C’est samedi dernier (le 27 Janvier) qu’a eu lieu une soirée simple, conviviale et dans une ambiance festive… mais où ?

Dans un secteur, dépourvu de grand cru, entre Barr et Molsheim mais où l’appellation communale fait référence (le Rouge d’Ottrott). En effet la Confrérie de la Corne d’Ottrott organisait son Grand Chapitre annuel à la salle des fêtes d’Ottrott… ouf on l’a échappé belle la dite salle est en démolition aujourd’hui. La Confrérie de la Corne organise deux événements majeurs par an, un en août et l’autre en janvier avec ce Grand Chapitre. Une manifestation qui se voulait simple tout en ayant sa solennité et cette année n’a pas dérogé à une soirée festive pour les quelques 175 convives qui étaient tous impatients d’associer le Rouge d’Ottott avec le sanglier à la broche (succulent).

Une Confrérie ancienne 

La confrérie de la Corne a été créée le 27 mai 1586 au château du Haut-Barr par l’évêque de Strasbourg, Jean de Manderscheidt. Son symbole est une corne d’aurochs pouvant contenir quatre pintes (3,72l). Tout futur chevalier intronisé se devait de la vider. La refondation de la Confrérie de la Corne d’Ottrott eut lieu le 10 janvier 1963, sous l’impulsion de Charles Dreyer et Gilbert Eber. Aujourd’hui la Confrérie est composée d’un Grand-maître, assisté de 6 membres du Conseil et 9 Grands-dignitaires. La Confrérie de la Corne d’Ottrott a comme particularité d’avoir des costumes, copies conformes du XVIème siècle représentant les classes sociales de l’époque. Tous portent la médaille de la Confrérie de la Corne, représentant les ruines des deux châteaux d’Ottrott et à sa base une corne d’aurochs.

Les intronisations 

Cette année quatre personnes ont été intronisées chevalier par la confrérie de la Corne. Signe des temps (ou pas), se fut quatre femmes avec Chantal Jeanpert, (conseillère départementale), Clémence Bléger et Marie Grund (demoiselles d’honneur de la Reine des Vins d’Alsace) et l’enfant du pays Justine Schmitt (Reine des Vins d’Alsace). Pas d’inquiètude à avoir, aucune d’entre elles n’a eu besoin de vider une corne d’aurochs, une corne pour quatre suffira. C’est avec beaucoup d’émotions, revêtue de leur cape rouge et la main droite sur la corne d’aurochs qu’elles ont toutes prêter serment. Un moment fort en émotion pour Justine Schmitt qui est Ottrottoise, sommelière et fille de vigneron à Ottrott… trois fois plus de raisons d’être émue.

Bravo aux heureuses lauréates, aux membres et bénévoles de la Confrérie de la Corne d’Ottrott… une très belles soirée qui se termina très tard ou très tôt (c’est selon).

Toutes les photos du reportage ICI