Nous sommes le 15 août 2022 et quelques membres du club AOC ont décidé de profiter de ce jour férié pour organiser notre petite visite annuelle au domaine Bohn à Reichsfeld. 

Comme toujours l’ami Bernard s’est fait une joie de nous recevoir dans son caveau de dégustation pour nous présenter quelques cuvées sélectionnées dans la gamme de vins du domaine

Hoppla, c’est parti !

Il est 10 heures du matin et comme il fait déjà très chaud à Reichsfeld, nous nous dépêchons d’aller nous abriter dans caveau où la température est nettement plus supportable…et où nous savons que nous allons trouver de quoi nous désaltérer.

Bernard Bohn, toujours prêt à partager sa passion avec des amateurs de vin d’Alsace.

Comme toujours, nous laissons le soin à Bernard de nous proposer une sélection de cuvées choisies dans la longue liste de vins proposés actuellement à la vente au domaine.

Bienvenue au pays des schistes, c’est parti pour 2 heures (ou plus) de dégustation !

  • Muscat 2021 : nez floral assez discret, bouche fraîche et sapide, finale très aérienne et bien glissante. (80% muscat ottonel + 20% muscat d’Alsace – 10% en macération)
  • Muscat Rose 2020 : nez sur le raisin frais, bouche tonique avec un léger grip tannique, notes florales persistantes en finale. (muscat d’Alsace rose – 90% macération)

Les deux muscats qui ouvrent la session de dégustation montrent des profils assez différents avec une version blanche toute en légèreté, idéale pour un apéritif, et une version rose plus vineuse, capable de bien se tenir à table face à une assiette de crudités ou un plateau de charcuteries alsaciennes.

  • Vin de France Souvignier Gris 2020 : nez ouvert et séduisant, notes de melon et de fleurs blanches, bouche ample et charnue équilibrée par une acidité assez vive, finale fraîche avec un léger grip tannique qui stimule une belle salivation.

Le cépage unique de cette cuvée est né d’une hybridation de cabernet sauvignon et de bronner (un cépage de cuve allemand). C’est un cépage résistant que la famille Bohn le cultive sur une parcelle de schistes sans aucun traitement.

C’est un vin un peu hors norme qui s’exprime avec une belle spontanéité tout en révélant un vrai potentiel gastronomique.

  • Crémant Brut Nature : nez agréable avec une palette aromatique sur les fruits blancs et le pain grillé, bouche fringante avec une bulle très fine, finale légère et appétante relevée par une délicate amertume. (80% auxerrois + 15% riesling – vendange 2019)
  • Crémant Millésimé 2008 : bouche très complexe avec des notes de brioche, d’amandes grillées et d’épices douces sur un fond légèrement oxydatif, bouche bien tonique avec une mousse très crémeuse, finale longue et sapide avec de beaux amers nobles. (chardonnay + pinot noir)

Comme toujours, ces deux crémants affichent des profils très différents avec un brut nature festif à souhait et une cuvée millésimée dont le  caractère original peut dérouter le dégustateur adepte d’un style plus classique mais qui révéle de très belles potentialités gastronomiques.

  • Riesling Schieferberg-Chapelle Oberhagel 2019 : nez complexe et raffiné sur les herbes de garrigue et la pierre chaude, bouche ample et charnue structurée par une acidité bien mûre et une salinité légèrement granuleuse, finale longue et très sapide.

Cette cuvée de riesling vinifiée « nature » a séjourné durant 18 mois en foudre sur lie fines. C’est un vin encore un peu sur sa réserve aujourd’hui mais qui va pouvoir vieillir avec bonheur et révéler toute la mesure de son potentiel dans quelques années.

  • Riesling Grand Cru Muenchberg 2019 : nez très raffiné avec une palette encore discrète mais qui laisse deviner une belle complexité, bouche longiligne avec une texture soyeuse, finale bien salivante stimulée par une acidité longue et traçante.

Née sur une vigne de 80 ans située à la limite ouest de l’amphithéâtre du Muenchberg, cette cuvée de riesling Grand Cru est bien imprégnée par la minéralité de son terroir gréseux et se goûte déjà remarquablement bien à l’heure actuelle. MIAM !

  • Pinot Gris Schieferberg-Par NAthur 20/21: nez ouvert et charmeur, notes de fruits blancs mûrs et de pain grillé, bouche charnue et bien tendue, finale très sapide avec une salinité marquée et une longue persistance minérale.

Réalisé à partir d’un assemblage bien équilibré entre deux millésimes très différents, ce pinot gris parfaitement sec nous prouve qu’on peut réaliser de très belles choses en Alsace avec ce cépage. MIAM !

  • Riesling Schieferberg-Elevé en barrique d’acacia 2017 : nez fin et complexe, palette florale et miellée, bouche charnue avec un jus consistant tenu par une acidité rayonnante, équilibre bien frais, finale longue et très sapide.

Alliance équilibrée entre la rigueur minérale du schiste et la douceur due à son élevage particulier, ce riesling certes un peu atypique reste une valeur sûre du domaine Bohn. MIAM !

  • Riesling Schieferberg-Chapelle Oberhagel 2009 : nez intense sur les agrumes confits et le miel, bouche riche et puissante avec un centre légèrement moelleux, finale persistante et expressive avec des notes de cire d’abeille et d’épices douces.

Issu d’un millésime chaud ce riesling opulent et plein d’énergie porte ses 13 ans avec beaucoup de classe tout en nous faisant sentir qu’il est capable de bien se tenir encore pas mal de temps.

  • Schieferberg Zéro 2020 : nez complexe avec des notes de cerise acidulée et de fraise, bouche juteuse et gourmande, équilibre frais et digeste souligné par un léger grip tannique, finale fraîche avec de beaux amers minéraux.

Réalisée à partir d’un assemblage à parts égales de pinots gris et de rieslings nés sur des terroirs de schistes, cette cuvée de macération (un mois de macération en grappe entière) vinifiée « nature », est un petit O.V.N.I. (Objet Vinique Non Identifiable) qui se laisse déguster dès aujourd’hui avec un plaisir absolu. MIAM !

  • Sylvaner L’Indigène 2020 : aromatique fine et délicate sur l’herbe sèche, le miel de châtaigne et les agrumes frais, bouche pleine et bien charnue, équilibre gourmand, finale minérale, bien salivante.
  • Sylvaner L’Indigène 2021 : aromatique très fringante sur le citron frais et les herbes de garrigue, bouche plus légère avec une fine accroche tannique, finale fraîche et salivante.

Cette version originale de sylvaner que j’apprécie depuis très longtemps affiche un niveau tout à fait conforme à mes attentes dans 2 millésimes pourtant bien différents avec un 2020 macéré à 100%, très opulent mais qui se goûte déjà parfaitement bien en ce moment et un 2021 composé à 75% de jus macéré et de 25% de jus de presse, plus longiligne mais d’une très belle buvabilité.

  • Orange Gaulois 2020 : nez intense avec une belle palette épicée, bouche consistante stimulée par une fine présence tannique, finale longue et tonique avec one longue persistance minérale et épicée.
  • Orange Gaulois 2021 : nez complexe avec une présence épicée plus discrète, bouche gourmande tenue par une acidité très large, finale tendue et marquée par de belles nuances poivrées et pimentées.

Réalisée avec un assemblage de 15% de jus frais de riesling sur une macération de gewurztraminer, cette cuvée assez récente a gagné sa place dans gamme du domaine Bohn…et ce n’est que justice car le 2020 comme le 2021 se goûtent remarquablement bien dès maintenant tout en nous promettant de très belles surprises dans les années à venir.

  • Vin de France Char’Bohnais 2017 : nez assez charmeur avec des notes de brioche au beurre sur un fond boisé noble, bouche ample avec du gras, équilibre très sec, finale longue et très sapide.
  • Vin de France Char’Bohnais 2016 : nez complexe avec un boisé plus fondu, bouche assez volumineuse, texture soyeuse mais avec une acidité un peu plus marquée, finale bien glissante avec quelques nuances oxydatives et une belle persistance boisée/vanillée.

Le « hors la loi » historique du domaine Bohn assume toujours son style bourguignon avec une vinification et un élevage sous bois (30% de bois neuf) qui donne à cette cuvée 100% chardonnay un très beau profil gastronomique.

  • Alsace Le Coup de Jus 2020 : fruité frais et expressif au nez (groseille et cerise acidulée), bouche très fringante, délicatement acidulée, finale d’une parfaite gouleyance.
  • Alsace Le Coup de Jus 2021 : expression aromatique proche de celle du 2020 avec une petite touche épicée en plus, bouche gourmande et sapide, finale légère et bien glissante.

Cette cuvée réalisée avec une infusion de grappes de pinot noir dans un jus frais de pinot gris et de riesling sur schistes, travaillé sans intrants et sans filtration est un rosé tout à fait original mais très agréable à siroter : le 2020 comme le 2021 m’ont séduit par leur très belle fraîcheur fruitée et leur impeccable buvabilité. MIAM !

  • Orange Volcanique 2019 : nez très discret avec une palette qui laisse deviner des arômes très originaux (thé noir, épices…), bouche puissante avec une présence tannique très marquée, finale droite et très tonique qui laisse persister un beau sillage épicé.

Réalisé à partir d’un assemblage de 5 cépages (gewurztraminer, sylvaner, riesling, pinot gris et pinot noir) qui ont macéré durant 12 mois, ce vin assez inclassable ne s’est pas laissé approcher facilement aujourd’hui avec son aromatique assez renfrognée et sa présence un peu rustique en bouche mais c’est « une bouteille qu’il faudra laisser vieillir durant au moins 5 années en cave » dixit son concepteur.

  • Pinot Noir Les Roches Rouges 2019 : nez fruité très engageant, bouche puissante avec un jus très concentré appuyé sur une acidité très solide et stimulé par une trame tannique mûre et bien serrée, finale longue et tonique.
  • Pinot Noir Les Roches Rouges 2018 : nez ouvert sur les fruits rouges bien mûrs, bouche juteuse et bien gourmande, finale gouleyante avec une persistance acidulée très rafraîchissante.
  • Pinot Noir Les Roches Rouges 2017 : nez complexe et raffiné sur les fruits rouges, les épices douces et la feuille de laurier, bouche puissante avec une chair consistante et solidement charpentée, finale sapide et longuement aromatique.

Cet assemblage de pinots noirs nés sur des terroirs de grès (80%) et de schiste (20%), élevé durant 14 mois en barriques anciennes est toujours aussi convaincant. Même s’ils se montrent déjà très avenants aujourd’hui, le 2019 et le 2017 se placent clairement dans la catégorie des grands vins rouges de garde alors que le 2018, plus spontané et plus enjoué me semble davantage prêt à être dégusté sur le fruit, juste pour le plaisir.

En tous cas, cette cuvée des Roches Rouges reste pour moi l’une des références de qualité dans la famille des pinots noirs alsaciens.

Pour terminer cette belle série de rouges, Bernard Bohn nous propose de découvrir la cuvée à venir encore en cours d’élevage en fûts « ce sera un assemblage de pinots noirs des millésimes 2020 et 2021 ».

Bernard qui assemble à la pipette des jus de 2020 et de 2021 pour nous proposer le futur pinot noir Roches Rouges du domaine.

  • Pinot Noir Les Roches Rouges 2020-2021 : fruité complexe très prometteur au nez, bouche qui allie puissance et gourmandise avec une belle harmonie, jus dense tenu par une acidité large, tanins fondants, finale longue et salivante.

Les jus de deux millésimes assez particuliers se complètent à merveille pour créer un vin qui respire l’équilibre et laisse dès aujourd’hui une belle impression de plénitude…un conseil, ne passez pas à côté de ce pinot noir inédit, il s’imposera comme un des grands rouges alsaciens de cette nouvelle décennie.

  • Gewurztraminer Sélection de Grains Nobles 2000 : expression olfactive épanouie et complexe sur la rose fraîche, les épices douces et le raisin de Corinthe, bouche très suave et d’une belle sapidité, finale riche avec une persistance aromatique d’une longueur majuscule.

On ne pouvait pas terminer cette longue et belle dégustation sans prendre un petit « dessert » avec cette S.G.N. qui porte sa vingtaine bien sonnée avec une grande classe en nous offrant un récital aromatique de toute beauté. MIAM !

Comme ma première visite au domaine Bohn remonte à 2012 et que depuis ce temps je m’y suis arrêté pratiquement chaque année, vous comprendrez aisément que je n’ai pas forcément quelque chose de nouveau à vous apprendre sur ces vignerons de Reichsfeld.

Bernard et Arthur continuent de tracer leur chemin qui dévie souvent de l’itinéraire classique préconisé par les instances officielles du vignoble alsacien mais sans transiger sur la qualité et l’authenticité des vins qu’ils produisent.

Leur gamme actuelle nous propose aussi bien des vins de soif et de gourmandise que des vins de pierre et de temps mais aussi toute une série de cuvées qui ont bénéficié de processus d’élaboration originaux et novateurs pour bousculer un peu nos critères gustatifs et ouvrir notre champ de vision sur la production vinique alsacienne.

Pour ce qui est des coups de cœur du jour, je citerai en premier lieu la superbe série de pinots noirs des Roches Rouges, des bouteilles qui s’imposent millésime après millésime dans ma « short list » personnelle de grands rouges alsaciens.

La cuvée « Orange Gaulois » 2020 m’a également fait une très belle impression, tout comme les deux grands rieslings de terroir de 2019, Chapelle Oberhagel et Muenchberg sans oublier l’étonnante cuvée de pinot gris 20/21.

Mille mercis à Bernard Bohn pour son accueil toujours aussi sympathique.

Le Domaine Bohn

Concernant le Domaine Bohn

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son blog Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=