ÉTUDE DES TERROIRS D’ALBÉ AVEC

L’UNIVERSITÉ DES GRANDS VINS.

Avec un petit mois de battement entre la session de juillet et celle d’aujourd’hui, j’ai eu le temps de finir in extremis mon article sur la Vallée Noble et le Zinnkoepflé, je peux donc repartir sereinement à la découverte des grands terroirs alsaciens avec l’U.G.V. et en cette fin août ce sera dans le vignoble de montagne d’Albé que nous allons nous retrouver pour une nouvelle dégustation in situ de quelques belles bouteilles en compagnie de vignerons passionnés et passionnants.

Hoppla, c’est parti !

Le point de rendez-vous du jour devant le domaine Barthel à Albé avec un premier briefing des participants pour nous expliquer où va se dérouler cette nouvelle session UGV.

Lorsque le groupe des participants est au complet, nous partons en voiture en direction de l’aérodrome d’Albé…je pensais que c’était le nom d’un lieu-dit du village mais après quelques lacets dans la montagne nous arrivons vraiment à un petit aérodrome avec hangar et piste d’atterrissage. Etonnant !

La piste d’atterrissage de l’aérodrome d’Albé et la partie du vignoble qui donne sur le val de Villé

Encore une petite grimpette pour rejoindre notre groupe au sommet d’une colline au milieu du vignoble d’Albé

Comme d’habitude, nous commençons par un discours introductif du président de l’U.G.V. qui nous présente le thème de cette nouvelle soirée dans les vignes ainsi que les vignerons qui vont nous parler de leurs terroirs et nous faire découvrir leurs vins.

Pierre Gassmann au micro pour présenter cette soirée et nous faire une petite leçon de géologie sur ces terroirs de montagne.

Le vignoble d’Albé se distingue par plusieurs caractéristiques qui le rendent unique en Alsace :

  • c’est un vignoble de montagne avec des parcelles situées entre 350 et 500 mètres d’altitude,
  • les vignes sont plantées sur des sols très anciens – « les plus vieux sols du vignoble alsacien » – avec des schistes bleus de Villé et des schistes gris de Steige,
  • avec sa situation en cuvette et sa situation en altitude, le vignoble d’Albé bénéficie d’un microclimat particulier très favorable à la culture de la vigne : une protection contre les pluies et une température moyenne plus basse avec une régulation naturelle des excès de chaleur,
  • son encépagement fait une large part au pinot noir, puisque sur près de 70 hectares de vignes plantées ce cépage occupe 60% de la surface.

Cette soirée va être animée par 3 vignerons d’Albé :

  • Clément Barthel qui dirige avec son frère et ses parents un domaine familial de 14 hectares cultivés en viticulture biologique certifiée et qui propose notamment 6 cuvées différentes de pinot noir
  • Thomas Klein, un vigneron qui s’est installé en 2015 en reprenant les vignes de son exploitation familiale en polyculture. Ses 9 hectares de vignes sont travaillés en viticulture raisonnée sans désherbant,
  • Ghislain Moritz qui a fondé son domaine en 2018 en compagnie de sa compagne Angela Prado et qui exploite aujourd’hui 5 hectares de vignes âgées de 20 à 60 ans et cultivées en biodynamie depuis 2020.

Après avoir donné tour à tour leur vision personnelle de ce beau terroir alsacien et décrit les caractères principaux des vins qui y naissent, nous commençons la dégustation d’une série de cuvées commentées par leurs concepteurs respectifs.

Comme tout élève sérieux, Jean-Paul Schmitt prend des notes et les bouteilles sont débouchées, goûtées et mises au frais en attendant d’être servies…la dégustation peut commencer !

  • Auxerrois Schnurrenberg 2020 – Domaine Klein : nez pur et complexe, notes de fruits blancs sur un fond légèrement fumé/grillé, bouche ample avec un joli gras, équilibre construit sur des amers nobles, finale salivante avec un sillage sur la cire d’abeille, la résine et le miel. (terroir : schistes)

Née sur un coteau très pentu (50 à 60% de déclivité) qui domine le village d’Albé, cette cuvée d’auxerrois qui a été élevée durant 6 mois en fûts de chêne neufs, se goûte déjà très bien aujourd’hui tout en laissant deviner que son terroir ne s’exprime pas encore totalement. C’est une bouteille qui demandera encore un peu de patience avant de se livrer pleinement.

Le coteau du Schnurrenberg

  • Riesling L’Entité 2020 – Domaine Barthel : nez floral sur un fond minéral déjà bien sensible, bouche droite et bien sapide avec un léger grain tannique, finale étirée avec une belle persistance sur la pierre à fusil. (terroir : schistes bleus de Villé)

Issu d’une jeune vigne (10 ans) plantée sur des terrasses avec des schistes qui affleurent, ce riesling dont une partie du jus a fait un court séjour dans des pièces bourguignonnes, est déjà tramé par une très belle présence minérale…voilà un terroir qui n’a pas eu besoin de beaucoup de temps pour imprimer sa marque dans un vin.

  • Nous Sommes Libres Blanc 2020 – Domaine Mortitz-Prado : nez évolutif avec des notes végétales à l’ouverture puis très beau développement aromatique sur le citron frais et la menthe, bouche pleine et bien charnue structurée par une acidité assez vive et une fine trame tannique, finale fraîche et digeste avec de beaux amers. (terroir : schistes)

Née sur une vieille vigne de riesling et de sylvaner (plantée en 1960), cette cuvée a été pressée à la main et élevée durant 12 mois en jarres de grès.

C’est un vin « nature » travaillé avec une belle maîtrise, qui révèle dès aujourd’hui un caractère minéral affirmé et une très belle buvabilité.

  • Pinot Gris Terrasses du Steinacker 2019 – Domaine Moritz-Prado : expression aromatique discrète mais d’une complexité prometteuse, bouche ample avec un jus consistant équilibré par une acidité bien vive, finale longue et « punchy ». (terroir : schistes gris).

Ce pinot gris élevé pour 1/3 en demi-muids, pour 1/3 en jarre de grès et pour 1/3 en cuve inox, nous propose une interprétation très originale de ce cépage : c’est un vin puissant et droit qui demandera encore un peu de patience pour donner libre cours à son expression aromatique mais qui possède d’ores et déjà un joli potentiel gastronomique.

Le coteau du Steinacker

  • Pinot Noir Clos du Sonnenbach 2021 – Domaine Barthel : nez ouvert et charmeur avec des notes de cerise burlat et de pivoine qui pourraient presque faire penser à un gamay, bouche souple et gourmande avec une trame tannique fine et bien enrobée, finale fraîche et délicatement acidulée. (terroir : schistes bruns).

Réalisé à partir d’un assemblage de 50% de grappes entières et 50% de vendange égrappée, ce vin a été élevé exclusivement en cuve inox afin de préserver la pureté de son expression fruitée tout en lui conférant une très belle gouleyance en bouche.

Le clos du Sonnenbach

Pinot Noir Terroir de Roche 2020 – Domaine Moritz-Prado : fruité riche et bien mûr au nez, bouche ronde et gourmande avec des tanins très soyeux, finale bien tonique avec une jolie persistance fruitée. (terroir : schistes).

Né sur une parcelle qui se trouve près de la forêt sur le coteau du Sonnenbach, ce pinot noir élevé en cuve inox après une cuvaison assez courte (10 jours), se livre à la dégustation avec une belle spontanéité pour nous régaler avec son jus fruité déjà parfaitement en place. MIAM !

  • Pinot Noir Cuvée René 2021 – Domaine Barthel : nez complexe avec des notes de fruits rouges frais, de kirsch et de noyau sur un fond légèrement fumé, bouche dense et bien mâchue, équilibre frais, finale bien salivante avec une belle persistance épicée. (terroir : arkose).

Réalisée à partir d’un assemblage de pinots noirs issus d’une parcelle de vieilles vignes (vendange égrappée) et d’une parcelle de jeunes vignes (vendange entière) cette cuvée a été vinifiée « nature » et élevée durant 6 mois en pièces bourguignonnes.

C’est un rouge capiteux et digeste qui se déguste déjà très bien dès à présent mais qui gagnera à s’affiner encore quelques années en cave.

  • Pinot Noir Nous Sommes Libres 2019 – Domaine Moritz-Prado : nez sur les petits fruits rouges frais, bouche assez dense avec une texture un peu granuleuse, équilibre très fringant, finale longue, tonique et bien salivante. (terroir : schistes).

Né sur une vieille vigne (plantée en 1980, ce pinot noir a été vinifié en macération carbonique avant d’être élevé pour moitié en cuve inox et pour moitié en jarres de grès de 400 litres.

C’est un vin ouvert et expressif qui développe un jus plein d’énergie et qui se laisse boire dès aujourd’hui avec plaisir et facilité.

  • Pinot Noir L’Instinct 2020 – Domaine Barthel : nez ouvert et charmeur, notes de fruits rouges confits sur un fond délicatement fumé, bouche pleine et bien charnue avec un toucher velouté, finale fraîche et digeste avec un très beau sillage aromatique sur la violette et la vanille. (terroir : schistes gris).

Issu d’une parcelle située en altitude (450 m), ce pinot noir vinifié en grappes entières et élevé durant 6 mois en pièces bourguignonnes, nous livre une interprétation très raffinée d’un grand rouge sur schiste.

  • Pinot Noir Rouge d’Albé-Steinacker 2018 – Domaine Klein : nez assez discret qui laisse deviner des nuances de fruits rouges bien mûrs, bouche puissante avec un jus dense et solidement charpenté, finale un peu austère avec de fines notes torréfiées. (terroir : schistes gris)

Ce pinot noir né sur une parcelle très pierreuse plantée en 1995 et élevé exclusivement en cuve, porte l’empreinte minérale d’un terroir très exigeant pour la vigne et le vigneron.

C’est un vin qui semble encore un peu difficile à approcher aujourd’hui mais qui dispose des qualités pour assumer quelques années de garde en cave.

Pinot Noir Rouge d’Albé-Schrann 2018 – Domaine Klein : nez assez discret mais d’une belle complexité avec des notes de fruits rouges sur un fond délicatement anisé, bouche ample et charnue avec une texture très caressante, finale bien fringante avec une longue persistance acidulée. (terroir : schistes noirs et gris et arkose).

Constitué de 3 sols différents, le coteau du Schrann est un terroir assez riche en argiles et ce pinot noir produit par une vigne de plus de 50 ans développe une matière généreuse structurée par une maille acide tannique bien mûre…voilà une bouteille qu’on pourra déboucher en attendant que la cuvée du Steinacker atteigne sa maturité optimale.

Des vignes sur le terroir Schrann orienté au sud-est.

  • Pinot Noir Symbiose 2018 – Domaine Barthel : nez très discret mais d’une complexité prometteuse, bouche large et assez massive, trame tannique serrée mais bien mûre, acidité enrobée qui prend la main en finale pour laisser une belle impression de fraîcheur. (terroir : schistes, arkose et limons)

Egalement originaire du coteau du Schrann, cette cuvée qui a bénéficié d’un élevage mixte (barrique et cuve inox) a un air de famille évident avec le vin précédent, tant au niveau de son expression aromatique qu’au niveau de sa présence en bouche…voilà deux interprétations du terroir sans dissonances.

  • Pinot Noir Rouge d’Albé-Barrique de Hongrie 2018 – Domaine Klein : nez intense dominé par des marqueurs aromatiques d’un élevage sous bois neuf, notes lactées, torréfiées et boisées sur un fond menthe/eucalyptus, bouche volumineuse avec un jus riche et bien construit, finale sapide avec une longue persistance boisée/vanillée. (terroir : schistes gris)
  • Pinot Noir Rouge d’Albé-Barrique de Hongrie 2020 – Domaine Klein : nez riche et bien mûr avec des notes de fruits rouges et noirs confits soulignés par de fines nuances épicées/vanillées, bouche puissant avec un jus consistant et bien construit, finale longue et digeste avec une persistance fruitée/boisée très élégante. (terroir : schistes gris)

Cette cuvée a été réalisée avec des pinots noirs sélectionnés sur le terroir du Steinacker, vinifiés sans SO2 et entonnés sans filtration dans des barriques neuves de chêne hongrois pour un élevage de 12 mois.

Si le 2018 a encore beaucoup de mal à intégrer son élevage très ambitieux, le 2020 révèle un profil tout autre avec un jus pur et concentré qui a déjà parfaitement intégré son côté boisé pour nous offrir un récital gustatif très harmonieux.

Pinot Noir Clos du Sonnenbach 2018 – Domaine Moritz-Prado : nez mûr et complexe avec une belle palette fruitée et florale, bouche pleine et bien charnue, équilibre tonique, texture onctueuse avec une mâche tannique très gourmande, finale longue et salivante. (terroir : schistes bruns)

Pour mettre un point final à cette très belle série, nous terminons par un pinot noir né sur les pentes escarpées du Clos du Sonnenbach.

Réalisée avec des raisins très mûrs, éraflés à 80%, cette cuvée a bénéficié d’un élevage mixte de 10 mois en barriques non neuves 40%), en amphore de grès (10%) et en cuve inox (50%).

C’est un vin encore jeune qui laisse pourtant une magnifique impression de plénitude et de force tranquille. MIAM !!!

François et Thierry, mes deux partenaires du jour et fin de la dégustation au soleil couchant…il est temps de passer à table !

Comme d’habitude, la soirée se termine par un petit repas convivial sur les hauteurs d’Albé dans la fraîcheur bienvenue de cette nuit d’été et cette fois-ci c’est un traiteur local qui nous a gâtés avec un buffet froid assez pantagruélique qui nous proposait de délicieuses charcuteries maison et des fromages locaux.

On passe au buffet et on dîne aux chandelles en goutant à nouveau quelques vins de la soirée.

Un site majestueux, une météo estivale, trois vignerons qui connaissent parfaitement leur sujet, une longue dégustation avec des bouteilles très convaincantes et un moment de gourmandise et de convivialité pour terminer…y a pas à dire, les soirées de l’U.G.V. nous font vraiment vivre de grands moments de culture vinique !

Je ne connaissais Albé que parce que j’y avais amené mon fiston pour quelques week-end dans la résidence secondaire des parents de l’un des ses amis et si on excepte une petite dégustation de quelques vins du domaine Moritz-Prado à l’occasion du « Summerfascht » de cette année, j’ignorai tout ou presque de ce beau vignoble de montagne…autant dire que cette soirée de l’U.GV. était tout à fait indispensable pour combler cette coupable lacune.

J’ai aimé l’enthousiasme et l’envie de progresser de ces trois jeunes vignerons très prometteurs et je me suis régalé avec une superbe sélection de cuvées qui nous ont fait sentir cette empreinte minérale si particulière que les terroirs de schistes laissent dans les structures des vins qui y naissent.

Comme toujours, je vais partager avec vous mes coups de cœur du soir en citant une bouteille par vigneron :

  • le pinot noir « L’instinct » 2020 du domaine Barthel, un vin d’une élégance absolue,
  • le pinot noir « Schrann » 2018 du domaine Klein, un petit bijou de gourmandise,
  • le pinot noir « Clos du Sonnenbach » 2018 du domaine Moritz-Prado, un vin majestueux qui magnifie un grand terroir.

Merci à tous ceux qui ont œuvré pour nous permettre de vivre cette soirée magique dans le vignoble d’Albé.

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=