Mercredi 21 février, à Wintzenheim, avait lieu le concours régional de taille de vigne ; ce concours est organisé conjointement par la chambre d’agriculture de la  région Alsace et le lycée agricole de Rouffach, sous l’égide du CIVA.
Cette 39ème édition se déroulait sur les coteaux du Rotenberg, orientés plein Nord, sur une parcelle de 1,20 hectares d’un tenant, plantée en Auxerrois, mise à disposition par Eric Brauneisen (coopérateur et membre du jury).
C’est dans la fraîcheur matinale que quelques 85 participants se sont affrontés pour l’attribution du diplôme de taille, cette première épreuve est qualificative pour le concours de taille de l’après-midi. Cette première partie était scindée en deux parties : pratique de la taille en 20 minutes et théorique orale devant un jury.

Les 2/3 des candidats viennent du lycée agricole (CFA, CFPPA et lycée) et le 1/3 restant est composé de personnes suivant une formation à la chambre d’agriculture et de personnes n’ayant pas obtenues le diplôme l’an passé.
Avant que les candidats se lancent dans l’épreuve, les organisateurs expliquent ce qui est attendu de leur prestation. La taille attendue doit s’adapter au style du viticulteur, la taille poussard était admise à condition qu’elle soit adaptée à la parcelle et que le candidat puisse l’expliquer. Les notes porteront sur le choix des bois, la charge, la propreté et la vitesse.

Après les 20 minutes de pratique, c’est au tour de la trentaine de jury, par groupe de 2 ou 3 personnes, de rentrer dans les rangs pour noter la technique de taille. Les membres du jury sont des viticulteurs, des chefs de culture, des techniciens de la chambre d’agriculture et des anciens diplômés. Eux aussi ont eut des consignes des organisateurs sur la façon de noter et le champ de questions possibles pour l’épreuve orale.

Pendant le passage du jury, tous les candidats flânaient au pied de la parcelle, pour les aider à patienter différentes machines agricoles attelées à des tracteurs étaient exposées et les JA proposaient du café et des petits pains. Malgré le froid qui s’intensifiait avec l’arrivée du vent les candidats restaient sur la parcelle à discuter, plaisanter dans l’attente de l’appel de leur nom pour passer devant le jury.

Christine Klein, Jérôme Attard et leur équipe organisatrice relevaient au fur et à mesure les notes des candidats afin d’annoncer les résultats durant le repas.

Ainsi l’édition 2018 décerne 21 diplômes, les points forts de cette année ont été le choix du bois et la vitesse (18 pieds en 20 minutes contre 12 à 14 pieds les autres années), les points faibles, la propreté et la charge, la difficulté de cette édition est venue du fait que cette parcelle a souffert du gel au printemps 2017.

Parmi les 85 candidats du matin, certains se présentaient uniquement pour se qualifier au concours de taille qui se déroulait l’après-midi. Les 20 finalistes ayant obtenu au minimum 89 points le matin, se sont présenté à 14h15  sur la même parcelle. Cette fois-ci seule la dextérité et la vitesse étaient notées. Chaque candidat était noté par trois groupes de jury différents pour obtenir une notation croisée.

La remise des prix a eut lieu le soir même à 18h, au caveau du domaine Krick, à Wintzenheim. Philippe Krick, président du syndicat viticole de Wintzenheim a accueil les jurés dans ces locaux, il a fait une visite de son établissement et une dégustation en attendant l’arrivée des officiels pour la remises des prix.

Christine Klein a déploré le manque de filles à l’épreuve, les autres années elles sont plus nombreuses. Jérôme Attard a souligné la qualité remarquable du travail effectué par les candidats aussi bien dans le choix des bois, la charge, la propreté et la vitesse qui était de 25 pieds en moyenne, certains candidats avaient taillé les 30 pieds avant la fin de l’épreuve.

Le gagnant du concours de taille 2018 est Thomas Meistermann 21 ans. Avec son bac STAV (sciences et technologies de l’agronomie et du vivant) option viticulture et son BTS Viti-Oeno passés tout deux au lycée agricole de Rouffach en poche Thomas part à Dijon pour obtenir une licence Sciences de la Vigne. Actuellement il termine sa licence pro commerce des vins et oenotourisme à Dijon, il travaille en alternance sur le domaine Jean Dietrich à Kaysersberg. Il ne se contente pas de ses diplômes, pour avoir une vision la plus large possible en matière viticole il a effectué des stages dans le jurançon, le Languedoc, en chambre d’Agriculture.

Ce jeune homme a déjà une idée bien précise de son avenir. Il projette, avec son frère, de redémarrer l’exploitation familiale, le Domaine Meistermann Michel à Pfaffenheim qui a arrêté son activité en 2010 suite au décès de son père. La surface actuelle du domaine familial est de 5 hectares, mais la fratrie compte acquérir des parcelles afin de posséder une surface totale viable pour les deux frères. Ils ont le projet de recommencer la vinification de leur récolte car le domaine ne s’est pas séparé du matériel acquit par leur père. Thomas ne compte pas précipiter les choses et estime pouvoir redémarrer le domaine familial d’ici 2 ans.

Un beau projet que VinéoNews Alsace ne manquera pas de suivre.