

Pour mener à bien cette enquête vineuse, j’ai prévu 2 journées sur place et 2 rendez-vous par demi-journée avec un protocole de visite très rigoureux qui demandera notamment à chaque vigneron de ne pas présenter plus de 4 vins…une contrainte qui va probablement être difficile à respecter pour eux comme pour moi mais on verra bien !

Hoppla, c’est parti

Eguisheim au début du printemps 2021…mais où sont les touristes !

Domaine Paul Gaschy

Pour la suite de mon parcours dédié aux grands pinots noirs d’Eguisheim, j’ai été obligé d’intercaler mon rendez-vous de l’après-midi avec Hervé Gaschy entre les deux rendez-vous initialement programmés pour cette matinée.

Grâce à la disponibilité de ce vigneron qui a accepté d’adapter son emploi du temps à la dernière minute, j’ai pu faire cette visite inédite dans un domaine que je ne connais pas très bien mais dont j’ai déjà pu déguster quelques très beaux vins par le passé, notamment à l’occasion d’une rencontre chez le caviste « Vino Strada » à Strasbourg…et plus récemment lors d’une petite dégustation impromptue à « La Vinoterie » de La Wantzenau.

Arrivé au domaine en 2000, Hervé Gaschy exploite aujourd’hui un patrimoine viticole de 9 hectares avec 3 hectares sur les Grands Crus Eichberg, Pfersigberg et Hengst.

Depuis le début du 21° siècle, le domaine Gaschy s’est développé en modernisant son outil de production et en changeant ses pratiques viticoles pour obtenir la certification BIO en 2012.

Profitant de son expérience acquise en Bourgogne, Hervé s’est particulièrement intéressé au pinot noir et a décidé d’élever ses meilleurs jus en barriques.

Malgré le peu de temps dont nous disposons nous commençons par un petit tour dans la cave où les vins de 2020 poursuivent leur phase d’élevage.

Allez, on attaque notre sujet : 

Les pinots noirs du domaine, comment c’est fait ?

  • Culture : biologique (certification en 2012), parcelles enherbées naturellement et avec des semis de plantes sélectionnées pour amender le sol, 1 rang sur 2 travaillé superficiellement.
  • Vendanges : manuelles dès maturité physiologique des raisins
  • Egrappage : cuvée Tradition égrappée à 100%, cuvée Vieilles vignes et cuvée Cru d’Exception avec 30% de vendange entière depuis le millésime 2018
  • Macérations : 3 semaines avec pigeages légers pour limiter le triturage des jus
  • Fermentations : naturelles sans levurage
  • Elevage : en foudres ou en fûts de chêne.

Les vins ne sont ni soutirés ni filtrés et sont mis en bouteilles avec un léger sulfitage. 

La plupart du temps « le choix de toutes les opérations en cave sont faits d’après les sensations laissées par la dégustation ».

Une partie de la cave d’élevage du domaine Gaschy avec plusieurs types de contenants.

A l’heure actuelle le domaine Gaschy, propose une gamme très conséquente de vins d’Alsace (près d’une quarantaine de références) avec 3 cuvées de pinot noir :

  • un pinot noir classique provenant de plusieurs parcelles sur le ban d’Eguisheim et d’une parcelle sur le ban de Wettolsheim
  • un pinot noir Vieilles Vignes provenant du lieu-dit Briel, un terroir marno-calcaro-gréseux situé sur le bas du Rosenberg de Wettolsheim
  • un pinot noir Cru d’Exception provenant d’une parcelle sur le Grand Cru Hengst, plantée en 2004.

Tout est prêt pour une petite séance de dégustation en compagnie d’Hervé Gaschy

  • Pinot Noir 2019 : nez discret mais très pur, notes de petits fruits rouges frais, jus souple et gourmand en bouche, équilibre très aérien, finale digeste avec une petite accroche tannique très stimulante.

Cette cuvée élevée durant 9 mois en foudre n’aura pas besoin de temps pour laisser s’exprimer sa personnalité fort avenante : c’est un pinot noir tout en fruit et en délicatesse qui livre sans faire de manières…et j’aime bien ça !

  • Pinot Noir Vieilles Vignes 2018 : aromatique franche et spontanée sur les fruits rouges bien mûrs, bouche opulente, tanins soyeux, équilibre gourmand mais sans aucune lourdeur, finale acidulée et très digeste avec une belle persistance fruitée.

Avec son caractère accessible et charmeur, cette cuvée parcellaire se place dans la ligne esthétique du vin précédent mais nous propose une matière plus concentrée qui lui permettra de s’imposer facilement à table mais aussi de tenir quelques années en cave.

  • Pinot Noir Cru d’Exception 2016 : aromatique très complexe, notes de pivoine, de fruits noirs et d’épices sur un fond légèrement torréfié, bouche ample et très puissante, finale intense et très longue avec un beau sillage fruité et chocolaté.
  • Pinot Noir Cru d’Exception 2011 : nez subtil et complexe avec des arômes de petits fruits rouges et d’épices douces, bouche concentrée avec une structure assez souple, finale très sapide, retour aromatique très charmeur sur les fruits et les épices.

Cette cuvée issue d’une parcelle sur le Hengst – et bientôt classée officiellement Grand Cru – est apparue dans la gamme du domaine en 2009 mais n’est pas produite chaque année.

Comme il n’y a pas eu de Cru d’Exception en 2010, la cuvée 2011 n’est donc que le 2° millésime de ce vin et pourtant on y perçoit déjà ce caractère noble et racé qu’on retrouve de façon éclatante dans l’édition 2016.

  • Pinot Noir Vieilles Vignes 2002 : palette aromatique subtile et très complexe, bouche élégante avec une structure très déliée, un centre bien suave et une finale qui se resserre un peu tout en restant agréable et digeste

Même si 2002 n’a pas été un grand millésime dans le vignoble alsacien, cette cuvée porte son âge (près de 20 ans quand même !) sans montrer de signe de fatigue tout en nous régalant par sa belle tenue au nez et en bouche.

Voilà une bouteille qui témoigne de la force du lieu et de la qualité du travail du vigneron. Bravo !

Les 5 pinots noirs dégustés aujourd’hui au domaine Gaschy

Faute de temps sur place, la dernière bouteille a été dégustée après mon retour « at home ».

  • Pinot Noir Vieilles Vignes 2008 : nez très fringant avec des notes de fruits rouges frais et de rose fanée, bouche longiligne avec une belle tension mais l’acidité est bien intégrée et l’équilibre reste très avenant, trame tannique soyeuse, finale fraîche et appétante.

Voilà une bouteille qui confirme que la cuvée Vieilles Vignes du domaine Gaschy sait bien se tenir dans le temps : le vin gagne en finesse et en harmonie tout en gardant une belle énergie.

Cette visite que j’ai été contraint d’« expédier » en une heure m’a laissé un petit sentiment d’inachevé et une furieuse envie de revenir pour découvrir le reste de la production de ce vigneron…mais je crois que ce sera chose faite très prochainement puisque Hervé Gaschy a accepté de me servir de guide pour mon travail sur le Grand Cru Hengst…à suivre.

Pour ce qui est de notre thème d’étude du jour, j’ai été séduit par ces 3 cuvées de pinot noir qui affirment une vraie personnalité et un niveau de qualité irréprochable.

Le pinot noir classique qui est un modèle de gourmandise et de buvabilité, représente tout ce qu’on peut attendre d’une jolie cuvée d’entrée de gamme.

Le pinot noir Vieilles Vignes qui se laisse déguster avec plaisir dans ses jeunes années dispose de très belles potentialités pour évoluer favorablement dans le temps.

La cuvée née sur le Hengst est tout simplement un très grand vin rouge : complexe et plein de fougue dans sa jeunesse, il développe un caractère élégant et racé qui en fait un très grand vin de gastronomie…et qui mérite amplement son classement en Grand Cru.

Mille mercis à Hervé Gaschy pour son accueil

Le Domaine Paul Gaschy

Concernant le Domaine Paul Gaschy 

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur le site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=