La Cave de Turckheim nous a invité à découvrir le troisième Opus de leur Crémant « Cousu-Main par William Arlotti » dans leurs locaux en présence du styliste.

Les bouteilles colorées de cette cuvée sont disposées à l’entrée du caveau, elles ne passent pas inaperçues, elles se distinguent par cet habillage stylisé et haut en couleur de tout ce qui se fait dans le vignoble alsacien, indéniablement cette robe n’a pas été conçue dans un esprit traditionnel viticole local.

Qui est William Arlotti ? William Arlotti spécialiste de la mode et des tendances a grandit dans le village minier de Bouligny (département de la Meuse). Sa passion pour la mode lui vient de sa maman couturière aux Galeries Lorraines à Piennes et son goût du voyage de son papa qui était champion de boules lyonnaises. Il a voyagé dans toute la France pour accompagner son père lors des compétitions, c’est ainsi qu’il a découvert l’Alsace.

Corinne Vonarx, responsable marketing et communication de la cave de Turckheim nous amène à la rencontre de Monsieur Arlotti qui nous attend dans une salle dissimulée derrière un rideau. Nous quittons le monde viticole traditionnel connu pour pénétrer dans l’univers de William Arlotti. Nous voilà plongé dans un monde inconnu, décoré de croquis de vêtements colorés et de mini-dolls (mannequins miniatures) habillées de petites robes noires chics et élégantes, coiffées d’un flot rouge en satin lumineux. C’est comme si nous découvrions un nouveau monde du bord d’un terrier.

Aux premiers abords ce personnage parait distant et sophistiqué mais d’emblée il propose un verre du breuvage qu’il a habillé, ce qui détend l’atmosphère. Dès les premières gorgées, tel Alice au pays des merveilles, on glisse dans un tourbillon de bulles vers l’univers de William. Il nous explique que dès le premier opus il avait l’ambition de dépoussiérer les codes qui définissaient l’alsacienne. Il voulait faire de l’alsacienne vulgaire, dénigrée et grivoise, une femme chic, élégante, glamour, pétillante comme le Crémant, indépendante, féministe, branchée et libérée, comme un pied de nez à la parisienne.

Par ce troisième opus intitulé « Origamix », William a voulu mixer les influences et les émotions. Il lui a fallut 8 mois de travail pour dessiner cette « étiquette ». C’est un vol de cigognes qui l’a inspiré. La cigogne symbolise l’éternité, la naissance, le bonheur, la liberté et le voyage. Effectivement on voyage car dans le dessin on découvre des hexagones qui représentent la France, le Japon est symbolisé par l’éventail et la cigogne en origami et le tatouage dragon sur l’épaule de l’alsacienne évoque la légende du grand cru Brand de Turckheim.

Corinne Vonarx nous ramène de temps à autre à la surface. Le crémant « Cousu-Main par William Arlotti » est un assemblage de Pinot Gris et de Pinot Blanc à proportions égales, avec 24 mois de prises de mousses. Ce crémant à la robe claire, présente des bulles fines, délicates formant un beau collier cristallin, un nez de fleurs blanches et une bouche fraîche. C’est un vin festif à l’image de l’univers joyeux et pétillant de William.

Comme Alice au pays des merveilles on court derrière le lapin pour découvrir l’univers de William. L’habillage de la bouteille n’est pas que visuel, il est également tactile, on y découvre de nombreux reliefs. Si vous avez l’opportunité d’avoir les 3 cuvées, vous pourrez aller à la chasse aux éléments récurrents tels que les lunettes de soleil, un bijou, un accessoire de mode (pochette, rouge à lèvres…), des escarpins et un appareil photo au design différent en fonction de l’esprit de la cuvée, pour ce troisième opus vous plongerez dans les années 80 avec un polaroid, une pochettes et des escarpins métallisés.

Le styliste ne s’est pas contenté de créer le visuel de la bouteille, il a réalisé un film reprenant le thème du voyage de Turckheim à Paris et reliant le monde de la mode et du vin par le défilé des mini-dolls sur la chaine de production. Ici pas de méchante reine mais une princesse élégante incarnée par Alexia Canova, mannequin internationale originaire d’Oberhoffen-sur-Moder, près de Haguenau. William a l’ambition de décliner cet univers avec des vidéos pour dresser des tables « Cousu-Main » par exemple.

Intégrer la mode au monde viticole n’ai pas naturel, pour obtenir ce résultat, William Arlotti a travaillé en étroite collaboration avec les œnologues de la Cave de Turckheim et à rencontré les coopérateurs pour qu’ils s’approprient ce concept.

Les trois mots, pour William, qui définissent la cave sont : modernité, élégance et équilibre.

Pour Corinne Vonarx, William est un génie créatif avec un grain de folie, animé par la passion.

La passion est bien le lien entre ces deux mondes.

Avant de nous quitter nous partageons un dernier verre de ce crémant élégant et minéral. 

Nous retournons au monde réel avec un bout de chaque univers, des croquis de William et une bouteille « Cousu-Main ».

Dans le caveau nous rencontrons une amie à la recherche de la cuvée. Sommes-nous bien de retour dans notre monde ?

La Cave de Turckheim

Concernant la Cave de Turckheim