La découverte d’un nouveau domaine est toujours un moment particulier, on ne sait jamais comment va se passer la rencontre et surtout si le courant passera. Avec le Domaine Boehler pas l’ombre d’un souci, l’accueil fut excellent et le caractère jovial de Julien n’y était pas étranger.

Le Domaine Boehler est situé à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg, dans la ville de Molsheim, en périphérie direct du centre-ville.

Le Domaine Boehler puise ses racines au coeur du 17ème siècle avec l’installation d’une famille Boehler (des tanneurs) dans la maison familiale actuelle. Ce ne sera qu’à la fin du 19ème siècle que la famille Boehler se spécialise dans la viticulture. Pluriactif à l’époque, le domaine ne vinifie pas et ne met pas en bouteille, mais vend son raisin.

C’est avec l’arrivée de Paul Boehler (le grand-grand-père de Julien) que le domaine amorce un virage à 180° et lance les bases du Domaine Boehler comme nous le connaissons aujourd’hui. Il relance le domaine au début des années 70 en se lançant dans la vinification et  la vente du vin en bouteilles.

Il sera rejoint par son fils René (le père de Julien) qui décidera de reprendre l’exploitation familiale en 1992 et abandonnera la polyculture. René continue à développer le domaine en ayant le nez creux ; il a l’opportunité d’acquérir des parcelles de choix (lieux-dits Pfann, Leimen et Hahnenberg) à une époque où les notions de terroir n’étaient pas une priorité pour beaucoup de vignerons. Certes ces parcelles ont nécessité beaucoup d’investissements et de travail, mais aujourd’hui elles donnent des vins d’une grande finesse. René fera passer son domaine de 3 ha à un peu plus de 8 ha aujourd’hui… 100 % en coteaux.

C’est en 2016, à 23 ans, que Julien rejoint ses parents sur le domaine. Julien a suivi un cursus à Rouffach avec un Bac Techno STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant), puis un BTS Viticulture Oenologie avec des expériences en Italie et en Bourgogne. Il décide ensuite d’aller à Dijon pour suivre une Licence des Sciences de la Vigne et finit avec un Master Vigne Vin Terroir, avec des séjours en Italie et à Bordeaux. A la fin de ses études, il part vinifier en Nouvelle Zélande pour voir un peu « l’artillerie lourde ». Une expérience qui lui apporte beaucoup en termes de management et qui le bouscule un peu dans son approche commerciale « puisqu’en Alsace on a une approche commerciale presque poétique, avec une tendance à s’éparpiller ». Là-bas, il voit ce qu’est le « business du vin », une culture qui lui était totalement étrangère,  avec une production néozélandaise pragmatique « S’ils produisent un vin, c’est parce qu’ils ont un marché ».

Julien est la 7ème génération de vignerons, mais a t’il toujours voulu être vigneron ?

Julien a apporté un recul par rapport aux pratiques (vinification et pratique culturale) grâce à ce qu’il a vu ailleurs… par exemple, la taille de la vigne a été revue, la vinification tournée plus vers la fermentation moalolactique et des interventions sur les vins plus mesurées. Son arrivée a permis d’affiner le travail existant et surtout de se tourner vers la lutte biologique, puisque depuis cette année le Domaine Boehler est en conversion vers une Agriculture Biologique.

Aujourd’hui le domaine compte trois personnes, René (le père) est quasi exclusivement dans les vignes et Josiane (la maman) s’occupe du caveau, de l’étiquetage et aussi des vignes. Julien a totalement pris la main sur les vinifications et le travail de cave, ainsi que la vente à l’extérieur du domaine avec entre autres les salons. Le Domaine Boehler produit environ 20 000 bouteilles par an, sachant qu’il y a une petite production de vrac en parallèle. A terme, l’objectif serait d’atteindre les  30/35 000 bouteilles par an et en finir avec le vrac. Le domaine propose tous les cépages alsaciens avec évidemment des cépages privilégiés comme le Riesling, le Gewurztraminer et le Sylvaner… eh oui vous lisez bien, mais pourquoi ?

Depuis l’arrivée de Julien, le domaine a de nouveaux projets et des priorités. Un des projets est de refaire la cave en modifiant totalement la cuverie pour remplacer les gros contenants par des cuves de 10 et 20 hectolitres afin de valoriser au mieux les vins de chaque parcelle et gagner en précision dans le travail. L’oenotourisme au domaine n’est pas encore une priorité du fait de l’espace de réception du public réduit, mais c’est quelque chose qui devrait également évoluer dans les prochains mois avec de futurs travaux pour un nouveau caveau de vente.

Les vendanges du domaine se font exclusivement à la main pour préserver l’intégrité du raisin et à la carte pour vraiment obtenir une qualité optimale. Pour connaitre au mieux la pleine maturité du raisin, Julien effectue des prélèvements deux fois par semaine pour suivre l’évolution de ses parcelles avec comme seul objectif de récolter la parcelle à maturité phénolique (pépins mûrs, peau fine et dégustation de la pulpe), sans oublier les acidités (droite et tartrique). Une fois dans le pressoir, le raisin subit un pressurage long pouvant aller jusqu’à 12 heures pour la moitié des vins.

Le domaine Boehler propose environ 17 références de vins, on peux les diviser en trois gammes :

  • les Saint-Georges, assemblages de marnes et de calcaires présents sur les communes de Molsheim et Mutzig
  • les lieux-dits, cuvées parcellaires représentant la richesse d’un lieu unique
  • le Grand Cru Bruderthal.

Se rajoute à cette gamme les Crémants, les Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles. Les vins du domaine sont à la fois fruités, secs ou encore riches, mais ils ont tous un dénominateur commun, une très belle longueur et une finesse de bouche. Sur les millésimes récents on reconnait déjà la patte de Julien avec une vinification précise qui recherche finesse, élégance et pureté tout en limitant au maximum les manipulations afin de laisser le terroir s’exprimer.

Lors d’une dégustation, fin 2017, nous avions eu l’occasion de déguster un vin qui n’était pas encore fini et qui n’est pas encore à la vente… une rareté dans le vignoble alsacien. La naissance d’une pépite nécessite beaucoup de travail, Julien nous raconte la naissance de son Muscat Sélection de Grains Nobles 2016.

En plus de la passion du vin, Julien aime également la bonne chère, le sport en général et les voyages pour découvrir d’autres cultures. Alors ne manquez pas l’occasion de vous rendre au Domaine Boehler où vous serez forcement accueilli par un amoureux du vignoble Molsheimien… ils le sont tous dans la famille. Découvrez ou redécouvrez les vins d’Alsace avec un vigneron qui est à l’image de ses vins… accueillant, sympathique et chaleureux.

Domaine Boehler

Toute les photos du reportage visible ICI