Hier matin, mercredi 16 janvier, avait lieu la traditionnelle dégustation de sélection des vins du millésime 2018, une dégustation qui offre la possibilité aux vins les plus qualitatifs de pouvoir s’affiner dans la Cave Historique des Hospices de Strasbourg.

Cette première dégustation de l’année met tout de suite en matière pour les suivantes. Elle n’est pas l’exercice le plus facile, étant donné que les vins sont encore en cours d’élevage/d’élaboration. Le cadre historique des Hospices accueille dans un esprit de convivialité et d’échange les dégustateurs de tous les univers, pèle-mêle des vignerons, des œnologues, des sommeliers (dont les élèves de la mention Sommellerie du Lycée Alexandre Dumas d’Illkirch), des oenophiles, mais aussi du personnel du corps hospitalier ou des officiels des pays amis (dont les Consuls généraux d’Allemagne, de Chine et d’Algérie). Cette année, un des changements était la taille des tables et la présence d’un président de table. Les tables de 6-8 personnes étaient idéales pour l’échange et la convivialité de la matinée.

De son côté, le président de table étant professionnel, sa présence permettait aux non initiés de mieux comprendre les vins, sans pour autant influer sur leur décision. Les avis divergent, les termes sont plus ou moins techniques, mais là est la richesse de la dégustation. C’est au total 56 échantillons qui ont été proposés à la dégustation sur les 96 du départ, un premier tri ayant été fait en amont pour permettre une dégustation plus fine.

Les vins sont pour certains encore jeunes, il faut donc chercher ses caractéristiques derrière un co2 très présent. Pour d’autres au contraire, déjà plus évolués, il est plus facile de se projeter. La dégustation des Hospices est une projection dans le futur : comment ce vin va t’il évoluer lors de son vieillissement en foudre ? En a t’il besoin ? A t’il la matière pour supporter ce vieillissement ? Quel type de vin sera t’il lors de la mise en bouteille ?

A partir de là, le nez peut donner des indices ou au contraire vous induire en erreur. Une fois en bouche, vous avez des vins très équilibrés, d’autres où l’alcool prend le dessus ou au contraire c’est l’acidité. Pour certains on voit la caractéristique du millésime 2018, très chaud, avec un pinot gris surmûri, dont la robe est légèrement teinté de rose.

Il existe une seule exception à cette dégustation, c’est celle des crémants qui se fait avec des vins finis. C’est une tradition chaque année, la Cave Historique des Hospices de Strasbourg choisit le crémant qui sera vendu sous son étiquette. L’année dernière c’était la Cave Vinicole de Cleebourg qui avait été sélectionnée. C’est Serge Dubs qui avait la lourde charge de présider cette table ; après une dégustation intense et longue en délibération, c’est la Cave Vinicole d’Ingersheim (Jean Geiler) qui a été retenue.

Après la présentation par Serge Dubs du crémant sélectionné, c’est à la « mémoire vivante de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg » Claude Muller (historien) de prendre la parole pour palier l’absence de la Consule de Suisse qui devait nous narrer la venue des Zurichois à Strasbourg en 1870.

Pour finir cette belle matinée de dégustation, Régis Gougeon (Professeur en chimie et oenologie à l’Université de Bourgogne) nous présente le résultat des travaux scientifiques réalisés sur le plus vieux vin du monde… le vin de 1472 présent dans le tout nouveau foudre de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg.

Une fois les interventions terminées, les dégustateurs achèvent cette longue matinée autour d’une belle table. D’ici quelques jours les adhérents de la SICA (société d’intérêt collectif agricole) de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg auront les résultats de cette dégustation. Charge aux vignerons de ramener le vin sélectionné et là débutera la deuxième vie du vin, tout comme un grand Comté il s’affinera dans les foudres de la Cave Historique des Hospices de Strasbourg et pourra ainsi trouver place sur vos tables ou en cave d’ici la fin de l’année au plut tôt.

La Cave Historique des Hospices de Strasbourg

 

Concernant la Cave Historique des Hospices de Strasbourg