ASSEMBLEE GENERALE DE L’U.G.V.

Janvier 2023

Comme toute association, L’U.G.V. se doit d’organiser une Assemblée Générale annuelle et en ce mois de janvier 2023, elle se tiendra dans le superbe caveau du domaine Rolly-Gassmann.

En tant que membre de cette « honorable confrérie de bons vivants », j’ai eu envie de participer à cette réunion organisée en deux temps avec une partie institutionnelle statutaire suivie par un moment festif et gourmand…du sérieux et du plaisir, comme toujours à l’U.G.V.

Hoppla, c’est parti !

Le caveau du domaine Rolly-Gassmann aménagé en salle de réunion…

…et quelques bouteilles de rouges et de blancs qui présagent d’une fin de soirée plutôt alléchante !

Après l’approbation à l’unanimité du rapport moral et le quitus au trésorier pour l’exercice financier de l’année 2022, l’assemblée a renouvelé sa confiance au Président Pierre Gassmann, qui va diriger l’U.G.V. une année de plus.

La partie officielle de l’assemblée générale avec les membres du C.A. qui dirigent la réunion

Un muscat 2020 riche et charmeur servi pour fêter la réélection de Pierre Gassmann à la tête de l’U.G.V.

En ce qui concerne les projets pour l’année à venir, l’U.G.V. va continuer de proposer des soirées dans les vignobles – des évènements qui ont été très appréciés par tous les participants – et renouer avec ses bonnes habitudes initiales en organisant des dégustations de prestige avec des personnalités éminentes du monde du vin.

Voici quelques évènements prévus pour l’année 2023 :

  • une soirée dégustation en compagnie d’Eric Zwiebel pour découvrir ses coups de cœur de ce sommelier international. Cet évènement se déroulera au domaine Rolly-Gassmann le 17 février 2023.
  • quelques autres soirées dégustation dont la date reste à fixer notamment une soirée autour des vins du domaine Trapet, une soirée autour des vins de Marcel Richaud, une soirée en compagnie Pascaline Lepelletier…
  • des soirées dans le vignoble alsacien au domaine Boxler et au domaine Spielmann
  • un évènement festif pour marquer le dixième anniversaire de la création de l’U.G.V.

Bref, des projets à foison avec des thèmes qui devraient intéresser tout amateur de vin…si en plus je vous annonce que la cotisation pour adhérer à cette association n’est que de 30 euros pour cette année…il n’est plus permis d’hésiter !

Comme promis par le Président, la partie formelle de cette Assemblée Générale a duré une heure, il est temps de se retrouver pour partager un moment convivial autour de quelques préparations culinaires élaborées par la boulangerie « L’Enfariné » de Kaysersberg et d’une très jolie série de bouteilles sorties de la réserve de l’U.G.V. ou apportées par les participants.

La réunion est terminée, la partie festive peut commencer…allez, on débouche ! 

On goûte et on échange des avis et des conseils sur les bouteilles autour des crachoirs absolument indispensables ce soir…

Dans cette ambiance très conviviale où on échange à bâtons rompus sur les vins dégustés tout en nous régalant des préparations élaborées par la boulangerie « L’Enfariné » de Kaysersberg, je n’ai pris que des notes très succinctes sur les vins qui m’ont particulièrement marqués ce soir…Es gilt !

  • Crémant Brut Nature – Domaine Spielmann : nez très élégant avec des notes florales sur un fond balsamique discret, bouche ample avec une bulle très fine et une présence saline marquée, finale fraîche et désaltérante accompagnée par de beaux amers minéraux…un superbe brut nature de 2017 dégorgé après 4 années sur lattes.
  • Sylvaner Cuvée Z 2009 – Domaine Rominger : nez riche et complexe, herbe sèche et fruits blancs confits sur un fond légèrement boisé, bouche généreuse avec une fine pointe oxydative et une finale de grande longueur…un sylvaner issu du Zinnkoepflé qui m’avait déjà fait forte impression lors de notre soirée UGV consacrée aux terroirs de la Vallée Noble.
  • Riesling Grand Cru Zinnkoepflé-Les Sinneles 2002 – Domaine Rominger : nez très frais avec une belle palette citronnée et zestée sur un fond végétal délicat, bouche puissante et bien tendue, finale longue et salivante…un très beau riesling Grand Cru qui porte vaillamment ses 20 ans. Impressionnant !
  • Riesling Grand Cru Rangen-Clos Saint Théobald 2017 – Domaine Schoffit : nez expressif et complexe, bouche puissante avec un jus dense et solidement tendu, finale très longue avec une salinité intense et un sillage sur la pierre à fusil et le zeste d’agrumes…un riesling « incandescent » marqué par force du terroir du Rangen.
  • Riesling Pflaenzerreben de Rorschwihr 2011 – Domaine Rolly-Gassmann : nez riche et séduisant avec des notes d’agrumes mûrs et de pierre à fusil, bouche opulente (40g de SR) mais d’une parfaite digestibilité avec un équilibre très tonique, finale longue, suave et délicatement acidulée…un riesling qui a parfaitement intégré sa richesse initiale après plus de 10 années en cave, le style Rolly-Gassmann dans toute sa splendeur !
  • Pinot Gris Rittersberg 2019 – Domaine J.P. Schmitt : nez très raffiné avec des notes de beurre frais, d’abricot frais et de brioche à la vanille, bouche large et bien charnue avec un joli gras et une acidité assez pointue qui gagne progressivement en intensité pour étirer et rafraîchir la finale…un pinot gris tout en finesse et hautement gastronomique.
  • Weissburgunder G.G. Kirchberg 2015 – Domaine Salwey : nez discret avec des notes de fruits blancs sur un fond boisé assez « classieux », bouche ample avec un très joli gras, un équilibre digeste et une finale bien saline…un pinot blanc né sur le terroir volcanique du Kaiserstuhl, un vin très bien vinifié qui révèle un profil très bourguignon.
  • Pouilly-Fuissé 1982 – Domaine Forrest : nez évolué mais très agréable sur les fruits secs, le beurre et l’allumette craquée, bouche ample et charnue avec un gras sensible, finale persistante avec un sillage minéral sur la pierre à fusil et le soufre…un chardonnay bourguignon qui tient encore remarquablement bien après 40 ans de vieillissement même si son expression aromatique laisse deviner un sulfitage assez généreux à la mise.

Après cet apéritif très conséquent, je vais aller me restaurer et goûter quelques vins rouges choisis parmi cette très longue série…

Tout ça m’a l’air bien appétissant…et si on mangeait!

  • Côtes du Roussillon Villages Muntada 2001 – Domaine Gauby : nez discret et assez austère, notes de suie, de fumée et de poivre noir, bouche puissante avec une tension appuyée et des tanins anguleux, finale sèche et dure avec un long sillage poivré…la grande cuvée du domaine Gauby, toujours impressionnante avec son énergie et sa force minérale mais un peu trop rustique pour mon palais.
  • Côtes du Roussillon Villages Clos des Fées 2014 – H. Bizeul : nez ouvert et flatteur, notes de fruits noirs (myrtille, cassis, mûre) bien mûrs et d’épices douces, bouche très généreuse avec une texture onctueuse et un très beau développement aromatique, finale digeste avec une belle persistance fruitée et épicée…une cuvée élaborée par Hervé Bizeul qui nous propose une vision plus douce et plus accessible d’un grand vin du Roussillon, je préfère ça !
  • Coteau des Baux de Provence 1987 – Domaine de Trevallon : nez agréable avec une palette assez évoluée sur les fruits rouges et noirs confits et les épices, bouche longiligne avec un équilibre bien frais, finale très digeste avec un long retour épicé…une première rencontre réussie avec cette cuvée mythique du vignoble provençal.

Bon appétit !

  • Pauillac 2004 – Château Pontet-Canet : nez raffiné sur la violette, la réglisse et les petites baies noires, bouche onctueuse avec un jus suave et un équilibre assez léger, finale délicate avec un beau sillage boisé/épicé…cette cuvée découverte lors d’une soirée UGV en 2016 se goûte toujours très bien et ne semble pas prête à donner des signes de fatigue.

Des petites bouchées sucrées vraiment délicieuses pour terminer.

  • Pinot Gris Grand Cru Zinnkoepflé S.G.N. 2000 – Domaine Landmann : nez exubérant sur la mirabelle, l’abricot mûr et les épices, bouche opulente avec un jus fruité concentré, un équilibre moelleux et une finale bien sapide avec un beau sillage fruité et minéral…on termine en revenant sur le Grand Cru Zinnkoepflé avec cette pépite signée Seppi Landmannn, un liquoreux d’une jeunesse étonnante qui a fait merveille sur les petites bouchées sucrées proposées au dessert.

Une fois encore, j’ai pu passer un très beau moment de convivialité et de gourmandise avec l’U.G.V. : une réunion statutaire menée tambour battant, une belle série de bouteilles à déguster et des échanges passionnés entre amateurs et professionnels du vin…bref, une soirée pleinement réussie qui me fait penser comme toujours que les œnophiles alsaciens sont bien chanceux de pouvoir profiter des activités de cette association pour développer leur culture vinique.

N’hésitez pas à vous rendre sur le site de l’U.G.V. pour prendre connaissance du programme d’activité ou pour vous engager comme membre pour cette année.

Notez aussi que la première soirée de 2023 se déroulera le vendredi 17 février au domaine Rolly-Gassmann en compagnie du Sommelier Eric Zwiebel qui nous fera voyager autour de la planète vin.

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=