Entre les bruits de couloirs et radio vignoble, la rumeur existait mais cette fois ci l’annonce est officielle et secoue le monde viticole alsacien. En effet les coopératives Bestheim et Wolfberger ont annoncé un projet de rapprochement et fusion. Les Conseils d’Administration des deux entités ont conjointement annoncé cette initiative par voie de presse mercredi 17 janvier, marquant un tournant significatif dans l’histoire du vignoble.

Dès le mois de janvier 2024, les dirigeants de Bestheim et Wolfberger ont amorcé des discussions en vue d’un rapprochement, avec la perspective claire d’une fusion. Cette décision, expliquée dans un courrier adressé aux adhérents de Bestheim (également le 17 janvier) par Pierre-Olivier Baffrey, Président de Bestheim, souligne l’engagement des coopératives à anticiper les évolutions économiques, environnementales et réglementaires.

Dans ce meme courrier, Pierre-Olivier Baffrey explique que cette démarche vise à améliorer la valeur ajoutée des vins pour garantir la performance économique de l’entreprise et assurer la pérennité des exploitations. Il invite les adhérents à participer activement en envoyant leurs questions à une adresse mail avant le 24 janvier. Les réponses seront ensuite fournies via la newsletter hebdomadaire de Bestheim le vendredi 26 janvier. Les adhérents sont également invités à se réunir le vendredi 19 avril 2024, à l’occasion  de la prochaine Assemblée Générale.

Cette fusion, qui sera soumise à l’approbation des adhérents en 2025 lors d’Assemblées Générales Extraordinaires, résulte de la convergence des visions de Bestheim et Wolfberger. Les deux coopératives, chacune forte de son histoire et de son modèle économique, cherchent à unir leurs expertises et talents pour anticiper un futur exigeant à tous les niveaux.

L’annonce à la presse s’accompagnait d’un communiqué de presse, soulignant l’ampleur de cette démarche. Les coopératives, avec plus de 625 vignerons coopérateurs représentant un peu moins de 20% du vignoble alsacien (2650 ha), prévoient de mettre en place un partenariat engageant et volontaire, optimisant ainsi leurs compétences et positions acquises.

Cette fusion ambitieuse n’est pas seulement axée sur les vins, mais englobe également les spiritueux. Les marques stratégiques Wolfberger, Bestheim, Willm, et Lucien Albrecht seront les piliers de ce projet d’avenir.

En mettant en commun leurs expertises, les coopératives aspirent à mener conjointement des investissements importants et indispensables pour répondre aux exigences d’un avenir toujours plus complexe. Hervé Schwendenmann, Président de Wolfberger, affirme : « Les deux entités Bestheim et Wolfberger ont à cœur de mettre en commun les expertises et les talents de leurs équipes pour se projeter dans un futur toujours plus exigeant. »

Cette fusion, si elle se concrétise, marquera un tournant historique dans le vignoble alsacien et promet de renforcer la position des coopératives sur la scène régionale, nationale et internationale avec une production cumulé de 25 millions de bouteilles en 2023.