Cette année la Confrérie Saint Etienne fête ses 70 ans et jeudi 19 janvier s’est déroulée la 60ème dégustation du Sigille, créé en 1957.

Cette dégustation est ouverte à toutes les maisons productrices de vins d’Alsace et les vins distingués peuvent arborer le sceau rouge numéroté de la Confrérie et intégrer l’œnothèque du Château qui compte plus de 60 000 bouteilles.

Le Sigille est un concours agréé au niveau européen et régit par un texte de loi qui impose de récompenser au maximum un tiers des vins présentés par catégorie. Le Sigille est respecté par les producteurs car c’est un concours neutre, sérieux, impartial, sans aspect commercial. Pour preuve, la quantité de vins présentés est en augmentation, 219 en 2017 contre 184 en 2016, ainsi que le nombre de maisons qui est passé de 42 en 2016 à 50 pour 2017. Seul le lot dégusté dont le nombre de bouteilles indiqué à l’inscription aura le privilège de porter le sceau rouge.

La dégustation est ouverte aux confrères, aux œnologues des laboratoires, aux personnels des maisons productrices et aux sommeliers. Pour cette 60ème édition, 60 dégustateurs se sont déplacés à Kientzheim, avec une nouveauté. A l’initiative d’un confrère enseignant à l’université de Haute Alsace de Colmar, un groupe de 6 étudiants en master de commerce international en vins y a participé en tant qu’observateurs ; c’était une opportunité pour eux de rencontrer les viticulteurs et de trouver un maître de stage.

Les dégustateurs se voient attribuer une table où ils goûteront entre 15 et 22 vins. Les échantillons sont numérotés et jugés suivant leur qualité intrinsèque et leur typicité dans l’appellation et le millésime, avec une mise en avant du cépage ou de l’identité du terroir, suivant la précision faite par la maison au moment de l’inscription. L’accent est mis sur les terroirs depuis 2 ans à l’initiative de Jean-Claude Rieflé. Les premiers tests ont été faits en 2014 et la méthode définitivement  adoptée pour les vins dont le terroir est clairement revendiqué sur l’étiquette.

Une fiche de dégustation précise les taux de sucres résiduels, les proportions de chaque cépage pour les assemblages et la nature des terroirs. Chaque juré remplit sa fiche personnelle, donne son commentaire. Une fiche de synthèse indique la moyenne des notes des différents jurés et un commentaire général du jury. Les vins acceptés doivent obtenir au moins 7/10 dans les deux critères et le jury doit faire des suggestions d’accords mets/vins et donner une estimation du potentiel de garde. Ces derniers éléments sont importants pour l’organisation des dégustations commentées et les chapitres solennels de la Confrérie.

Après ce travail très sérieux demandé aux dégustateurs, un repas convivial est proposé, chaque table y apporte les vins acceptés pour que chacun puisse les découvrir sur un plat.

Comme l’a précisé David Ling, Grand Maître 2016, les vins sigillés intègrent l’œnothèque de manière à être une vitrine des innovations et des talents des œnologues actuels pour les générations futurs.

La Confrérie Saint Etienne