Jeudi 17 mai au soir avait lieu au musée Unterlinden la 15ème édition du Triptyk Expérience sur le thème « voyage d’une mosaïque, de la ville antique au musée » une découverte conduite par la conservatrice en charge des collections archéologiques : Chloé Henninger.

Elle nous accueille au Café Restaurant Schongauer l’espace restauration du Musée, puis nous nous dirigeons vers la section du musée consacrée à la période romaine où est exposée la mosaïque de Bergheim. Cette visite privée qui a durée environ 1h30, a permis de découvrir une œuvre sous un angle qui dévoile les détails qu’un œil non averti ne distingue pas. Une œuvre c’est aussi l’histoire de sa découverte, le travail des archéologues. Cette approche, dans une ambiance conviviale, est facilitée par la taille du groupe (15/20 personnes) permettant les échanges avec la conservatrice.

L’œuvre du jour est une mosaïque du 3eme siècle avant J.C. découverte en 1848 à Bergheim, qui fait partie des premières collections du musée, elle était initialement exposée dans le chœur de l’ancienne église du couvent. Cette mosaïque de 80m2, dont aujourd’hui un huitième a été sauvé, est composée de tesselles en marbre et en pierre coloré. À travers les explications de la conservatrice, et aux extraits d’archives qu’elle avait apporté, nous avons pu réaliser les difficultés rencontrées à l’époque pour sauver cette œuvre (pillage, difficultés techniques, différences d’opinions, etc…). En parallèle, nous avons découvert les techniques modernes qui ont permis de sauver en 2006 une nouvelles mosaïque découverte également à Bergheim à la suite de travaux de construction d’un complexe immobilier (cette dernière œuvre plus petite est exposée dans l’ancienne synagogue de Bergheim). Cette découverte a permis de confirmer les publications de 1848 sur les méthodes de construction des mosaïques de l’époque gallo-romaine, mais également de mettre à jour des thermes ainsi qu’une pièce avec chauffage au sol (déjà le concept de la balnéo à l’époque).

Après cette présentation retour au café restaurant Schongauer pour un dîner accompagné de vins de la maison Gustave Lorentz à Bergheim. Tout au long de ce dîner, le thème de la mosaïque était présent, le chef à travers sa touche artistique a su visuellement nous rappeler la mosaïque.

Le chef nous a proposé en entrée, légumes d’été confits en gelée de tomates au basilic, vinaigrette citronnelle. Ce plat était accompagné d’un Pinot Blanc réserve 2016, plutôt sec et frais aux arômes de pêche et de pomme, avec des notes florales. (Plat en gelé dont la juxtaposition des différentes couleurs rappelle une mosaïque).

Pour le deuxième plat c’est un Riesling 2015 lieu-dit Burg, bio qui nous est présenté. Ce Riesling est issu d’une parcelle exposée plein sud en lisière de forêt apportant aux vignes de l’humidité favorisant une maturité lente et une acidité plus prononcée, la marne lourde apporte le gras au vin. Ce vin aux arômes de fruits frais, d’agrumes, fruits jaunes, pêche, avec des notes florales accompagnait un effeuillé de lieu, « dalle » de légumes, coulis de petits pois (les lanières de légumes entrecroisées forment un damier).

Le plat suivant était un filet de bœuf rôti, gratin de crozets au Beaufort, sauce à la bière de printemps (on reste dans la saison). Pour l’accompagner, un Pinot Noir Evidence 2015, bio, qui présente des arômes de cerise griotte et de fraise des bois avec un nez très développé.

Le repas s’est terminé sur deux notes de fraîcheurs. La première, le « fromage » proposé par le chef : un millefeuille de faisselle et feuille de brick, huile de pistache, était accompagné par un Pinot Gris, plutôt sec avec 5g de sucre résiduel (soit la moitié d’un Pinot Gris classique). Ce vin frais et équilibré présentait des arômes de fruits jaunes, abricot pêche, une note pétrole, fumé ainsi que des notes de tilleul et d’acacia. La forme carré du mille feuilles rappelle les tesselles des mosaïques.

Le dessert était une « tesselle pêche blanche, croustillant maïs, gel de framboise » (sur une base très fine de biscuit croquant, était disposé une mousse de pêche blanche avec un cœur composé d’une gelé de framboise, le tout entouré de chocolat blanc avec des éclats de maïs croustillant). Pour l’accompagner, un Gewurztraminer lieu-dit Rotenberg 2015 bio, il est issu d’un sol argilo-calcaire, ce sol chaud et solaire favorise une sur-maturité du raisin qui explique les 26 g de sucre résiduel présent dans ce vin aux arômes fruits exotiques, litchi, mangue, agrume et d’épices (comme son nom l’indique, le dessert était un cube pour rappeler la tesselle utilisée dans les mosaïques).

La prochaine soirée aura lieu le 21 juin 2018 sur le thème des œuvres du sculpteur Georg Baselitz dans le cadre d’une exposition qui commence le 10 juin prochain. Le dîner sera accompagné de vin de la maison Bestheim (sur réservation au près du café restaurant Schongauer, nombre de place limitée).

Musée Unterlinden 

Café Restaurant Schongauer

Toutes les photos du reportage ICI.