LES GRANDES MAISONS D’ALSACE : PRESENTATION DU NOUVEAU MILLESIME ET AUTRES COUPS DE CŒUR  – COLMAR 2022

Avec cet évènement organisé à l’hôtel Bristol de Colmar par « Les Grandes Maisons d’Alsace », je constate avec grand plaisir que les acteurs de notre vignoble reprennent leurs bonnes habitudes printanières en multipliant les manifestations autour du vin d’Alsace.

Je sens qu’il va falloir que je m’accroche pour suivre le rythme…mais comme c’est pour une bonne cause, je suis prêt à faire les efforts nécessaires.

Hoppla, c’est parti !

L’Hôtel Bristol de Colmar au printemps 2022

Pas de doute, je suis à la bonne adresse !

Cette première manifestation organisée par le groupe des « Grandes Maisons d’Alsace » se tient dans l’un des salons de l’Hôtel Bristol de Colmar, un lieu qui a déjà accueilli quelques manifestations viniques dans le passé, notamment « Les femmes du vin » en 2016 ou « A.C.T. » en 2018.

Le programme de l’après-midi propose plusieurs activités : une conférence de presse pour présenter ce nouvel organisme, une dégustation commentée par Romain Iltis de quelques vins du millésime 2021 et la rencontre avec les vignerons du groupe qui vont nous proposer de goûter quelques vins « coup de cœur » choisis dans leur gamme actuelle.

Les vignerons se mettent en place dans le salon de l’Hôtel Bristol de Colmar…

…avant de poser pour une photo de groupe.

La conférence de presse est assurée par Pierre Heydt-Trimbach, vigneron à Ribeauvillé et président des « Grandes Maisons d’Alsace » depuis 1993 et Romain Iltis, sommelier à « La Villa Lalique » et meilleur sommelier de France en 2012.

Pierre Heydt-Trimbach et Romain Iltis lors de la conférence de presse.

Après avoir rendu hommage à Jean Adam, une grande personnalité du vignoble alsacien qui nous a quittés le 25 mars 2022, Pierre Heydt-Trimbach nous fait un bref rappel historique sur l’origine des « Grandes Maisons d’Alsace » avant de nous exposer les principaux objectifs de ce groupement.

Romain Iltis prend le relais pour nous livrer ses premières impressions sur le millésime 2021, « un millésime très compliqué dans les vignes » :

– un printemps problématique avec débourrement précoce suite à une période de chaleur inhabituelle et un gel tardif qui aurait pu être fatal « mais si on excepte certaines parcelles de gewurztraminers, la vigne a bien tenu ».

– un météo estivale très défavorable avec une pluviosité très importante en juillet qui a produit une attaque massive de mildiou et un mois d’août un peu plus sec qui a été favorable au développement de l’oïdium…« selon les anciens, une telle situation ne s’était plus présentée depuis 1951 ».

Les vendanges qui se sont étalées sur deux mois (septembre et octobre) ont permis une maturation lente des raisins qui ont survécu.

Avec 50 à 80% de pertes, les rendements étaient évidemment très faibles mais les jus très prometteurs montraient « une belle tension et beaucoup de franchise ».

En tous cas il faut saluer le courage et le pouvoir de résilience des vignerons alsaciens qui on su faire front malgré ces conditions calamiteuses et lorsqu’on débouchera une bouteille de vin d’Alsace 2021, il faudra toujours se rappeler « que s’il y a des 2021 à goûter c’est que des vignerons ont vraiment sué dans leurs vignes ».

Avant de passer à la dégustation Romain nous livre ses premières impressions sur les vins de 2021 :

– des sylvaners et des muscats « aromatiques et avec beaucoup de corps »

– des pinots qui ont particulièrement souffert en 2021 avec « des pinots blancs et pinots gris secs mais à boire assez vite et des pinots noirs bien gourmands mais sans grande concentration ».

– des gewurztraminers sans botrytis « très digestes et avec des arômes variétaux dominants »

– des rieslings qui sont les grands gagnants de ce millésime malgré un rendement très faible « des vins puissants et salins avec la tension des 2013 et la concentration des 2017…les seuls qui auront un vrai potentiel de garde »

Les échantillons du millésime 2021

Romains Iltis qui déguste et commente les échantillons du millésime 2021

La plupart des échantillons sont prélevés sur cuve comme ce riesling du domaine Lorentz

Petit tour d’horizon sur quelques cuvées de 2021 :

  • Muscat Tradition – Domaine Bott Frères à Ribeauvillé : nez charmeur avec une belle palette florale, bouche très aérienne, équilibre sec, finale bien digeste…un joli muscat qui allie une expression aromatique très séduisante et une parfaite buvabilité.
  • Riesling Grand Cru Schoenenbourg – Domaine Dopf au Moulin à Riquewihr : aromatique déjà très racée avec de belles notes exotiques et légèrement fumées, bouche puissante avec un jus généreux mais bien sapide, finale longue et fraîche…un Schoenenbourg mûr et expressif avec une matière solidement construite, un vin qui révèle dès aujourd’hui un très beau potentiel.
  • Riesling Letzenberg – Domaine J.B. Adam à Ammerschwihr : nez ouvert et agréable avec une belle palette florale et citronnée, bouche très fringante avec un jus fruité stimulé par une acidité virevoltante…un riesling vif et plein d’énergie.
  • Riesling Muehlforst – Domaine L. Sipp à Ribeauvillé : nez très frais qui laisse deviner de belles nuances minérales, bouche très « punchy » avec un jus consistant électrisé par une acidité large et rayonnante, finale longue et tendue…un riesling droit, profond et minéral, un grand terroir de Hunawihr interprété par Etienne Sipp.
  • Riesling Wasserfall – Domaine Zinck à Ribeauvillé : nez encore un peu discret mais d’une belle finesse, bouche puissante avec une présence saline déjà bien marquée, finale très salivante…un riesling solidement construit avec un joli caractère gastronomique et un vrai potentiel de garde.
  • Riesling Frédéric Emile – Domaine Trimbach à Ribeauvillé : nez vif avec des notes de groseille blanche sur un fond floral discret, bouche rectiligne structurée par une acidité très tranchante, finale longue et bien tendue avec un sillage minéral sur la craie…un riesling d’une droiture monacale conforme au style revendiqué par cette grande maison.
  • Riesling Evidence Bio – Domaine G. Lorentz à Bergheim : robe encore très trouble, nez discret mais d’une très belle pureté, bouche ample et charnue, finale fraîche et bien saline…un très beau riesling concentré et tramé par une présence minérale profonde.
  • Pinot Noir V – Domaine Muré à Rouffach : nez marqué par des notes fumées et torréfiées, bouche déjà très gourmande avec un jus dense et bien construit…un pinot noir encore marqué par son élevage mais qui possède tous les arguments pour devenir une des grandes cuvées de rouge alsacien sur ce millésime.

Petite tour d’horizon des cuvées « coup de cœur » présentées par les domaines : j’ai demandé aux vignerons de me faire un ou deux vins de leur choix.

  • Riesling Grand Cru Osterberg 2016 – Domaine L. Sipp à Ribeauvillé : nez encore sur la retenue, bouche assez austère avec un jus consistant, un toucher bien gras et une structure solidement tendue par une trame acide saline très solide…un riesling très cistercien qui aura besoin d’un peu de temps pour se livrer pleinement mais ce n’est pas étonnant car comme le dit Etienne Sipp « un Osterberg sur un millésime froid comme 2016 ne doit pas être débouché avant 5 ans ».
  • Pinot Noir Grossi Laüe 2013 – Domaine Hugel à Riquewihr : nez charmeur avec de belles notes de cerise mûre et d’épices, bouche bien gourmande, équilibre très droit, finale fruitée et digeste…un pinot noir né sur un beau terroir calcaire (le Pflostig) et élevé en pièces bourguignonne (avec 20% de bois neuf), encore une bouteille de plus qui nous prouve qu’on peut faire de très beaux vins rouges en Alsace.
  • Riesling Grossi Laüe 2012 – Domaine Hugel à Riquewihr : expression aromatique très suave, palette miellée, exotique et légèrement fumée, bouche large et juteuse, finale droite et sapide… réalisée avec des rieslings provenant des plus belles parcelles sur le Schoenenbourg, cette cuvée qui semble avoir atteint sa phase de maturité optimale est un pur régal.
  • Riesling Grand Cru Kanzlerberg 2017 – Domaine G. Lorentz à Bergheim : nez raffiné avec une palette florale bien complexe, bouche longiligne très élégante, finale longue et marquée par une très belle présence minérale…une grand riesling tout en délicatesse et en suavité né sur le plus petit des grands crus alsaciens.
  • Riesling Grand Cru Kaefferkopf-Vieilles Vignes 2019 – Domaine J.B. Adam à Ammerschwihr : nez pur sur le citron et la pierre, bouche très élégante avec une silhouette longiligne structurée par une acidité droite et filante, finale ciselée et très digeste…un riesling droit et déjà empreint d’une belle minéralité, récolté sur de vieilles parcelles granitiques situées au cœur du Kaefferkopf.
  • Sylvaner Grand Cru Zotzenberg 2020 – Domaine Boeckel à Mittelbergheim : nez pur et très délicat sur les fruits blancs bien mûrs, bouche ample et bien charnue avec une présence saline sensible, finale étirée avec un beau sillage fruité et minéral…un grand sylvaner né sur son terroir de prédilection, expressif à souhait et d’une belle profondeur.
  • Riesling Frédéric Emile 2014 – Domaine Trimbach à Ribeauvillé : nez vif et très pur, notes de citron frais et de groseille à maquereau, bouche droite avec un jus dense tenu par une charpente acide très solide, finale longue avec une belle persistance citronnée et minérale…un assemblage de rieslings provenant des grands crus Geisberg et Osterberg, pour une cuvée d’un classicisme absolu.
  • Riesling Clos Saint Hune 2017 – Domaine Trimbach à Ribeauvillé : nez très discret, presque mutique, bouche très puissante avec une chair consistante qui enrobe une structure acide très large, équilibre très droit, finale tendue et sapide…le grand riesling alsacien tout en retenue dans sa jeunesse, un vin de temps pour amateurs très patients.
  • Riesling Grand Cru Pfersigberg 2019 – Domaine Zinck à Ribeauvillé : nez discret mais très fringant sur les agrumes frais et les fleurs blanches, bouche longiligne et déjà bien saline, finale salivante avec une belle persistance citronnée…un Pfersigberg tout en élégance qui n’a pas encore atteint son pic de forme mais qui promet.
  • Pinot Noir Portrait 2020 – Domaine Zinck à Ribeauvillé : nez ouvert et très séduisant avec une palette fruitée épanouie, bouche très gourmande avec un jus assez généreux équilibré par une acidité bien mûre et des tanins d’une grande finesse, finale fraîche et glissante…un très beau pinot noir qui se livre sans faire de manières dès son plus jeune âge, un vin friand et gouleyant comme j’aime.

L’après-midi est bien avancée et le salon a fait le plein.

« Les Grandes Maisons d’Alsace » est une association qui agrège de grandes structures alsaciennes et quelques domaines familiaux (30 entreprises en tout) avec comme but affirmé de développer la promotion et la commercialisation des vins d’Alsace au niveau mondial.

Avec 100% des domaines investis dans une démarche environnementale et 65% déjà engagés en viticulture bio et biodynamique (ou en conversion), cette association s’inscrit dans ce mouvement de fond qui traverse notre vignoble en engageant ses acteurs vers des pratiques culturales de plus en plus vertueuses tout en montrant que respect de l’environnement et développement commercial ne sont pas forcément incompatibles.

Ce premier salon organisé par « Les Grandes Maisons d’Alsace » m’a permis de profiter de la présentation très précise du dernier millésime par Romain Iltis et j’ai été ravi de pouvoir déguster quelques vins de 2021 pour me rendre compte que cette année très difficile a quand même vu naître quelques vins très prometteurs…bravo aux vignerons !

La dégustation des « coups de cœur » proposés par les différents domaines m’a permis de retrouver quelques références emblématiques du vignoble alsacien, des vins de haute tenue qui font honneur à notre région et qui méritent de retrouver leur place parmi l’élite vinique nationale.

Certes la route reste encore longue et les obstacles nombreux mais je crois que les différentes associations qui défendent le vin d’Alsace actuellement (« Les Grandes Maison d’Alsace », « Les DiVines », « A.C.T. », « Les Jeunes Vignerons d’Alsace »…) nous donnent des signes très encourageants qui nous permettent de croire en un avenir prospère pour notre vignoble.

Les Grandes Maisons d’Alsace 

Article de Pierre Radmacher, vous pouvez le suivre sur son site Vins, Vignobles et Vignerons

=> ICI <=