L’accord gastronomique est un véritable art. En matière d’accords mets et vins, et surtout en matière de grands vins blancs, ça n’est pas bonnet blanc et blanc bonnet. 

La saison du homard bat son plein jusque fin août en général. Qu’il soit cuisiné nature, en croûte de sel ou sur choucroute, au moment de le marier avec un vin blanc, il s’agit de ne pas faire chou blanc. 

Disons-le de but en blanc : ce crustacé aura beau montrer patte blanche et être d’une qualité irréprochable, le plaisir de vos convives proviendra d’abord d’un accord d’exception avec… un vin blanc d’exception. 

Au moment de choisir le vin, on peut se retrouver devant une feuille blanche. Mais on peut aussi avoir carte blanche. Généralement il ne suffit pas de se saigner à blanc pour trouver le meilleur accord. L’accord des mets et des vins demande de la finesse. Et honorer des invités prestigieux par un mariage culinaire d’exception requiert du tact, du raffinement. 

C’est ce qui s’appelle l’élégance. 

Pour beaucoup, les accords mets et vins peuvent inquiéter, voire donner des cheveux blancs. Si vous souhaitez que votre festin soit à marquer d’une pierre blanche, faîtes simple et confiez cette mission aux Vins d’Alsace.
Un Riesling alsacien ferait merveilleusement bien l’affaire ! 

Un Grand Cru naturellement, dont la finesse, l’élégance, la tension et la minéralité rendront justice à des homards, sortis des cuisines non pas blanchis, mais d’un beau rouge vif.
Les vignerons alsaciens le savent, tout comme les grands chefs du monde entier : l’Alsace est LA référence en vins blancs. 

Dans tous les cas, un mariage culinaire demande du raffinement.
Si pour le choix des vins votre mémoire vous fait défaut au point d’avoir un blanc, optez donc pour LA référence en vins blancs : les Vins d’Alsace. 

Vous ne ferez jamais de fausse note, et celle-ci sera rarement salée. 

Salutations gastronomiques,