Cela faisait bien longtemps que nous n’avions plus visité le Domaine François Baur, cette lacune a été comblée lors d’une visite printanière de Turckheim, de ses environs et de son vignoble.

Profitant d’une météo quasi estivale juste avant les fêtes de Pâques, nos yeux s’éternisent sur les monuments et la nature qui s’éveillent lentement et emmagasinent les biens faits du soleil.  Notre périple débute par la visite de la vieille ville en passant par l’Untertor (la porte basse), nous sortons des fortifications par la porte du Brand pour rejoindre le vignoble situé juste plus haut. 

Notre promenade nous amène dans le Grand Cru Brand sur sa face sud, celle qui surplombe la vielle ville. Sans être forcement très haut le Grand Cru Brand (entre 230 m et 360 m) vous permet d’avoir un très beau panorama sur la plaine colmarienne et le vignoble en direction du sud. Aujourd’hui le Brand est revendiqué par un peu plus d’une dizaine de producteurs qui exploitent au total 58 hectares, ce qui fait du Brand l’un des plus grand  Grand Cru alsacien sur sol granitique. 

Nous ne pouvions passer sous silence le mythe qui accompagne ce Grand Cru, en effet la légende communément racontée voudrait qu’un dragon livra bataille au soleil, mortellement blessé le dragon répandu son sang et ainsi fertilisa les coteaux du Brand (feu en allemand).

Le Brand est une colline baignée par le soleil où la nature s’épanouit pleinement et vous ne manquerez pas de voire une biodiversité très large. Comme toujours les belles choses ont une fin et il faut déjà penser à revenir à Turckheim, mais notre retour est empreint de sourires et pour cause… Thomas du Domaine François Baur nous attend pour une dégustation.

Le Domaine François Baur a été créé en 1741, il possède 12ha de vignes avec un parcellaire très proche de Turckheim et 40% sont directement implantés sur le Grand Cru Brand.

La vendange est un moment à part pour le domaine qui s’enorgueillit de ne faire que des vendanges manuelles, un respect du raisin et de la vigne qui ne date pas d’hier. En effet le Domaine François Baur a très tôt engagé et mis en place une culture respectueuse de la vigne puisque le domaine est certifié en Agriculture Biologique par Ecocert depuis 1998 et Culture Bio-Dynamique depuis 2001 par Biodyvin.

Mais ne tardons pas davantage et débutons cette dégustation 

  • Crémant millésime 2018 : Assemblage: 30% Riesling, 30% Pinot Gris, 30% Pinot Blanc et 10% de Chardonnay. Mis en bouteille en mars 2019 et dégorgé en novembre 2020 (18 mois sur latte). Un Crémant qui possède une bulle fine, le nez est sur les fleurs blanches et petits fruits jaunes (mirabelle). Fruits jaunes que l’on retrouvent un peu en bouche. Un Crémant d’apéritif, mais qui pourra également s’accorder sur certains produits de la mer. 
  • Pinot Blanc 2020 : Nez qui s’ouvre difficilement (mise en bouteille récente), ce qui n’est pas le cas en bouche où ce vin révèle une légère touche d’ananas et un final sur des petits amers du plus bel effet. Il faudra le  déguster dans 6 mois à nouveau.
  • Pinot Noir Rosé 2020 : On est sur un vin d’une robe rose très claire, typique d’une macération au pressoir. Le nez est sur les fleurs rouges et on perçoit déjà le croquant. En bouche l’attaque est souple (pas de sucre résiduel), un vin très droit et croquant qui s’oriente vers la petite cerise rouge et fini sur les amers… un vin d’été en terrasse.
  • Muscat 2020 : Avec ce Muscat il n’y a pas de doute vous savez où vous êtes, le nez est très Muscat (peut-être un peu trop), florale et un peu épicé. En bouche c’est sec, droit, salivant, un final surprenant sur la souplesse… un vin de copain.
  • Riesling 2020 : Le Riesling « d’entrée de gamme » issu des vignes de plaine et des jeunes plants du Grand Cru. Nez très discret, en bouche l’attaque est souple (6g de résiduel), sur des arômes d’agrumes et plus particulièrement le citron, des petits amers et une belle longueur. Un très beau Riesling… on se voit déjà avec le plateau de fruits de mer.
  • Riesling Heimbourg 2020 : Nez fin, voire discret et légèrement pierre à fusil (argilo-calcaire). En bouche c’est droit, net, d’une grande finesse, typé agrume et très salivant. Un vin à oublier quelques années pour encore mieux se faire plaisir.
  • Riesling GC Brand 2019 : Nez légèrement fumé et réglisse… après un peu d’ouverture les agrumes s’expriment. Ce vin a une amplitude en bouche impressionnante, il y a de la mâche (très terroir) et le coté citron/pamplemousse est présent… un vin qui mérite quelques années encore, trop jeune il part dans tous les sens.
  • Pinot Noir 2019 : Pinot Noir issu de raisins de plaine avec un passage en barrique et en cuverie inox 50/50. Nez déjà bien ouvert et expressif sur les petits fruits rouges frais, très légèrement kirché. En bouche c’est un vin souple très légèrement charpenté, avec des notes de poivres et une très belle longueur… une belle entrée en matière avant d’attaquer le reste de la gamme des Pinots Noirs.
  • Pinot libre comme l’air : Attention c’est un one schot et seulement 600 bouteilles produites… mais quasiment plus rien à la vente. On est sur le même vin que le Pinot Noir 2019, sauf qu’il est passé en cuverie inox à 100%, il n’est pas filtré et pas de sulfitage (sauf à la mise en bouteille… et encore très léger). On a un vin qui est plus sur les fruits rouges/noirs, frais, facile, simple et très légèrement perlant… un vin glouglou.
  • Sang du dragon 2019 (encore en barrique 100% chêne) : On est là sur un vin d’une couleur très expressive (grenat foncé), le nez est sur le torréfié, la vanille et la griotte. En bouche c’est gourmand, gouleyant, avec des arômes évoquant les fruits rouges mûrs, très légèrement épicé. C’est large et d’une belle longueur en bouche… attention trésor en vue, il n’y a que 7 barriques pour ce millésime 2019.
  • Les Gouttes de Dieu 2018 (encore en barrique 100% chêne) : Un vin qui se veut encore au-dessus du Sang du Dragon. 100% en barriques neuves (uniquement 4), jusqu’à présent il n’y a eu que deux autres millésimes pour ce vin 2009 et 2012. Au nez on a une sur-maturité qui se rapproche beaucoup du Maury, puis on part sur les petits fruits rouges avec un côté toasté/fumé. En bouche on a un vin ample, soyeux sur les fruits noirs, torréfié/épicé… l’ensemble est déjà d’une souplesse et d’une élégance remarquable.
  • Pinot Gris 2019 : Un Pinot Gris sur les fleurs blanches, très délicat et légèrement épicé. La bouche est ample (28g de résiduel), épicé avec un final sur la fraîcheur et l’acidité… un vin qui accompagnera  à merveille les viandes blanches sans crème (tajine par exemple) et quelques légumes en accompagnement.
  • Gewurztraminer 2018 : Un Gewurztraminer sur le litchi, la mangue, des arômes très fins et non sur l’opulence. Avec ses 29g de résiduel, c’est un vin qui est sur la fraicheur, le fruit et se termine par une belle acidité.
  • Pinot Gris Brand 2018 : Nez discret sur la fleur blanche et le coing. En bouche la sur-maturité que l’on percevait au nez explose (40g de résiduel), légèrement miellé, le poivre (tout en finesse) accompagne le vin jusqu’à la fin.
  • Gewurtztraminer Brand 2018 : Au nez c’est d’une grande finesse, sur les agrumes et la réglisse, un nez bien moins marqué que le Gewurztraminer 2018. En bouche les 40g de résiduel sont là, mais sans être désagréables… cela reste un vin de gastronomie avec une bouche souple, fraîche et une  très belle longueur.
  • Gewurztraminer 2018 Sélection de Grains Nobles : Attention perle à l’horizon, le dernier Gewurztraminer SGN était en 2000. Vin puissant sur le coing, le citron confit avec une acidité qui surprend lorsqu’on sait que cette SGN à 120g de résiduel… à laisser vieillir, c’est encore un adolescent turbulent qui part dans tous les sens.

Le Domaine François Baur fait parti de ces pépites du vignoble alsacien qui n’est vraiment connu et reconnu que par des passionnés et/ou des curieux… une valeur sûre, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Le Domaine François Baur

Concernant le Domaine François Baur