Avec le confinement et n’étant pas une société, VinéoNews Alsace a l’obligation de rester dans un rayon de 10km pour ses reportages… comme malheureusement beaucoup de nos lecteurs. C’est ainsi que ces derniers jours nous avons recentré nos rencontres sur le secteur colmarien et, au final, il est bien agréable de retrouver et prendre le temps de visiter des domaines que nous n’avions pas retrouvé depuis bien longtemps.

Aujourd’hui nous nous rendons à Katzenthal où nous finirons notre balade au Domaine Vincent Spannagel. Visite matinale, ensoleillée mais avec un vent du nord qui gâche vraiment le plaisir de cette promenade. Pour une fois nous ne prendrons pas le temps de déambuler dans le village, nous attaquons directement par les vignes avec une balade tout autour du très beau château du Wineck implanté majestueusement au cœur du Grand Cru Wineck-Schlossberg et surplombant Katzenthal.

Avec cette météo fraiche, la végétation est un peu en pause et ne s’ouvre qu’avec les rares rayons du soleil, la faune se fait rare et reste gentiment à l’abri en attendant des lendemains meilleurs… d’ailleurs c’est l’une des rares promenades où nous ne croiserons personne.

Arrêtons-nous un peu sur ce superbe château du Wineck. Tout d’abord son accès est aisé et peut se faire à pied depuis Katzenthal (une petite vingtaine de minutes) ou si vous aimez les belles balades au départ d’Ammerschwihr pour une boucle qui vous emmènera sur les hauteurs des Grands Crus Kaefferkopf, Wineck-Schlossberg et le château du Wineck (deux heures tranquillement).

Le château du Wineck est visible de loin, planté sur un éperon rocheux à plus de 300 mètres de hauteur, il domine incontestablement la vallée. Le château du Wineck est un château modeste par sa taille qui a été construit en 1200 et a eu une histoire tumultueuse, passant du comte Hugues IX d’Eguisheim-Dabo, au comte Ulrich de Ferrette, puis à l’Evêché de Strasbourg, ensuite à la famille de Rathsamhausen et pour finir à Henri d’Andlau. En 1499 il est abandonné, vraisemblablement, à la suite d’un incendie.

Le château du Wineck a été sauvé dans les années 1970 par l’association de sauvegarde « Les amis du Wineck » qui organise des visites les dimanches après-midi d’avril à octobre (se renseigner avant, à cause des problématiques de la Covid). Vous pourrez ainsi visiter l’enceinte du château, le petit musée et le donjon (attention c’est raide, surtout pour les personnes qui ont du mal à se déplacer) et au passage, encore vous élever d’une vingtaine de mètres et admirer la vue qui est juste magnifique.

Après cette promenade revigorante, rien de tel que de se mettre à l’abri pour une dégustation plus que sympathique au Domaine Vincent Spannagel avec Joséphine et Patrice (sœur et frère).

Le Domaine Vincent Spannagel fait partie de ces domaines bourrés de pépites mais paradoxalement à la notoriété et à la communication discrètes et tout en sobriété. Aujourd’hui le domaine exploite 11 hectares de vigne sur les communes de Katzenthal, Ammerschwihr, Ingersheim, Colmar, Sigolsheim et Kientzheim, dont deux Grands Crus, le Wineck-Schlossberg de Katzenthal et le Schlossberg de Kaysersberg. Le Domaine Vincent Spannagel est relativement récent, il a été créé en 1959 par André Spannagel qui est rejoint en 1982 par son fils Vincent. Vincent Spannagel permet au domaine familial de grandir et d’acquérir une nouvelle notoriété avec le passage à la bouteille. En 2009 c’est au tour de Patrice (le fils de Vincent) de reprendre le domaine familial. Avec l’arrivée de Patrice, le domaine progresse encore qualitativement et franchit un nouveau cap avec des vins de terroirs encore plus marqués et la volonté d’innover en tentant de nombreuses expériences.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, le domaine n’est pas en agriculture biologique.  La démarche et l’état d’esprit sont là, mais c’est un choix délibéré pour pouvoir garder la possibilité d’agir sur la vigne, sans être coincé par un cahier des charges trop rigide… il se murmurerait que cela puisse bientôt changer, affaire à suivre.

Avant de débuter la dégustation, quelques indications sur la gamme. Aujourd’hui le domaine propose environ 35 vins (vins de cépage, assemblage, crémant, VT et SGN) répartis en 3 gammes :

  • Vins génériques
  • Vins de sélection
  • Grands crus

Mais assez de bavardages, débutons cette dégustation.

  • Gentil 2019 : Assemblage de Muscat (50%), Pinot Gris et Riesling. Contrairement à ce que pourrait laisser croire cet assemblage le Muscat ne domine pas, au nez on est sur les petites fleurs blanches (très fin). En bouche c’est droit, sec, avec une attaque souple et une persistance importante… une bonne mise en bouche.
  • Riesling Hugo 2020 (encore en foudre) : C’est un vin élaboré avec des raisins provenant de plusieurs terroirs. Le nez est encore fermé, l’attaque en bouche est ample, finale sur les agrumes et les épices, une belle longueur en bouche, un vin qui est plus sur la minéralité que la vivacité… un vin qui doit encore se structurer.
  • Riesling Cuvée Réservée 2019 : Un vin élaboré avec des raisins de plaine à partir de vieilles vignes. Le nez est encore fermé avec une pointe d’agrume et une très légère minéralité. En bouche c’est souple (6 g de sucre résiduel), une minéralité très présente… un vin encore trop jeune, mais qui a déjà une très belle longueur et qui finit sur des petits amers.
  • Riesling Cuvée Fabien 2017 : Un Riesling élaboré avec des raisins de terroir. Le nez est très minéral (pierre à fusil), petites fleurs blanches et croquant. En bouche c’est gras, droit et minéral… déjà un très beau vin.
  • Riesling Grand Cru Wineck-Schlossberg 2016 : Nez d’une belle finesse sur les agrumes (yuzu) et une minéralité présente mais sans être opulente. En bouche l’attaque est souple, droite, ciselée, saline, verticale… un très beau vin qui se suffit déjà à lui-même, mais qui accompagnera à merveille un carpaccio de Saint-Jacques aux copeaux de foie gras et vinaigre balsamique.
  • Riesling Grand Cru Wineck-Schlossberg 2020 (encore en foudre) : Le nez est d’une belle finesse, encore sur le fruit avec une minéralité qui prend un peu le dessus. En bouche c’est charnu, salivant mais encore « light » … c’est un adolescent turbulent, il part dans tous les sens, mais avec un beau potentiel.
  • Muscat Sélection 2018 : Un Muscat élaboré à partir de raisins de plaine situés sur le bas de Katzenthal, avec une dominante ottonel. Le nez est très Muscat, sur le fruit et croquant. En bouche c’est souple, sec, fin sur les amers et les épices… un vin de gastronomie comme on devrait en trouver plus souvent.
  • Muscat Grand Cru Wineck-Schlossberg 2019 : Nez ample sur les fleurs, le terroir prend clairement le dessus sur le cépage. En bouche c’est ample, sur les amers et une très belle longueur… un vin trop jeune encore qui mériterait d’être oublié pour encore mieux s’exprimer dans quelques années.
  • Pinot Gris Vin Cent Sulfites 2020 : Une nouveauté dans la gamme, qui montre la volonté d’innover en proposant une nouvelle expérience. Vin nature issu de Pinot Gris de plaine, mais d’une parcelle ancienne. Le premier nez a une pointe de pomme blette, qui s’efface à l’aération, puis on est sur le côté floral légèrement beurré. En bouche c’est surprenant car le côté « nature » du vin s’efface totalement et laisse place à un vin sec, d’une belle fraîcheur avec du gras… une bien belle découverte, un vin qui doit être carafé, mais en tout cas pour une première c’est réussi.
  • Pinot Gris Cuvée Réservée 2018 : Un vin élaboré avec des raisins de plaine. Nez discret sur les fruits jaunes. En bouche c’est souple avec du résiduel, on est clairement sur les fruits jaunes murs (mirabelles) et sur les épices, c’est fin et croquant… bravo.
  • Pinot Gris Prestige 2018 : Un Pinot Gris élaboré avec des raisins issus de terroirs. Nez ample, beurré, toasté. En bouche l’attaque est souple, ample (24 g de sucre résiduel), une légère surmaturité, belle longueur sur les petits amers et les épices.
  • Pinot Gris Grand Cru Schlossberg 2017 : Élevage et vinification en barrique bourguignonne et en cuve inox (50/50). Nez sur les fruits blancs, légèrement beurré. En bouche, c’est ample, assez cristallin mais un peu court .
  • Pinot Gris Grand Cru Wineck-Schlossberg 2017 : Nez puissant sur les fruits jaunes mûrs (abricots secs) et une minéralité présente typique de ce Grand Cru. En bouche l’attaque est souple et ample (30 g de sucre résiduel), d’une belle finesse, salivant, une belle longueur sur la minéralité.
  • Gewurztraminer Cuvée Saint Urbain 2019 : Un Gewurztraminer élaboré avec des raisins issus de plaine et de jeunes vignes issues de terroir. Nez d’une belle finesse pas sur l’opulence, les épices dominent, le litchi est là mais très fin. En bouche c’est élégant, très Gewurztraminer, mais en subtilité (20 g de sucre résiduel) … un beau Gewurztraminer de gastronomie.
  • Gewurztraminer Cuvée H 2018 : Nez puissant, une surmaturité présente mais subtile. En bouche c’est riche (45 g de sucre résiduel), ample, on est sur des notes de fruits exotiques, de miel, d’épices.
  • Gewurztraminer Cuvée D 2019 : Une nouveauté dans la gamme, Gewurztraminer issu du lieu-dit Dorfburg (Ingersheim). Nez relativement discret (floral) tout en finesse sur les fruits exotiques et légèrement beurré. En bouche, délicat et riche (38 g de sucre résiduel), sur les fruits exotiques et les épices… un vin encore trop jeune, en devenir.
  • Gewurztraminer 2020 : Nez très discret, sur le fruit… mérite un carafage. En bouche c’est puissant, les épices sont très présentes, il y a du coffre (50 g de sucre résiduel) mais paradoxalement ce n’est pas lourd.
  • Gewurztraminer Grand Cru Wineck-Schlossberg 2018 : Nez très fin, discret sur les fruits exotiques et les épices. Bouche ample sur le litchi, une belle longueur miellée contrebalancée par la présence tout en subtilité d’une belle acidité.
  • Pinot Noir Cœur de tri 2018 : Un vin élaboré avec des Pinots Noirs issus du Grand Cru Wineck-Schlossberg et qui a bénéficié d’un élevage en barrique de 24 mois. Au nez on est clairement sur un Pinot Noir de garde, sur les petits fruits noirs, fumé et torréfié. En bouche c’est déjà bien équilibré, suave, il y a de la mâche, on est sur un vin de repas qui doit encore vieillir et qui supportera sans aucun souci le gibier (saucisson de sanglier), on finit sur une note poivrée… un vin d’une belle longueur, à garder encore un peu mais un Pinot Noir vraiment top.

Voici un aperçu de ce qui vous attendra lorsque vous franchirez les portes de ce beau domaine ; il y a incontestablement une patte, un traceur que Patrice a su mettre en place. Les vins du domaine issus du Grand Cru Wineck-Schlossberg ont toujours attisé notre curiosité. Cette dégustation ne fait que confirmer que ce terroir granitique d’exception allié à un vigneron de talent ne peut donner que des vins de grandes classes… bravo !

Toutefois notre coup de cœur n’ira pas à un vin du Grand Cru Wineck-Schlossberg revendiqué comme tel, mais au Pinot Noir Cœur de tri 2018… issu du Grand Cru mais pas encore dans l’AOC en Pinot Noir et c’est bien dommage.

Le Domaine Vincent Spannagel

Concernant le Domaine Vincent Spannagel