Mercredi prochain aura lieu au Restaurant L’Ami Fritz à Ottrott, le cinquième dîner organisé par les Grandes Maisons d’Alsace. Le premier dîner s’était déroulé à la Taverne Alsacienne à Ingersheim (en septembre 2017), chaque soirée a fait le plein et est basée sur une idée qui semble être la bonne au vu du succès.  A la tête de cette institution Pierre Heydt-Trimbach, président des Grandes Maisons d’Alsace depuis 1993… une institution le mot est faible.

Depuis 1913…

Le groupement des Grandes Maisons d’Alsace a une histoire conséquente qui remonte à 1913, à cette époque c’est sous l’intitulé de Syndicat des Négociants en Vins Viticulteurs du Vignoble Alsacien que le groupement voit le jour. Mais c’est en 1936 que le groupement prendra la dénomination de Groupement professionnel des Propriétaires-Négociants et Gourmets-Propriétaires du Vignoble Alsacien (le GPNVA), un nom qui lui restera jusqu’à nos jours. Pour faire court le syndicat avait à cette époque pour vocation la sauvegarde des intérêts des négociants du vignoble alsacien et la promotion des vins d’Alsace.

Dès le début c’est la réussite qui est au rendez-vous, le GPNVA créé plusieurs sociétés comme les vins Alsace Monopole ou Les Grands Crus d’Alsace exploitant le fameux restaurant parisien La Cigogne ou bien le pavillon Alsace de l’exposition Internationale de 1937 où étaient servis exclusivement (bien sûr !) des vins d’Alsace. De multiple autres actions dites de « propagande » avaient aussi été déployées par le Syndicat aux expositions de Bruxelles en 1924, de Bordeaux et de Paris (à l’exposition coloniale) en 1925, ainsi qu’à la Fête nationale des vins de France en 1936. En 1933 avait même été produit le premier film consacré aux vins d’Alsace sous le titre L’Ami Fritz.

Le Syndicat poursuivait dans le même temps le développement des premières exportations de vins d’Alsace en Belgique et Grande‑Bretagne, prenait des participations financières dans plusieurs opérations patrimoniales puis, après la Seconde Guerre mondiale, créait pour élargir l’éventail de ses débouchés, le Syndicat de propagande des Producteurs de grands Crus d’Alsace dont la dissolution fut prononcée en 1976 avant celle de la Société des Grands Crus d’Alsace en 1982, les actions publicitaires du CIVA ayant rendu caduc l’objet de ces deux structures dont il faut bien reconnaître qu’elles avaient été les promoteurs des vins d’Alsace dès la première heure.

Aujourd’hui, Les Grandes Maisons d’Alsace c’est une trentaine de maisons de négoce alors qu’il en comptait dans le passé jusqu’à une soixantaine.

Un renouveau salutaire ?

A l’image des associations de promotion du vignoble alsacien nouvellement créées (Jeunes du Synvira, ACT et DiVINes d’Alsace), Les Grandes Maisons d’Alsace avaient l’obligation de réagir. Le constat a été rapidement fait… rajeunir, communiquer et replacer le vin d’Alsace là où il avait été  trop longtemps délaissé, c’est à dire chez nous « au centre de la restauration alsacienne ».

Après un toilettage conséquent le GPNVA devient Les Grandes Maisons d’Alsace, tout est neuf à commencer par le logo et la communication qui en découle. En effet Les Grandes Maisons d’Alsace frappent fort en terme de communication et à tous les niveaux: flyers, site internet, un Facebook très réactif et actif. Tout est pensé pour avancer et marquer les esprits en valorisant au mieux la trentaine de maisons qui sont à l’origine des Grandes Maisons d’Alsace… le carnet de dégustation qui est posé à chaque place pendant les dîners est le détail le plus visible, la majorité des convives repartiront avec.

En préambule nous vous annoncerons un succès de ces dîners, mais pourquoi ?

La formule est simple au premier abord, vous prenez un restaurant reconnu, vous saupoudrez d’accords mets et vins, vous rajoutez à chaque soirée 4 Grandes Maisons d’Alsace présentes pour commenter leurs vins ; vous amalgamez le tout par le brio et les explications de Pascal Leonetti (meilleur sommelier de France 2006). Une fois mis en forme, enrobez le tout dans un prix tout doux (50 euros)… vous comprenez mieux pourquoi cette formule gastronomique est plus qu’attractive. Le succès des deux premières éditions de 2017 étant au rendez-vous les Grandes Maisons d’Alsace ont décidé de passer la vitesse supérieur en proposant un événement mensuel, a n’en pas douter cela va être un carton !

Les Grandes Maisons d’Alsace 

Toutes les photos du reportage ICI