C’est ce lundi matin que plusieurs vignerons des syndicats viticoles de Mittelwihr et Beblenheim ont allumé des feux dans les vignes pour lutter contre le gel. Les températures sont descendues en dessous de zéro degré dans plusieurs secteurs, notamment dans la plaine de Beblenheim vers Ostheim et les contreforts du Grand Cru Mandelberg.

Très tôt l’angoisse est montée chez les vignerons du secteur et, ne souhaitant pas revivre le coup de gel de 2017, la décision a été prise dimanche de mettre en place et de façon préventive une trentaine de balles de paille et autant de ballots plus petits dans les endroits difficiles d’accès. Ça n’est jamais fait de gaieté de coeur, mais lorsque la barre du zéro degré s’affiche, ça devient une angoisse pour les vignerons.

C’est donc dans la nuit de dimanche à lundi qu’une quarantaine de vignerons ont monté la garde une bonne partie de la nuit sous la supervision de Thibault Specht. Vers 2h30/3h les températures continuaient à baisser et c’est finalement à 4h que la décision a été prise de lancer le brûlage de la paille. Le principe est de créer un voile de fumée qui empêcherait le froid de passer en dessous.

La température la plus basse relevée pendant le brûlage était de -1 degré ; grâce à ce voile de fumée la température s’est maintenue et n’est pas descendue plus bas. C’est grâce à quatre  thermomètres et une station météo que les vignerons disposaient d’informations très pointues et renouvelées tous les quarts d’heures.

Comme toujours le moment critique est située juste avant le lever du jour, c’est vers 6h45 que les températures ont enfin commencées à remonter. C’est avec une certaine fierté et le coeur plus léger que vers 7h30 le dispositif a été levé. Pour le syndicat viticole de Mittelwihr, le brûlage de paille est une première ; pour celui de Beblenheim il en avait déjà été fait usage en 2017.

Cette opération a permis de sauvegarder une quarantaine d’hectares. Mais à peine les vignerons avaient  ils fait le point que se posait déjà la question de la nuit suivante. Après de multiples concertations c’est en milieu d’après-midi qu’a été prise la décision de renouveler l’opération et de réinstaller la paille.

Ce matin les vignerons de Mittelwihr n’ont pas mis le feu à la paille car la température était de 3 à 4 degré à 4h30 avec un temps découvert. Mais comme le disait Thibault Specht « On est passé à deux doigts de la catastrophe…. à 6h on est tombé à -0,7°C » avant de remonter à nouveau et être dans le positif une demi-heure plus tard… « Comme quoi ça peut descendre très vite : 4.5 degrés en moins de 2h ».

Cette expérience rappelle que les vignerons sont (pour ceux qui l’ignorent encore) des paysans qui travaillent la terre et donc doivent faire face et s’adapter aux éléments imprévisibles de la nature. Ils préfèrent mille fois la douceur de leur couette plutôt que la fraicheur d’une nuit passée à scruter les éléments. Les vignerons savent et connaissent ce coté imprévisible de leur métier (voire de leur passion), mais ce qui est de plus en plus difficile à appréhender ce sont les polémiques gratuites qui peuvent découler de ce genre d’action. Posez-vous une seule question « pourquoi ? » et immanquablement la réponse sera toujours la même… ce n’est jamais fait pour « embêter le monde, si nous le faisons c’est que c’est la seule, voire la dernière solution ».