Comme toujours la Foire aux Vins de Colmar débute par l’inauguration dans la Halle aux vins, beaucoup de monde était présent dès 9h30. Mais tout d’abord il y avait énormément de monde devant l’entrée, mais pourquoi tant de monde… toute les personnalités politiques que compte l’Alsace était là. Finalement il arrive, avec 2 minutes d’avance sur le protocole, dans un balai de voitures officielles et de motards… la porte s’ouvre et Gérard Larcher (Président du Sénat) en descend et là commence le protocole avec l’accueil et la présentation des différentes délégations, puis en avant pour l’inauguration et les discours qui vont avec. Pour les habitués on remarque tout de suite que la chaleur a rebuté les visiteurs pour assister à l’inauguration, nombreuses sont les places à rester vacantes. 

Ce sont succédés à la tribune :

Christophe Crupi (directeur de Colmar-Expo) qui, après avoir salué les autorités et les élus locaux, nous a fait un descriptif et une mise en lumière rapide des points forts et des nouveautés de cette nouvelle Foire aux Vins. Entre autres, le p’tit marché du parc agricole, la course de garçons de café. Il ne manque pas de se féliciter de la montée en gamme des stands, du prix d’innovation 2018 du PHR qu’a obtenu Costral. Il ne faut pas oublier le travail que nécessite cette Foire aux Vins de Colmar, sur les dix jours cela représentera 500 heures d’animations : cabaret, dégustation, instants divins, etc…

Christiane Roth (présidente de Colmar-Expo et de la CCI de Colmar), a focalisé son discours sur le monde économique local.

Le trio royale 2017/2018, Justine Schmitt, Clémence Bléger et Marie Grund. Le discours à trois voix (comme à leur habitude) nous a décrit leur année riche en événements et en rencontres, elles ont remercié toutes les personnes qui les accompagnées tout au long de cette année. Un discours à trois tout en émotion, pour leur dernière représentation officielle, elles ont fait un discours sur leur volonté de mettre en avant les valeurs des Vins d’Alsace, un discours qui a été très fortement ovationné par le public… une première pour une fin de règne.

Gilles Neusch (Directeur du CIVA), nous a fait un tour d’horizon de la viticulture alsacienne en mettant l’accent sur le renouveau de la filière et la nécessaire obligation d’avancer face à une concurrence qui à été plus rapide et plus agressive que les Vins d’Alsace.

Gilbert Meyer (maire de Colmar), a mis l’accent sur la vie économique du secteur colmarien et n’a pas manqué l’occasion de saluer la présence de Gérard Larcher… un discours trop long et technique qui n’est pas passé inaperçu avec l’intervention d’une partie de l’auditoire plutôt remonté contre les affirmations du maire de Colmar.

Gérard Larcher a élevé le débat et répondu aux attentes de soutien de la filière viticole alsacienne, il rappel qu’il est ambassadeur de la Confrérie des Rieslinger de Scherwiller et sans le dire clairement qu’il est ouvert à devenir un ambassadeur encore plus important.

Après cette inauguration il est temps de se dégourdir les jambes en parcourant les allées de la foire, mais en prenant soin de ne pas croiser la volumineuse délégation officielle. Le long de notre déambulation nous n’avons pas été bousculé par la foule, les halls et le parc agricole étaient déserts mais cela va vite changer.

La Foire Aux Vins de Colmar