Lundi 11, -7 °C, 7 heures du matin, le jour est encore loin… c’est ainsi que pourrait commencer un bon polar, mais non c’est bien du vignoble que nous allons parler et d’une vendange assez particulière et inhabituelle dans le vignoble alsacien, une vendange qui  nous amène au Domaine Jean-Louis et Eric Kamm il y a deux semaines. Aujourd’hui c’est Eric qui est à la tête du domaine familial, un domaine qui compte 6,5 hectares de vignes certifiées en Agriculture Biologique depuis 2010… justement partons dans les vignes.

Lundi 11 janvier à Dambach-la-ville, le réveil a sonné très tôt pour finir les derniers préparatifs, accueillir les courageux et vaillants vendangeurs, pour être dans les vignes pour 7h. Rendez-vous est donné dans une parcelle de Gewurztraminer à la limite du Grand Cru Frankstein, située à quelques pas de la chapelle Saint-Sébastien.

C’est au total 8 vendangeurs/vendangeuses, avec une parité homme/femme parfaite, qui donnèrent les premiers coups de sécateurs éclairés par des lampes frontales.

Quel plaisir de vendanger avec une météo parfaite, des températures froides mais sèches, pas une seule brise de vent, avec la lune comme seule surveillante de nos actes. Dans la parcelle on n’entend que les chuchotements, les coups de sécateurs et de temps en temps le tracteur qui récupère les botiches. Le splendide lever de soleil marquera la fin de cette vendange qui n’aura finalement duré que deux petites heures.

Le sourire est présent sur le visage de l’ensemble de l’équipe… maintenant direction la cave pour un pressurage lent, puis cette vendange continuera son chemin en cave où une vinification lente l’attend. Ce nectar sera dégusté en fin d’année, mais pour les amateurs il faudra attendre au moins deux ans pour pouvoir acheter cette cuvée.

Ce n’est pas une première pour le Domaine Jean-Louis et Eric Kamm. En effet la première vendange en cryoconcentration date de 2009 et la deuxième en 2016. Coïncidence ou non, les millésimes 2016 et 2020 de cette Cuvée des Glaces sont également les années de naissance des deux enfants d’Eric Kamm.

Cette vendange et cette cuvée seront exceptionnelles à bien des niveaux, la date de vendange étant la plus évidente. Mais c’est surtout une cuvée qui va à l’encontre de ce que le domaine pratique en temps normal (vinification sec). Là, le domaine est sur une cuvée dont la concentration est hors norme, au point que la graduation du mustimètre était insuffisante… on dépasse les 20/22° d’alcool potentiel. A l’arrivée c’est au total 300 litres de jus de raisin qui auront été pressés, un jus qui s’apparente plus à du « miel de raisins »… Alors à vos agendas et rendez-vous dans deux ans pour découvrir et acheter cette Cuvée des Glaces 2020.

Le Domaine Jean-Louis et Eric Kamm

Concernant le Domaine Jean-Louis et Eric Kamm