Avant de plonger dans cette soirée exquise, il convient de mettre en lumière la recherche des accords mets-vins, méticuleusement conçus pour ravir les palais les plus exigeants. Deux vins soigneusement choisis ont été présentés pour chaque plat, offrant ainsi une expérience gastronomique sur mesure pour chacun des convives.

La réputation de la Confrérie Saint-Étienne réside notamment dans ses ateliers de dégustation ouverts au public, proposant deux approches distinctes. Les ateliers de dégustation « simples » explorent différents thèmes tandis que les ateliers « chefs » mettent en avant l’harmonie entre vins et plats, qu’ils proviennent de restaurants, de chocolatiers ou d’autres sources.

Le 9 novembre dernier, la Confrérie a orchestré un atelier « Chef » dédié à la Réunion, avec la participation du traiteur La Case Des Iles de Colmar. Cette soirée a été une véritable invitation à découvrir les subtils accords entre des vins spécifiquement sélectionnés et des mets évoquant les saveurs exquises de l’île de la Réunion.

L’ouverture de la soirée a été marquée par l’accueil chaleureux des convives par la Major 2023 Estelle Geiller, avec une introduction des plus délicieuses : un Crémant d’Alsace rosé du Domaine Xavier Muller de Marlenheim. Ce crémant, d’une teinte rose saumonée, dévoilait un nez frais et flatteur, teinté de délicates notes de fruits rouges et de rose fraîche. En bouche, il offrait une expérience gourmande, fraîche, avec une effervescence fine et soyeuse.

La série d’accords débuta avec une verrine de tartare de mangue et avocat, des acras de morue, des samoussas au poulet, une salade d’achards et de légumes, ainsi que des bouchons créoles, accompagnés de deux vins : un Auxerrois 2020 de la Cave de Cleebourg et un Muscat 2013 du Domaine Karcher de Colmar.

L’Auxerrois dévoilait un nez fin et floral légèrement citronné, offrant en bouche une fraîcheur harmonieuse, une belle matière et une légère amertume en fin de dégustation, idéale pour accompagner les saveurs des acras et des samoussas. Le Muscat, avec son nez puissant et sa finale épicée, s’accordait parfaitement avec le tartare et la salade.

La dégustation s’est poursuivie avec un tartare de dorade aux pommes Granny et gingembre, servi avec un Sylvaner 2014 du Domaine François Braun d’Orschwihr et un Riesling 2019 Calcaire de la Maison Pierre Sparr de Beblenheim.

Le Riesling, d’abord discret au nez mais révélant progressivement des notes citronnées, offrait une bouche net et citronnée avec une tension légère et une longueur impressionnante. Le Sylvaner, malgré son nez fin et légèrement minéral, présentait des amers en fin de bouche qui limitaient son accord avec le plat.

Le plat principal, un Massalé de bœuf et ses légumes grillés, accompagné de deux Pinot Noir : un Lieu-Dit Husaren du Domaine Pierre et Frédéric Becht de Dorlisheim millésime 2021 et un Vieilles Vignes de la Maison Arthur Metz de Marlenheim millésime 2016, a démontré une complexité d’accords.

Le Pinot Noir du Domaine Pierre et Frédéric Becht, avec ses arômes de cassis légèrement fumé et son ampleur en bouche, a mieux résisté aux épices prononcées du plat que le Pinot Noir Arthur Metz, plus discret au nez et présentant une amertume marquée en fin de bouche.

La soirée s’est conclue en douceur avec une Verrine de panna cotta à la coco et passion, une verrine de salade de fruits frais exotiques et une mignardise de patate douce, accompagnée d’un Riesling Vendanges Tardives 2015 de la Maison Klipfel de Barr et d’un Muscat Vendanges Tardives 2003 de la Confrérie Saint-Etienne de Dorlisheim (sans domaine identifié).

Le Riesling, avec son nez initialement fermé qui s’ouvrait progressivement sur des notes citronnées et une minéralité fine, s’est avéré être un accord parfait avec l’ensemble du dessert. Quant au Muscat, malgré son nez ouvert sur des fruits jaunes compotés, il a été un peu en retrait, confronté à l’amertume de la salade de fruits.

Chaque association mets-vins a offert une expérience sensorielle unique, bien que certains accords aient été plus harmonieux que d’autres. Cela souligne l’importance des caractéristiques aromatiques et structurelles des vins en accord avec les plats lors de cette délicieuse soirée dédiée à la gastronomie réunionnaise à la Confrérie Saint-Étienne.

Un très grand bravo à la Major et à la Confrérie pour la qualité de cette soirée et des ateliers proposés cette année. Ne manquez pas les prochains événements !